Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 août 2009 3 19 /08 /août /2009 23:30
Bon sang, mais que ça fait du bien!

Quand on balaie d'un revers de la main l'obligation familiale qui nous chuchote "Ne te couche pas trop tard... Danaé risque de te réveiller en pleine nuit... Timothée peut surgir dans ta chambre aux aurores demain ... hihihi" (ça c'est le rire diabolique, de qui? de mes enfants? naaaaan).

Quand on est seule dans une maison silencieuse.

Quand les yeux picotent et qu'ils se font frotter vigoureusement par une main pourtant paresseuse.

Quand on sait quel plaisir sera cette douche lente, rafraîchissante qui lavera les stigmates de la trop chaude journée (33° aujourd'hui en Alsace, il faut le rappeler!)

Bon sang, que j'aime me coucher tard! C'est viscéral, c'est dans les gênes (merci papa!), c'est même vital, j'ai l'impression de revivre, d'accorder enfin du temps comme il se doit à cette journée qui pourtant touche à sa fin dans quelques minutes!
Et, z'avez déjà remarqué? Ni la soif ni la faim ne viennent toquer à la porte de votre cerveau! Non, l'estomac dort déjà, lui!
Hummm, les yeux rougis, la bouche pâteuse, le corps en sueur..........

bon je raconte n'importe quoi, j'arrête là , vais me coucher moi !
Repost 0
Published by Violette - dans Fait maison
commenter cet article
19 août 2009 3 19 /08 /août /2009 23:11
    Oui, pourquoi ce titre? pourquoi cet adverbe?

     D'abord, c'est comme ça que je vois la vie, que j'aimerais qu'elle soit vécue, de manière douce, suave, lente, mais pas lente au sens de - je n'avance pas, je roule à 75 alors que la limitation de vitesse est de 90 (grrrrr) - ... non, on prend son temps, on sirote son existence, on savoure chaque jour sans le dévorer, sans risquer l'indigestion.

"Doucettement" évoque aussi une manière très douce de se faire entendre , quelque chose de très léger, à peine audible. Bon là, mon homme vous dirait que je suis très capable d'hurler, de faire hurler mes enfants aussi... mais ce petit "chut" que Timothée maîtrise si bien pour endormir sa petite soeur est un bruissement, une doux murmure qui se susurre...

Enfin, le mot renvoie tout simplement à celui qu'on connaît mieux : "doucement"; et dans la vie de tous les jours, j'aime qu'on me traite sans brusquerie, j'aime qu'on me laisse un temps d'adaptation, j'aime qu'on attende quelques petits moments pour me connaître mieux.

Ce blog aura-t-il lui aussi droit à ce laps de temps qui lui permettrait de s'enfler doucement, de se remplir, de mûrir?

Merci!
Repost 0
Published by Violette - dans Accueil
commenter cet article
19 août 2009 3 19 /08 /août /2009 22:27

   

       C’est avec ce roman que j’ai découvert l’auteur Maxence Fermine (Monsieur né en 1968 et qui a vécu entre Paris et l’Afrique, le chanceux). Qu’on se le dise d’emblée, je n’ai pas été emballée plus que ça. J’ai pensé à Paulo Coelho tout au long de ma lecture, et désolée pour les fans, mais Coelho et le genre mystico-ésotérique, je n’en peux plus…
Ici, dans Le Labyrinthe du Temps, c’est du temps dont il s’agit (tiens donc…).
Vassili Evangelisto (oui, nom qui en jette, je sais), archimandrite (ça aussi ça le fait hein ? c’est en réalité un supérieur ecclésiastique orthodoxe), donc Vassili est un archimandrite russe envoyé par le Tsar, loin de sa Russie natale, en mission d’évangélisation en Arabie. Cette info donnée dans l’incipit (= début du livre pour les non-initiés…) se perd peu à peu au fil du roman. Vassili fait l’acquisition d’un petit coffret en olivier de Tahar le Sage, il apprend qu’il existe deux autres coffrets de Tahar, l’un en ébène et l’autre en cèdre. Chaque coffret contient 7 serrures, celui qui saura en percer le secret trouvera une clé. C’est très joli tout ça, mais ça tourne en rond, le brave Vassili se retrouve du l’île du Labyrinthe où il réveille ses habitants paralysés par le temps (?). Cette île mystérieuse, on y entre, mais on n’y sort jamais ! Il s’y produit tout un tas de sortilèges ; des personnages effrayants, magiques ou sympathiques s’y côtoient et les événements exceptionnels comme le naufrage d’un bateau et la venue d’un étranger sont annoncés par une pluie de papillons bleus. Elle est poétique cette image, n’est-ce pas ?
   Je n’en dirais pas plus pour ceux qui aiment ce genre de roman. Je rajouterai simplement que ça se lit bien, c’est une histoire toute mignonnette ! Avis aux amateurs, moi je n’ai pas été charmée…

Repost 0
19 août 2009 3 19 /08 /août /2009 22:22

 

    C’est un baptême, une aube nouvelle, une tentative, un essai, une amorce, une ébauche de je-ne-sais-trop-quoi encore! Quelle sera la durée de vie de ce blog? une semaine? un an? des lustres? (bon vais pas déjà tirer des plans sur la comète)

En tous cas, BIENVENUE à toutes et à tous !

Présentation rapide : Violette, maman de deux enfants : Timothée, 5 ans et Danaé, 5 ans. Mariée, je suis prof de français et j'enseigne dans un petit collège rural. 

Repost 0
Published by Violette - dans Accueil
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages