Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 août 2020 1 24 /08 /août /2020 10:59

Afficher l’image source  

       Si j’ai entrepris cette (longue) lecture (620 pages) c’est pour trois raisons : la renommée Keisha ne pense que du bien de cette autrice, Le Secret du mari que j’ai lu m’a paru suffisamment léger pour que je fasse de ce roman une lecture de vacances et enfin, j’ai adoré adoré la série Big Little Lies adapté du roman Petits secrets, grands mensonges de la même autrice.

       Un dimanche ensoleillé à Sydney. Vid le bon vivant n’a qu’une envie : inviter ses voisins pour un grand barbecue lors duquel il pourra en mettre plein la vue à tout le monde. Tiffany, sa femme si pulpeuse, se rangera vite à ses côtés. Les voisins plutôt coincés, Erika et Oliver, sont accompagnés de leurs amis Clémentine et Sam, et leurs deux fillettes. L’ambiance est franchement détendue, Tiffany se met à se confier sur son passé de strip-teaseuse, le ton est grivois, ce qui plaît moins à Erika et Oliver. Soudain le drame.

       La narration est faite de telle sorte qu’on ne nous dévoile que très progressivement les composantes de ce fameux barbecue. On comprend dès les premières pages que, huit semaines plus tard, tout a changé : Clémentine et Oliver sont au bord de la rupture, Erika a de plus en plus à gérer sa mère qui garde tout (le syndrome de Diogène pour ceux qui connaissent, … entre pots de yaourt vides et vieux sapin de Noël de 1980, il faut tout conserver et la maison peut vite déborder au sens propre du terme), le voisin Harry insupportable et acariâtre au possible ne donne plus signe de vie du tout, la fille de Vid et Tiffany, Dakota, se mure dans un silence inquiétant. On mettra des centaines de pages à comprendre ce qu’il s’est passé ce fameux dimanche. Cette tension fait plaisir mais elle dure vraiment trop longtemps. J’aurais aimé lire la même histoire avec deux cents pages en moins. Je ne conseille donc ce livre qu’à ceux qui cherchent une lecture facile et légère, nullement effrayés par les 620 pages.

Erika n’a pas eu une enfance facile : « On peut sauter tellement plus haut quand on est sûr de pouvoir retomber en sécurité. »

 

2ème pavé de l’été :

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
J'avais bien aimé le secret du mari, une lecture plutôt légère et distrayante. Pourquoi ne pas en essayer d'autres de la même auteure? Je lirai peut-être celui-ci.<br /> Daphné
Répondre
M
Je n'ai pas lu non plus celui-ci mais j'ai beaucoup aimé les deux titres que j'ai lu de cet auteur...c'est divertissant sans être pour autant de la grande littérature, mais je passe toujours un très bon moment à la lire
Répondre
T
Pourquoi pas si tu me dis quelles pages je peux sauter ???? bon en tout cas la série est pleine de promesses...
Répondre
B
Finalement, c'est quand même un peu le même principe que la série (qui m'a lassée : trop long !) : les révélations se font désirer pendant un sacré bout de temps !
Répondre
U
Quand je viens chez toi Violette j’ai envie de tout lire ...
Répondre
A
Les longueurs sont rédhibitoires pour moi. Alors je ne lirais pas ce roman.
Répondre
D
Coucou, <br /> je ne t'avais pas encore lu et je t'ai répondu sur ton commentaire de notre lecture qui est "commune " finalement :-)<br /> J'ai bien aimé et le jour du barbecue n'est qu'un prétexte à un portrait de ces couples finalement.<br /> J'ai commencé hier de regarder la série ça m'a l'air bien sympa et à te lire donc je vais bien aimé <br /> Bisous à toi
Répondre
D
Et là même principe on sait qu'il y a eu un meurtre mais QUI est mort ça ... on le sera en fin de saison 1 ... ou avant ;-) <br /> De plus j'ai cru comprendre qu'il y a une saison deux et que l'auteure avait participer à son scénario... Pour une fois que ce n'est pas sur une chaîne payante bon avec de la pub mais bon :O°
V
oui, j'ai vraiment adoré la série et je suis contente que tout le monde puisse la voir !
P
Je ne suis pas sure de rentrer dans cette catégorie pour le moment, alors je passe mon tour. Je découvrirai peut être l'auteure avec un autre titre...
Répondre
V
je comprends, si c'était à refaire, je m'abstiendrais.
P
Effectivement j'ai déjà lu du bien de cette romancière australienne que je re-note !
Répondre
V
ça reste assez feel good, à savoir pour les non-amateurs du genre (comme moi^^)
A
J'ai découvert cette auteure au début de l'été avec A la recherche d'Alice Love et j'ai beaucoup aimé sa façon de flirter entre drame et légèreté. Je lirai d'autres titres, dont sans doute Le secret du mari. Je ne connais pas la série que tu évoques, je vais aller jeter un oeil.
Répondre
V
j'ai été un peu déçue, pas complètement mais c'était long...
C
Effectivement c'est un pavé ! ayant aimé "Le secret du mari" je pense continuer ma découverte de cette auteure... je lirai peut-être celui-ci aussi un jour ;)<br /> Bonne journée !
Répondre
V
c'est dans la même veine.
D
Le résumé que tu fais donne envie de lire ce roman, même s'il y a peut-être des pages en trop. Une bonne lecture d'été !
Répondre
V
oui, à la fin, je me suis dit "Tout ça pour ça"... mais c'est divertissant.
A
Ah oui 620 pages quand même. Je ne suis pas contre le léger mais bon, il faut que ça le soit jusqu'au bout des pages ! :) Je l'avais bien repéré mais sans urgence pour l'instant.
Répondre
V
bah, ça n'est pas un indispensable, loin de là.
K
Euh... trop gros ! Ou alors, un jour que je n'ai rien d'autre à lire et qu'il me tombe, tout cuit, entre les mains... ;-)
Répondre
V
oui ou sur une île déserte, n'est-ce pas... ^^
L
Le secret du mari je ne l'ai pas terminé, pas accroché peut-être pas le bon moment mais je ne lirai pas non plus celui-ci :) peut-être pas une auteure pour moi .
Répondre
V
ah non, ne lis pas celui-là alors ;)
E
un peu trop gros pour moi, je ne pense pas tenter!
Répondre
V
disons qu'il y a la quantité et un peu moins la qualité :)
F
Pour les vacances donc...
Répondre
V
oui, ça se lit partout.
N
je n'accroche pas vraiment à cette auteure, j'ai lu "le secret du mari", qui était assez prévisible - et comme celui-ci est un pavé, je passe allègrement - <br /> le syndrome de diogène est une terrible maladie, je connais quelqu'un qui en est atteint, c'est pénible pour sa famille, bon j'imagine que le lire dans un roman est moins pénible, mais je ne crois pas, à le lecture de ton résumé, que j'aurais envie de découvrir cette série de personnages - pourtant, comme tous tes billets, il est bien écrit
Répondre
V
Merci ;) Oui Liane Moriarty, c'est assez prévisible et léger malgré les apparences. Ce passage sur la maladie de Diogène est intéressant et ne prête pas forcément à rire dans le roman.
E
j'ai eu un peu de mal avec "Le secret du mari" que je trouvais trop romance à mon goût.. <br /> Je vais tenter "Petits secrets, grands mensonges" parce qu'il semblerait qu'il soit meilleur selon les inconditionnelles de l'auteure et après on verra :-)
Répondre
V
je ne lirai pas le livre ayant vu la série que j'ai tellement aimée! Mais je ne suis pas sûre que Moriarty me convienne justement parce que ça frôle trop fortement le feel good ;)
G
Je passe ...
Répondre
V
je comprends tout à fait !

Présentation

  • : Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées!
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages