Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2015 6 28 /02 /février /2015 15:05

 

 

               David Marquan est un Français installé à Los Angeles depuis une petite dizaine d’années. Flic en France, il a refait sa vie aux Etats-Unis en devenant détective privé. L’histoire commence lorsque Julia Douglas, une très jolie jeune femme, vient voir le détective pour qu’il enquête sur son mari qu’elle soupçonne de la tromper. Il ne faut que peu de temps à David pour se rendre compte, qu’effectivement, Douglas a une liaison avec une autre très belle femme, Déborah McCLure, qui n’est autre que la femme du sénateur. L’affaire aurait pu s’arrêter ici mais Douglas est retrouvé mort le lendemain de la révélation, au bas d’un immeuble. Il se serait suicidé. C’est bien étrange. C’est encore plus étrange quand David découvre qu’un autre homme, Peter Hawkins, s’est jeté du même immeuble un an plus tôt.

                L’enquête de David va le mener tout droit dans les bras de Déborah mais aussi dans des chambres d’université (car Peter était étudiant), sur des plages californiennes ou encore dans la maison de la fraternité étudiante de Gamma Phi. Le détective de 35 ans, plutôt pas mal, s’adonne aussi à l’écriture. En parallèle à son enquête, on suit donc partiellement celle du détective Harry, et les deux histoires vont même sentir le même parfum, à plusieurs reprises.

              Voilà un roman de presque 700 pages qui nous permet de vivre au rythme d’un détective privé de Los Angeles. Même si on voit souvent la ville mythique dans les séries et les films, j’ai adoré la vision parfois originale donnée par David Marquan, la distance qu'il est capable de prendre en tant qu'"étranger". Son écriture fluide permet de tourner les pages très vite et de se laisser tout de suite embarquer dans la Nissan du détective. J’ai aussi aimé la variété des registres de langue, entre le langage familier et le langage soutenu, mimant bien la complexité des personnages rencontrés. Si le roman est un pavé, vous vous doutez bien qu’il comporte des digressions. Elles sont issues des réflexions de David et je les ai trouvées (presque) toujours justifiées et intéressantes même si l’auteur gagnerait sans doute à essayer de condenser ses prochains romans.

L’avis de Krol qui est un peu moins ravie que moi.

Un grand merci à David Guinard pour cet envoi.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Emma 05/03/2015 11:45

On aurait presque pu mettre un avis en même temps avec Yves, je viens de mettre le mien. J'ai passé un bon moment avec ce David Marquan même si je me serais bien passée de l'écriture de son personnage de roman en parallèle.

Violette 05/03/2015 14:27

ça ne m'a pas dérangée plus que ça, au début j'avais un peu peur mais finalement, il justifiait ça par la coïncidence des deux histoires. Ça se tenait. C'est plus l'histoire d'amour entre David et la femme du sénateur qui m'a agacée.

Alex-Mot-à-Mots 01/03/2015 18:16

Je crois que je vais attendre que l'auteur condense son écriture dans ses prochains romans.

Violette 02/03/2015 12:49

:) j'aime les longs romans et comme je ne me suis pas ennuyée lors des digressions, ça ne m'a absolument pas dérangée.

Yv 01/03/2015 11:21

Je viens tout juste de publier aussi sur ce polar, je suis très agréablement surpris. Il faudrait néanmoins pour David Guinard condenser et réécrire certaines tournures lourdes. Mais globalement, bon polar.

Violette 02/03/2015 12:48

oui c'était bien sympa à lire même si pas parfait. Pour les tournures lourdes, tu parles des passages à l'imparfait du subjonctif? :)

keisha 01/03/2015 06:55

Un peu le même avis chez Yv.

Violette 02/03/2015 12:43

je vais aller le lire.

krol 28/02/2015 16:52

Ravie de lire ton avis, plus enthousiaste que moi. Je suis d'accord avec toi quand tu dis que l'auteur gagnerait à condenser !!! Je pense que c'est le défaut des auteurs d'un premier roman, on veut tout écrire dedans... tout dire... et ma foi, je pense que ce roman aurait gagné en qualité avec une (ou deux) centaine(s) de pages en moins...

Violette 02/03/2015 12:43

tu n'as pas tort mais je t'avoue que j'ai un faible pour les bons gros romans qui permettent de s'imprégner d'une atmosphère, de bien se souvenir des personnages...

Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages