Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 17:27

 

 

              Je passe aux aveux, c’est parce que j’ai éprouvé un grand ras-le-bol face aux niaiseries et aux platitudes de mes dernières lectures (contemporaines) que j’ai sorti cette œuvre de ma PAL. Comme j’ai eu raison !

              Née en 1908 à Paris, Simone de Beauvoir se distingue très tôt par une grande soif d’apprendre. Heureuse, elle l’est, entre des parents qu’elle admire et une sœur qu’elle adore. Son père lit Ruy Blas et Hernani et lui donne l’impression d’avoir toujours le dernier mot en société ; sa mère transmet sa piété à sa fille. Sa méconnaissance de ce qu’est le Mal rend l’enfance de Simone idéale et béate. A l’adolescence, de manière assez prévisible, elle se révolte, cesse de croire en Dieu, se lie d’amitié avec Zaza plus libre et plus indolente qu’elle. Mais nous sommes au début du XIXème siècle, il n’est pas aisé d’affirmer sa liberté quand on est une jeune fille, Simone respecte ses parents, leur obéit, leur cache ses pensées les plus profondes.

           Elle ne sait où se placer dans son rapport à l’amour, elle ne se voit pas mariée, elle pense aimer Jacques, ce cousin qui l’apprécie, mais quand il est absent, il ne lui manque pas. Son désir de s’enrichir intellectuellement, immuable, sera plus fort que tout et ne la quittera plus. L’autobiographie s’achève sur sa réussite à l’agrégation de philosophie et sur sa rencontre avec Jean-Paul Sartre.  Du trio d’amis Sartre-Nizan-Herbaud, c’est Herbaud qu’elle fréquente d’abord. Malgré quelques sorties et beuveries d’un soir, Simone continue à être un rat de bibliothèque et force l’admiration de ses congénères – tous masculins. Sartre, bénéficiant déjà d’une solide réputation d’intellectuel et de grand lecteur, prendra la « jeune fille rangée » sous son aile. Et c’est parce que Simone rencontre, pour la première fois de sa vie, quelqu’un qui travaille plus qu’elle, qu’elle peut l’admirer sans faille même s’il n’est que de deux ans son aîné, que les deux ne vont plus se quitter.

           Je me suis prise de passion pour cette autobiographie, pour le pointillisme et la méticulosité des portraits, pour la formidable description de ce début du XIXème siècle. C’est à la fois un aperçu de l’évolution somme toute classique de l’enfance à l’adolescence et le jaillissement d’une personnalité hors du commun.  Simone de Beauvoir a écrit son autobiographie en six tomes, j’ai donc de quoi faire si je veux tout lire !

 

 

« Ainsi, l’image que je retrouve de moi aux environs de l’âge de raison est celle d’une petite fille rangée, heureuse et passablement arrogante. »

Un aveu du père : « Quel dommage que Simone ne soit pas un garçon ! »

 

A 20 ans, à propos de Dieu : « j’étais très contente qu’il n’existât pas. J’aurais détesté  que la partie qui était en train de se jouer ici-bas eût déjà son dénouement dans l’éternité. »

Le mariage est l’ « exhibition publique d’une affaire privée. »

« Je me flattais d’unir en moi un cœur de femme, un cerveau d’homme. »

 

« "A partir de maintenant, je vous prends en main ", me dit Sartre quand il m’eut annoncé mon admissibilité. »

« Sartre répondait exactement au vœu de mes quinze ans : il était le double en qui je retrouvais, portées à l’incandescence, toutes mes manies. Avec lui, je pourrai toujours tout partager. Quand je le quittai début août, je savais que plus jamais il ne sortirait de ma vie. »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Bonheur du Jour 13/11/2015 07:07

Je l'ai lu adolescente et je m'en souviens toujours !

Violette 14/11/2015 15:13

magnifique, n'est-ce pas?

Alex-Mot-à-Mots 12/11/2015 13:45

6 tomes ! J'espère qu'ils sont tous aussi passionnants.

Violette 14/11/2015 15:13

certains sont de sacrés pavés surtout!!

Valérie 11/11/2015 17:31

Lu ado, ce roman m'a passionnée.

Violette 12/11/2015 09:16

je crois qu'il m'aurait aussi passionnée ado.

Moka 11/11/2015 13:50

Comme j'ai aimé ce livre. Comme j'ai été transportée par le parcours de Simone de Beauvoir. J'avais prévu de lire toute son œuvre après cette première rencontre littéraire. Un bijou.

Violette 12/11/2015 09:17

c'est aussi la promesse que je m'étais faite. Mais la suite de son autobio est faite de pavés énormes. j'ai envie de découvrir ses romans aussi!

L'Irrégulière 10/11/2015 16:28

Cela fait des années que je veux le lire !

Violette 10/11/2015 16:59

c'était pareil pour moi, et j'ai adoré! Dommage que le tome suivant fasse plus de 700 pages...!

eimelle 10/11/2015 13:00

de quoi revenir à de bonnes bases!

Violette 10/11/2015 16:48

tout à fait :)

jerome 10/11/2015 12:38

Il est bon de revenir à l'essentiel quand la nouveauté s'avère décevante. Je le fais aussi souvent, rien de tel pour relancer l'appétit de lecture après quelques déconvenues.

Violette 10/11/2015 12:58

tout à fait, il faut un peu de tout, en tous cas, moi j'aime le changement en lecture!

Céline 10/11/2015 08:46

J'aime bien les romans contemporains mais au bout d'un moment, je prends un bon classique et c'est là que l'on peut faire la différence entre la plume des auteurs d'aujourd'hui et ceux du passé...ils avaient une plume remarquable !
Sinon, merci pour la découverte de cette autobiographie, je verrai ça ;)

Bonne journée.

Violette 10/11/2015 09:08

tu as tout à fait résumé ce que je pense, j'ai parfois l'impression de perdre mon temps avec (certains) contemporains!

keisha 10/11/2015 08:42

Je vois le commentaire de a girl, oui, il y a tant de bons vieux livres... Ma liste de tentations de la rentrée de septembre s'effiloche!

Violette 10/11/2015 09:12

c'est pour ça que j'attends toujours quelques semaines lors des rentrées littéraires, il y a ceux que je veux absolument lire et ceux que je finis par laisser tomber. C'est un vrai casse-tête parfois :) mais délicieux aussi.

A_girl_from_earth 10/11/2015 00:56

Pfiou, je n'aurais pas pensé, en voyant Simone de Beauvoir en titre de ton billet, que je ressortirais de là terriblement tentée par ce livre ! Tu as raison, parfois, rien ne vaut un bon retour dans les bons vieux livres. Ce n'est pas si mal de faire une parenthèse sur la nouveauté. Je lis en ce moment "Le Puits de la Solitude" de Radclyffe Hall (en LC avec Keisha), une romancière anglaise du début du XXè siècle, pareil, c'est puissant. Et puis comme avec ton livre, je vois beaucoup d'allusions à la condition féminine de l'époque, celle où quand on s'intéresse un tant soi peu aux études, entre autres, on a l'impression que c'est l'unique privilège des hommes. Dingue ça !

Violette 10/11/2015 09:11

je ne connais ni l'auteur ni le titre que tu cites mais ça m'intéresse. Oui, parfois j'éprouve un vrai ras-le-bol face aux contemporains pour lesquels, bien sûr, on n'a pas le recul nécessaire pour savoir si ça tient la route ou pas. Donc, j'ai l'impression de lire tout et n'importe quoi. Cette autobiographie-là vaut vraiment le détour!

saxaoul 09/11/2015 19:49

Je ne lis jamais de biographie mais tu me donnes presque envie de lire celle ci.

Violette 10/11/2015 09:09

attention, c'est une autobiographie!

yuko 09/11/2015 17:36

J'espère le lire prochainement (après toutes mes lectures prévues) mais en tout cas, tu as su me redonner envie :)

Violette 10/11/2015 09:09

super! Il faut la lire cette bonne femme, quel personnage!

Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages