Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 21:47

 

            C’est toujours à reculons que j’entre dans un livre pour la jeunesse. Je ne suis jamais réellement déçue, je saisis simplement que c’est quelque chose qui ne m’est pas destiné. Je lis parce que je dois lire et je m’en lasse souvent très vite.
Ce roman fait complètement exception. Ce roman est une pure merveille. Ce roman est le meilleur livre de littérature de jeunesse que j’ai lu jusqu’à présent. Un petit chef d’œuvre poignant et subtil.

            Seconde guerre mondiale. Steffi et Nelli, victimes des persécutions nazies, sont deux sœurs juives qui quittent Vienne, leurs parents, leurs amis, leur vie aisée et cultivée pour se réfugier en Suède, sur une petite île où elles sont accueillies par deux familles. Déception d’abord car elles pensaient rester ensemble. Nelli, la plus jeune, va vivre chez Tante Alma où elle sent vite à l’aise : Tante Alma est douce et aimable et elle a deux enfants avec lesquels Nelli peut jouer. Pour Steffi, c’est moins évident car Tante Marta qui l’héberge est une dame âgée, sévère, rocailleuse, bigote. Son mari, Evert, marin, ne rentre que rarement dans cette maison austère. Si Nelli s’habitue vite à la vie suédoise, se fait des amies et se fond dans la masse des écoliers, Steffi souffre de l’absence de ses parents qui donnent de moins en moins de nouvelles, se sent seule et rejetée de ses camarades de classe. Les thèmes peuvent paraître banals mais ils sont traités avec tant de mansuétude et de finesse qu’on suit le parcours de cette petite jeune fille courageuse avec admiration et empathie.

            Certains passages sont plus émouvants que d’autres : Nelli, huit ans, s’éloigne petit à petit sentimentalement de ses vrais parents. Elle oublie. Ce qui arrache le cœur de sa grande sœur pour qui retrouver leurs parents, aux Etats-Unis, comme ils l’avaient promis, est son unique objectif. La cohabitation avec Tante Marta se fait également en douceur : sans changer du tout au tout, la vieille dame fera comprendre à Steffi qu’elle l’apprécie. La fin du roman est bouleversante : Steffi à qui on avait exclu l’accès au lycée pour cause de manque d’argent de Tante Marta, y aura droit. Elle prend confiance en elle et s’épanouit comme une fleur qui s’ouvre.

            Je n’ai pas eu l’impression de lire un roman pour ado, pourtant le style est simple et accessible. Les sentiments sont effleurés, jamais larmoyants, la description de l’île laisse rêveur, les bribes historiques ne sont jamais manichéennes. La subtilité de la vie de la jeune fille, de ses peines et de petites joies se mêle en toute harmonie avec la rudesse du paysage et de la mentalité de l’île. Je n’ai pu m’empêcher de penser aux Déferlantes de Gallay.


            Une île trop loin constitue le premier volet d’une tétralogie que je vais essayer de me procurer sans tarder. Peu étonnant que ce roman ait récolté tant de prix…

Partager cet article

Repost 0
Published by Violette - dans Lectures - jeunesse
commenter cet article

commentaires

Noukette 15/06/2011 22:35



Rentrer à reculons dans la littérature jeunesse ? Rhooooooo ! Mais en dehors des titres purement marketing, on y déniche de telles pépites !! Je t'invite quand tu veux dans mon CDI pour te faire
changer d'avis ! ;-) Et puis je note ce titre aussi ! ;-)



soukee 13/06/2011 13:52



Comme toi, je me lasse un peu de la littérature de jeunesse (surtout que je l'ai étudiée en Master) J'en lis de moins en moins. Mais comment résister à ce billet ?? Hein ?  ;)



Violette 13/06/2011 18:37



il ne faut PAS résister ;-)



Edelwe 12/06/2011 19:09



Le titre me rappelle vaguement quelque chose... Il a l'air très bien. Je vais peut-être noté!



Violette 12/06/2011 19:54



oui, note, note!



krol 12/06/2011 18:22



Je ne connais pas du tout ce titre mais si tu le compares aux Déferlantes, alors, là, je vais succomber !



Violette 12/06/2011 19:51



ahhh, c'est le détail qui tue, hein!? J'insiste : la solitude de la narratrice, le décor entre mer froide et falaises, l'évolution du personnage, oui, je crois qu'il y a quelque chose.



Isa 12/06/2011 16:16



Penses tu que cela pourrait plaire à une petite fille de 8 ans ?



Violette 12/06/2011 21:21



Non, c'est plutôt à partir de 13-14 ans, ne serait-ce que pour le thème de la guerre.



Margotte 12/06/2011 15:50



Alors là, il est noté celui-ci, et bien noté !!!! En plus, cet éditeur propose vraiment des livres de très bonne qualité :-) Bon dimanche à toi



Violette 12/06/2011 21:22



je crois que tu ne le regretteras pas. Bonne soirée à toi ;-)



Zouz 11/06/2011 22:31



Mmmm encore une jolie chose à mettre sur ma PAL :) même si elle grandit beaucoup trop vite en ce moment !



Violette 12/06/2011 12:23



c'est bien le souci avec les PAL! Mais je suis presque sûre que tu apprécierais ce roman.



Leiloona 11/06/2011 09:02



Ah ben c'est malin de la comparer aux Déferlantes, je vais me ruer dessus ! ;)



Violette 12/06/2011 12:24



rue-toi! :))



Lystig 10/06/2011 22:20



comme toi pour la littérature jeunesse...



Violette 11/06/2011 08:46



celui-là vaut vraiment le coup qu'on s'y intéresse...



Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages