Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 février 2020 1 03 /02 /février /2020 21:59

Résultat de recherche d'images pour "Loin d’Alexis Michalik albin michel"

         Je vais peut-être commencer par dire que je suis absolument fan de l’auteur, de ce qu’il fait, de son énergie débordante et de son imagination admirable… - pas loin d’être amoureuse ! Assez d’arguments pour ouvrir un roman d’aventures de 644 pages !

         Antoine et Anna sont frère et sœur mais tout les oppose : Antoine à 26 ans pourrait être le genre idéal, propre sur lui, raisonnable, doué, il s’apprête à être embauché dans une entreprise réputée après d’excellentes études de droit. Anna, à 19 ans, a déjà connu beaucoup plus d’aventures et de mésaventures que son aîné. Fumeuse, volage, fêtarde, elle n’arrive jamais à se stabiliser et multiplie les aventures d’un soir. Un jour, Antoine récupère une carte postale oubliée depuis 17 ans à la Poste. Elle provient de leur père, Charles. A noter que ce même père a disparu subitement 20 ans auparavant et sans explication. Si Antoine en veut beaucoup à son père d’avoir abandonné sa famille, cette carte provenant d’Autriche l’intrigue et, profitant de ses derniers jours de vacances, emmenant son meilleur ami Laurent, il rejoint ce petit village au nom imprononçable et mène l’enquête sans retrouver son père pour autant. Ses recherches le mèneront à Vienne puis à Berlin mais aussi en Turquie, en Arménie et même beaucoup plus loin dans le monde encore. Avec Anna et Laurent, souvent au volant d’une petite Lada, ils partiront beaucoup plus longtemps que prévu.

         Pour un roman d’aventures, c’est vraiment un roman d’aventures : que de rebondissements, de situations insolites, de voyages, de changements de décision, de risques, de périls, de dangers ! Les personnages principaux sont baladés sur le globe terrestre au gré de leurs enquêtes. Le mystère plane longtemps sur Charles et ses différentes identités mais aussi sur ses ancêtres. Je serais bien incapable d’énumérer avec précision toutes les péripéties rencontrées, tous les pays traversés. J’ai lu le roman avec plaisir, j’ai tourné les pages sans m’en rendre compte mais j’avoue que de rebondissements, il n’y en avait peut-être un peu trop. Là où le romancier se montre brillant (mais c’était évident…) c’est que l’histoire – malgré quelques détails très rocambolesques et quelques éléments super-romanesques – l’histoire tient la route et la découverte de chaque pays mais aussi de chaque période historique, est passionnante. Même si ça fait parfois penser à un cours d’histoire, même si on frôle dangereusement le cliché, c’est toujours dans la joie et la bonne humeur et par là, le roman pourrait aussi être qualifié de joyeux road trip ou de feel good voyageur. Les chapitres sont si rondement fichus qu’ils pourraient être les épisodes d’une série, projet à demi avoué par l’auteur lui-même. Je n’ai pas tout aimé mais je n’ai absolument rien détesté. Ce qui est certain, c’est qu’on ressort de ce pavé avec une furieuse envie de voyager.

 

J’ai oublié de le dire, le narrateur, c’est le copain Laurent – il parle d’Antoine : « D’aucuns pourraient se demander à présent quelles qualités amicales je trouvais en lui. Et pourquoi l’être que je suis, si perverti aux plaisirs du péché […] s’attachait tant à un retraité de vingt-six ans. Je répondrais d’abord que dans la vie, l’essentiel n’est ni le mouvement ni l’immobilité, l’essentiel est l’équilibre. Deux diables ensemble font un trop grand tapage, deux anges s’ennuient, mais un ange et un diable ont une source inépuisable de dialogue. »

« Tu ne penses pas que la même personne puisse, au cours d’une vie, être traversé par ces courants opposés ? Tu ne penses pas que la vie balance ces pantins dans des tourbillons de tourments, puis dans des moments d’accalmie ? Un homme qui n’aura jamais quitté son village ni médit de personne, qui n’aura aimé qu’une seule épouse, et se sera contenté de labourer ses champs aura-t-il vécu ? Aura-t-il connu le monde autrement que par son petit prisme médiocre et limité ? Se sera-t-il confronté aux crimes, à l’héroïsme, à la guerre, à l’homme dans ce qu’il a de plus abject et de plus sublime ? Comment peut-il, lui, se permettre de juger quiconque ? Qu’a-t-il connu, vraiment, sinon le périmètre de ses pâturages ? »

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Pas fan de roman d'aventure, je passe mon tour.
Répondre
V
je peux tout à fait comprendre!
A
Je suis une fan absolue de Michalik aussi ! Mais je n'ai encore rien lu de lui, haha ! Ce sont ses pièces qui me font frétiller. J'ai en projet de franchir le pas des livres ceci dit, et j'avais bien noté celui-là. Tant mieux s'il ne déçoit pas malgré tes quelques bémols.
Répondre
V
c'est fou, fourmillant, empli de bons sentiments mais sincère. Encore une fois, je ne suis pas sûre d'être objective :) Quels talents ce gars! Contente que tu aies le même ressenti^^
D
Le mélange original de roman d'aventures et de roman feel good me paraît intéressant. Je me laisserai tenter si je le vois dans les rayons de ma médiathèque !
Répondre
V
c'est un genre qui peut plaire. Je n'aime pas le feel good mais force est d'admettre que de temps en temps… et ici, c'est bien ficelé.
K
Je ne crois pas qu'il soit pour moi. Trop de rebondissements a tendance à m'agacer.
Répondre
V
deux ou trois de moins m'aurait convenu aussi :)
E
je connais l'auteur de nommais je n'ai encore lu aucun de ses livres... à voir :-)
Répondre
V
Edmond, Edmond, Edmond… ou encore Edmond peut-être? :))
C
Je n'avais jamais entendu parler de cet auteur, tu me donnes très envie de le découvrir notamment avec ce livre.<br /> Merci pour al découverte ! :)<br /> Bonne journée.
Répondre
V
c'est un roman d'aventures que je qualifierais de populaire...
E
Je ne connais pas du tout cet auteur, je ne pense pas m'y attarder car les romans d'aventures, ce n'est pas trop mon truc, si en plus, il y en a parfois trop et l'impression d'être à un cours d'histoire….
Répondre
V
c'était sympa mais je n'en lirais pas deux d'affilée!
K
Tiens donc. A guetter à la bibli!
Répondre
V
même si j'ai aimé, j'avoue avoir été un peu déçue … parce que je m'attendais à autre chose, je crois.