Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2015 3 02 /09 /septembre /2015 08:59

 

 

           Cette courte pièce de théâtre tourne autour du pouvoir des mots. Deux amis se retrouvent après un long moment. Le premier, H.1 demande des explications au second, H.2, car il lui semble avoir ressenti une certaine distance, un certain froid vis-à-vis de lui dernièrement. H.2 le fait un peu languir avant de lui avouer : quand il s’est vanté d’un certain succès, H.1 lui aurait répondu « C’est biiien… ça ».  Après cette offense, cette blessure, H.2 aurait voulu rompre mais il n’en a pas eu « l’autorisation ». L’autorisation est donnée par un groupe de personnes non déterminé qui estime, ici, que H.2 a tendance à vouloir rompre souvent avec amis ou membres de la famille. Il est donc celui qui brise une relation « pour un oui ou pour un non ». H.1 ne se laisse pas démonter pour autant et toutes les rancœurs, les incompréhensions, les mesquineries du passé ressurgissent pour, au final, mettre un terme à cette amitié.

           A travers une joute verbale délicieuse et souvent drôle, cette pièce met parfaitement en valeur la fragilité des relations humaines, le pouvoir parfois destructeur des mots et des intonations. Elle nous renvoie à nos propres disputes qui ont malheureusement souvent pour point de départ une baliverne, un mot prononcé trop haut, une phrase lâchée trop vite.

           La pièce, créée en 1981 comme une pièce radiophonique ne nécessite aucun décor, aucun accessoire. Avant-gardiste, elle laisse toute la place au dialogue. La belle mise en scène de Jacques Lassalle est à voir ici.

 

H.2 : Il y avait entre « C’est bien » et « ça » un intervalle plus grand : « C’est biiien… ça… » Un accent mis sur « bien »… un étirement : « biiien… » et un suspens avant que « ça » arrive… ce n’est pas sans importance.

 

             Encore une participation pour le challenge théâtral d’Eimelle !

 

 

 

Bonne rentrée à tous !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Grybouille 04/09/2015 20:06

Hou Hou, la photo du rideau de fer est très belle :) Pour la pièce "Why not?", un peu de changement... Merci pour ta découverte, @bientôt, Grybouille du "Léa Touch Book".

Violette 06/09/2015 21:19

pour la photo, faut voir avec Eimelle :)

Léa Touch Book 04/09/2015 16:38

Il me tente bien ! :)

Violette 04/09/2015 17:22

tu as raison !

eimelle 04/09/2015 13:19

une pièce dont j'ai souvent entendu parler, mais que je n'ai jamais lue!

Violette 04/09/2015 14:53

elle si vite lue, même bien trop vite!

yuko 04/09/2015 12:15

Si l'idée de départ avait de quoi plaire, j'avoue que le traitement qu'en fait Nathalie Sarraute m'a laissé plus dubitative..

Violette 04/09/2015 14:53

moi j'ai bien aimé!

jerome 03/09/2015 13:22

Nathalie Sarraute, ça me rappelle la fac (autant dire que ça commence à dater...). On avait étudié "L'usage de la parole". Plutôt ardu comme lecture !

Violette 04/09/2015 10:58

je n'ai pas lu grand chose d'elle, surtout des extraits (à la fac aussi!) mais je vais m'y mettre, son écriture me plaît!

Hélène 03/09/2015 08:21

J'adore cette pièce lue et relue et vue et revue ! elle résume parfaitement pour moi les rapports humains !

Violette 04/09/2015 10:58

oh oui! Je me suis reconnue là-dedans comme j'en ai reconnu d'autres :)

Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages