Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 14:54

  

 null

            J’avais vu une bonne partie du film entièrement inspiré de cette pièce et le littéraire m’a mieux plu que le cinématographique.

            C’est une pièce originale et particulière puisqu’elle exige un grand nombre de comédiens et qu’elle se passe dans différentes salles d’un musée. Autant de scènes que de visites. Les personnages sont donc des visiteurs, mais aussi des gardiens, un conservateur, un ministre, des manutentionnaires, des élèves, des artistes, des œuvres d’art… un joyeux méli-mélo coloré.
            Il n’y a pas d’intrigue à proprement parler, même si l’auteur nous exhorte dans son « avant-visite » à suivre « le sens obligatoire » de son itinéraire, on pourrait aisément lire une scène puis passer à une autre une vingtaine de pages plus loin et revenir en arrière, etc. Les remarques, commentaires, dialogues, conversations qu’on surprend sont truculents et très drôles. Ribes excelle dans l’art de diversifier les formes d’humour : jeux de mots, comique de répétition (ce groupe de touristes qui s’applique consciencieusement à prononcer Paul Gauguin : « Pa-öl Gog-an » ou le conservateur antinature qui apparaît régulièrement), humour noir, remarques potaches et surtout cette dimension absurde, de plus en plus présente au fur et à mesure qu’on avance dans la pièce. On croise des professionnels, des amateurs, des connaisseurs mais surtout un sacré paquet d’ignares.

            Je crois qu’il est préférable de piocher de temps en temps une ou deux scènes. J’ai lu la pièce d’une traite et il y a un petit côté lassant pour certains tableaux un peu longuets. Seul minuscule bémol car l’idée est remarquablement surréaliste (la fin surtout), les répliques sont délicieuses, le décor vraiment original – je rêve de voir cette pièce jouée (sur une scène, pas sur la toile…), la mise en scène m’intrigue.

  

De petites pépites qui vous donneront envie, je l’espère :

      VALERIE. T‘as bu Daniel, pourquoi t’as bu ? Tu vas voir les impressionnistes tout nets.

DANIEL. Je m’en fous.

 

 

      JOSEPHA. Moi, c’est clair et net, Michel-Ange me fait chier.

SOPHIE. Comme moi Mozart.

JOSEPHA. Et Beethoven aussi il me fait chier.

SOPHIE. Ah oui ! Alors celui-là c’est le pire !

 

 

      Des gardiens expliquent à une femme les dommages collatéraux qu’implique leur métier :

GARDIEN 3. Mais ce qui domine c'est la sensibilité, une énorme sensibilité... on baigne du soir au matin dans la sensibilité. On est bien d'accord Robert ?

GARDIEN 2. C'est sûr, la sensibilité c'est quatre-vingts pour cent de notre environnement.

GARDIEN 3. Quatre-vingt-dix Robert.

GARDIEN 2. Quatre-vingt-dix.

GARDIEN 5. Et ça attendrit à force.

GARDIEN 1. Ça nous perce la cuirasse.

GARDIEN 2. Et ça finit par ronger.

LA FEMME. A ce point'?

GARDIEN 4. Vous réalisez ce que c'est que d'être du matin au soir devant Goya, Rodin, Eugène Boudin...

GARDIEN 2. ... Ou même devant un petit vase précolombien grand comme ça...

GARDIEN 1. Ça ronge pareil.

GARDIEN 2. Dès que c'est beau, ça ronge.

GARDIEN 3. Et on n'en sort pas indemne, madame.

LA FEMME. Quand on visite, on ne s imagine pas un instant...

GARDIEN 4. On sait.

LA FEMME. On pense même que vous êtes des privilégiés par rapport, je ne sais pas moi, aux postiers.

GARDIEN 4. Postiers, madame, c'est de la rigolade, elles sont en timbres leurs œuvres d'art…

GARDIEN 2. Un Delacroix d'un centimètre sur deux, c'est désagréable, mais ça vous esquinte pas.

GARDIEN 5. Tandis que nous, quand on sort d'ici le soir, on a du mal à acheter un paquet de cigarettes, ou à boire une bière comme les postiers.

GARDIEN 3. On ne sait plus bien où on est, où on va, qui sont ces gens dans la rue avec des imperméables.

GARDIEN 2. C'est ça, on ne sait plus ce qu'est un imperméable.

GARDIEN 3. Et surtout la personne qui est dedans. On s'en fout de l'imperméable, Robert. On est bien d'accord '?

GARDIEN 2. On est d'accord, on ne sait plus qui est l'homme dans l'imperméable quand on a trop longtemps gardé Man Ray ou Soutine.

GARDIEN 4. Ou le Greco, moi c'est surtout le Greco qui m'abîme...

LA FEMME. Le Greco vous abîme ?!

GARDIEN 4. Il me tape... Il me frappe le Greco... Il me retourne profond.

GARDIEN 3. On est dérouté.

LA FEMME (émue). Je ne savais pas tout ça, je vous jure que je ne savais pas.

GARDIEN 5. Asseyez-vous simplement trente minutes devant une tapisserie des Flandres, une grande, six mètres sur quatre, à petits points, Périclès à la bataille des Thermopiles par exemple.

GARDIEN 2. Ou La Visite de la tente de Saba tau roi Salomon, celle-là elle décoiffe !

GARDIEN 1. Trente minutes pas plus, et puis essayez après d'aller acheter du pain ou une crème contre les gerçures ou de parler à la maîtresse de votre fille, vous verrez comme c'est facile...

LA FEMME (de plus en plus bouleversée). J'imagine.

GARDIEN 4. Pourquoi croyez-vous que toutes les collections privées finissent dans les musées ?

GARDIEN 5. Les gens ne peuvent pas tenir.

GARDIEN 2. Un petit chef-d’œuvre en appartement jour et nuit, ça vous fout une famille en l'air, au bout de quoi ?

Six, sept ans ?... On est bien d'accord ?

GARDIEN 3. Tout à fait d'accord.

GARDIEN 1. Ou plus longtemps, mais c'est qu'ils le cachent derrière un rideau.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Theoma 22/06/2011 11:46



Les pièces de Ribes, j'en lisais des tonnes quand j'étais ado à la bib !



Violette 22/06/2011 14:53



c'est vrai? je ne connais pas des masses mais il entre au programme des lectures pour les 3ème...



Alex-Mot-à-Mots 15/06/2011 20:01



Les extraits donnent envie, malgré tout.



Aymeline 14/06/2011 00:14



Je note, les extraits de dialogues sont très drôles !



Isa 13/06/2011 17:20



En tout cas, les passages que tu cites , sont assez savoureux !



Constance 13/06/2011 17:06



Le livre ne m'avait pas convaincue, il me reste à essayer le pièce !!



niki 13/06/2011 15:52



je n'ai pas vu le film dont on m'avait dit beaucoup de bien - ton billet refroidit un peu mon envie de le louer


 



Violette 13/06/2011 18:36



mes pauvres souvenirs ne valent sans doute pas grand chose. Si tu aimes le second degré, il n'y a pas à hésiter.



Nadael 13/06/2011 15:16



Je ne connais pas du tout. En tout cas les dialogues sont succulents!



Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages