Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 09:13
   J'ai adoré cet auteur aussi bien dans son oeuvre théâtrale que narrative, jusqu'à ce que je lise Lorsque j'étais une oeuvre d'art, un gros navet d'après moi, je me suis demandée s'il s'agissait bien du même auteur qui avait écrit La Part de l'autre ou L'Évangile selon Pilate.
Petite déception aussi pour ce roman.


      Le sumo qui ne pouvait pas grossir
est le cinquième volume du "Cycle de l'invisible" qui en comptera huit. Trois thèmes : le sport de lutte japonais (comme le titre l'indique), la religion bouddhiste et le passage de l'adolescence à l'âge adulte qui s'accompagne de réflexions sur la spiritualité justement.
     Le texte s'apparente à une fable. Jun, 15 ans, vend des cochonneries dans les rues de Tokyo. Il a quitté ses parents très tôt : un père qui s'est suicidé et une mère qui est un "ange", elle aime tout le monde, chaque personne a droit à autant d'égard que son fils qui voudrait être celui qu'elle aime le plus.
C'est donc sur les trottoirs japonais que Shomintsu "recrute" cet adolescent chétif au langage fleuri. Le vieillard, maître du sumo, ne cesse de lui répéter "Je vois un gros en toi".
Jun finira par rejoindre Shomintsu et les lutteurs adipeux avant d'y cueillir une petite leçon de bouddhisme :



" - Pourriez-vous m'aider à maîtriser mes pensées et mon corps?
- Assieds-toi sur le sol en face de moi, bascule le bassin vers l'avant, redresse la colonne vertébrale, concentre-toi sur la verticalité de ta posture.
- Voilà.
- Ne creuse pas le ventre, ne te contracte pas, inspire et expire en douceur.
- Voilà.
- Laisse passer les pensées avec la respiration, laisse-les apparaître et disparaître.

- Elles se bousculent au portillon mes pensées, elles coulent en torrent.
- Maîtrise le flot.
     Après une semaine d'application, puisque j'arrivais à songer plus calmement, il ajouta une tâche :
- Maintenant, tente de ne penser à rien.
- A rien?
- A rien.
- Comme si j'étais mort?
- Non, comme si tu étais une fleur ou un oiseau de printemps. Ne pense plus avec ta conscience personnelle, pense avec une autre conscience, celle du monde, pense tel l'arbre qui bourgeonne, telle la pluie qui tombe
."

    J'avoue ne pas avoir été réceptive à ce genre de précepte, je n'ai pas vraiment senti en moi l'arbre qui bourgeonne ou l'oiseau du printemps.
Bon, s'y prendre  à 15 fois pour lire une centaine de pages n'est peut-être pas l'idéal non plus (merci les conseils de classe, les bulletins, les réunions...)
Le style enfantin m'a gênée ... avec une impression d'un bouquin écrit en deux temps trois mouvements ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages