Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 13:19

    Deux tomes. Du suspense, un lourd secret de famille, des personnages forts, des illustrations envoûtantes, un ensemble royal ! On ne s'ennuie pas deux secondes! Ah, j'ai vraiment bien aimé!
 
           
        



       L'intrigue se passe à Paris, entre les événements de la Commune et le début du XXe siècle. Une jeune garçon né avec une horrible déformation de la mâchoire (qui l'empêche de parler) est adopté par un couple de bouchers qui élèvera Tristan avec tendresse et amour. Devenu plus grand, Tristan se découvre une passion et un talent pour la peinture (et cet amour naîtra grâce au sang du bétail, avec lequel il peindra une fresque - d'où la première de couverture ... -). Mais Tristan est la victime d'un lourd secret, il sent que le comportement de ses "parents" et de la cousine Justine qui vient le voir si souvent est suspect et cache quelque chose.






 
             Dans le tome 2, Tristan fait la connaissance de Mathilde, une séduisante galériste, qui tente de révéler les talents du jeune artiste au grand public.  L'homme est touché par tant d'attention et de tendresse ... C'est l'assassinat de ses parents adoptifs qui le mettra petit à petit sur le chemin de la vérité. Qui sont ses véritables parents? D'où vient sa difformité?
       Frank Giroud confirme une fois de plus son incroyable talent pour les thrillers palpitants ; rappelons qu'il est également le scénariste du Décalogue. En 2002, ce Toulousain agrégé d'Histoire obtient le prestigieux Max und Moritz du Meilleur Scénariste International.
      Ruben Pellejero est un dessinateur espagnol, Le Silence de Malka est honoré par le festival d'Angoulême comme meilleur album étranger.

      A noter : Secrets est une série de récits qui comprend d'autres volets : L'Echarde (2 tomes), Samsara (2 tomes), Le Serpent sous la glace (3 tomes) et Pâques avant les Rameaux (1 tome).


 
  Mes premières tentatives de lecture de bédé se soldent donc par un succès... et une envie pressante de poursuivre cette route  

Repost 0
Published by Violette - dans Lectures - BD
commenter cet article
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 13:28

     C’est avec un a priori plutôt négatif que j’ai commencé la lecture de ce roman. Les livres à couverture super archi colorées, je fuis généralement. Finalement, ce fut une bonne surprise ! Il est drôle, juste, légèrement caricatural, moderne.
    C’est une mère de famille, la quarantaine bien tassée, qui essaye de vivre (ou de survivre) avec ses filles ou plutôt avec les milliers de problèmes de ses filles. Petite Chérie, Joséphine, est en pleine crise d’adolescence et Fille Aînée n’en est pas encore vraiment sortie  Donc, premier Grand Amour, première pilule, sexualité, scolarité, mariage, problèmes domestiques, premières vacances sans papa-maman sont quelques-uns des thèmes évoqués. C’est frais, parfois hilarant et ça se lit très bien.

   Un petit aperçu : l’aînée, Justine, a emménagé avec son amoureux. « A la demande pressante de Justine, vous admirez les murs peints de couleurs différentes et fluorescentes. Chouette, non ? Ca clashe, hein ? Oui, ma chérie, pour clasher, ça clashe ! Le reste du décor vous surprend également. Des posters hyperréalistes d’accidents de voiture. Un tube de dentifrice géant qui pend du plafond et dans lequel vous vous heurtez le front à plusieurs reprises. Des plantes vertes partout. Vous n’aviez jamais soupçonné que Justine aimait à ce point les plantes vertes. Vous lui proposez des boutures de vos géraniums de la maison du Lot. Pouah, pas de géraniums ! s’écrie-t-elle avec dégoût. C’est une plante typiquement petite-bourgeoise. Ah bon ! Vous ignoriez que la lutte des classes s’étendit aux fleurs. Mais ce qui vous frappe le plus, c’est l’ingénieux système de rangement adopté par votre fille. Pas de placards mais des cageots à fruits et légumes repeints de toutes les couleurs où sont pliés les pulls-tee-shirts-chemises, etc. du jeune couple. Pantalons et robes sont eux, suspendus à lune longue ficelle traversant le studio».

     Viendront aussi le baby-sitter - sénégalais et colosse - qui manquera de causer un infarctus à tante Madeline, le mariage que la fifille voudra très graaaand (donc bourgeois !?), les disputes du jeune couple et d’autres drôleries tellement vraies !

    Une jolie peinture de notre société, des conflits générationnels, de la place de la mère (ou plutôt de l’absence de vie personnelle de la mère de famille !!!). En tant que mère, ça donne parfois la chair de poule, et je me dis que les enfants en bas âge ce n’est finalement pas si mal   En tant que fille, j’ai bien envie de donner le livre à lire à ma maman, histoire qu’elle constate quel ange j’ai toujours été

A lire les jours de déprime!

Repost 0
4 octobre 2009 7 04 /10 /octobre /2009 13:44

Quelques perles de mon grand chéri de fils… (de ses 3 ans à ses 5 ans)
                                 

ü En été, pour faire griller des saucisses, c’est "Barbecuite" ! (promis, on n’y a jamais fait cuire une barbe !)

ü Au centre aéré, Timothée avait un "aminateur" préféré.

ü Les yeux de Danaé, sa soeur, sont "macaron", ça c’est joli comme tout et bien trouvé !

ü Au lieu de crapahuter, la petite sœur "crapayoute".

ü "Danaé c’est mon petit pompier" (hum… c’est sans doute très affectueux !)

ü "Je n’ai pas besoin de faire pipi, ma poche est vide"

ü A propos de Danaé qui porte un joli poncho blanc « elle ressemble à un petit camion blanc » (quelle poésie !)

ü « les choki dans les prés » pour les « colchiques dans les prés » 

ü « Entends-tu les clochettes tintinnabrûler » (la métaphore du feu revient souvent… une future vocation de pompier ?  )
 

ü "Moi, j’ai bien choisi mes parents… et ma sœur aussi…"           (Je crois qu'on peut mourir heureux !)

 

 

Repost 0
Published by Violette - dans Fait maison
commenter cet article
4 octobre 2009 7 04 /10 /octobre /2009 10:03

Un roman très attendu, une suite à L’Ombre du vent… et pourtant une déception !

     Barcelone, les années 20. David Martin est un écrivain de talent qui se voit proposer un contrat un peu particulier. L’éditeur Corelli lui demande en effet de « créer un religion ». Ce pacte diabolique vaudra une série d’événements malheureux et sordides au héros. Le roman oscille entre enquête policière, surnaturel et histoire d’amour.

Évidemment, ça reste du Zafon et ça se lit aussi bien que se boit un bon petit vin blanc sucré. Mais l’auteur a rajouté un peu trop de sucre et l’ensemble comporte beaucoup d’invraisemblances, les relations entre les personnages ne sont pas toujours cohérentes et crédibles et je trouve que le romancier espagnol cède souvent à la facilité. Ça sent le déjà-lu, l’intrigue est moyennement surprenante.
L’Ombre du vent est un roman qu’on n’oublie pas, qui bouscule, touche,  qui allie merveilleusement magie, poésie et mystère. Le Jeu de l’Ange n’est pas déplaisant à lire, certes, mais n’est pas du même acabit, sans doute trop commercial... Zafon ne s'en cache même pas puisqu'il écrit sur son site Internet anglais « I am in the business of storytelling » (« Mon boulot, c’est de raconter des histoires ») ... mouais!

Heureusement que l’on retrouve l’univers barcelonais ! Le parc Güell, l’auditorium du Palau de la Musica, la Rambla, Gaudi, la Sagrada Familia, Montjuïc  et le fameux Cimetière des livres oubliés (nostalgie de l’Ombre !)

Au bout du compte, on passe un bon moment, du moins ce fut le cas pour moi, la première partie m’a bien plu, mais il n’y a pas "le petit plus" qui fait toute la différence !

Un extrait :

« Mes seuls amis d’alors étaient d’encre et de papier. A l’école, j’avais appris à lire et à écrire bien avant les autres gamins du quartier. Là où les camarades voyaient de l’encre semée de chiure de mouche sur des pages incompréhensibles, je voyais de la lumière, des rues et des êtres humains. Les mots et le mystère de leur science cachée me fascinaient et m’apparaissaient comme une clé permettant d’ouvrir un monde infini, bien loin de cette maison, de ces rues et de ces jours opaques où, j’en avais déjà l’intuition, ne m’attendait qu’un avenir sans intérêt. »

Dernière remarque : pour le prix du bouquin, Robert Laffont pourrait s’efforcer de ne pas oublier la ponctuation, c’est énervant !

Repost 0
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 13:19
Sondage réalisé par le magazine Lire : Quels livres vous ont marqué à vie? La question a été posée à 2 000 personnes, chacune pouvant citer plusieurs titres.

Lesquels ai-je lus? Ceux en violet ! Commentaires en turquoise.


1 La Bible enfin, des extraits uniquement... j'ai bien un exemplaire chez moi, mais il en faudrait des heures et des heures pour en venir à bout!
2 Les Misérables de Victor Hugo lu au collège et pas fan, relu plus tard et adoré!
3 Le petit prince d'Antoine de Saint-Exupéry plusieurs fois!
4 Germinal d'Emile Zola  lu plusieurs fois et adoré à chaque fois un peu plus!
5 Le Seigneur des anneaux de J.R.R. Tolkien Je n'ai déjà pas aimé le film, alors le livre, non merci!
6 Le rouge et le noir de Stendhal Oui, mais pas un de mes livres préférés!
7 Le grand Meaulnes d'Alain-Fournier 2 fois, relu tout récemment, superbe!
8 Vingt mille lieues sous les mers de Jules Verne Je ne crois pas... Verne n'est pas ma tasse de thé!
9 Jamais sans ma fille de Betty Mahmoody oui, à l'époque!
10 Les trois mousquetaires d'Alexandre Dumas Je ne crois pas...
11 La gloire de mon père de Marcel Pagnol
12 Le journal d'Anne Frank d'Anne Frank plusieurs fois et c'est un livre qui marque les collégiens en général.
13 La bicyclette bleue de Régine Deforges
ça me faisait rêver...
14 La nuit des temps de René Barjavel je ne crois pas... ou alors commencé mais pas terminé!
15 Les oiseaux se cachent pour mourir de Colleen Mc Cullough, pas le livre mais le film, oui! (ma maman est fan!)
16 Dix petits nègres d'Agatha Christie lu plusieurs fois et même joué!! (oui oui!)
17 Sans famille d'Hector Malot un de mes romans préférés, et j'ai hâte de le relire!
18 Les albums de Tintin de Hergé, un ou 2 peut-être, je ne suis pas du tout bédéphile (mais en passe de le devenir )
19 Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell. Ca ne m'intéresse pas, vu le film...
20 L'Assommoir d'Emile Zola Bien sûr! Magnifique !
21 Jane Eyre de Charlotte Brontë Oh oui, encore un très grand livre!
22 Dictionnaires Petit Robert, Larousse, etc. euh... là, non! Lire un dico, ce n'est pas vraiment un truc qui me branche, même si je m'y perds souvent!
23 Au nom de tous les miens de Martin Gray Je ne connais même pas !
24 Le comte de Monte-Cristo d'Alexandre Dumas OUI! adoré! ça se dévore malgré les centaines de pages (2000 c'est possible?)
25 La cité de la joie de Dominique Lapierre un très beau souvenir
26 Le meilleur des mondes d'Aldous Huxley pas encore, mais il est sur ma table de chevet!
27 La peste d'Albert Camus
28 Dune de Frank Herbert commencé mais pas terminé, j'ai détesté!
29 L'herbe bleue Anonyme je ne crois pas connaître!
30 L'étranger d'Albert Camus
31 L'écume des jours de Boris Vian projet : le relire!
32 Paroles de Jacques Prévert des extraits
33 L'alchimiste de Paulo Coelho son meilleur!
34 Les fables de Jean de La Fontaine presque toutes!
35 Le parfum de Patrick Süskind adoré!
36 Les fleurs du mal de Charles Baudelaire ah... combien de fois!!??
37 Vipère au poing d'Hervé Bazin pas aimé...
38 Belle du seigneur d'Albert Cohen pas aimé...
39 Le lion de Joseph Kessel toute mon enfance!
40 Huis clos de Jean-Paul Sartre
41 Candide de Voltaire au moins 3 fois!
42 Antigone de Jean Anouilh lu au moins 10 fois et étudié presque chaque année avec mes 3ème.
43 Les lettres de mon moulin d'Alphonse Daudet
44 Premier de cordée de Roger Frison-Roche
45 Si c'est un homme de Primo Levi sur les bancs de la fac... chaque être humain devrait l'avoir lu!
46 Les malheurs de Sophie de la comtesse de Ségur bien sûr! tant de fois!
47 Le tour du monde en 80 jours de Jules Verne je ne crois pas...
48 Les fourmis de Bernard Werber j'aimerais!
49 La condition humaine d'André Malraux
50 Les Rougon-Macquart d'Emile Zola presque tous, presque!
51 Les rois maudits de Maurice Druon non mais pourquoi pas?
52 Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand
53 Les hauts de Hurlevent d'Emily Brontë attention chef d'oeuvre!
54 Madame Bovary de Gustave Flaubert au moins 3, 4 fois
55 Les raisins de la colère de John Steinbeck
56 Le château de ma mère de Marcel Pagnol

57 Voyage au centre de la Terre de Jules Verne
58 La mère de Pearl Buck il y a très très longtemps!
59 Le pull-over rouge de Gilles Perrault connais pas!
60 Mémoires de guerre de Charles de Gaulle
61 Des grives aux loups de Claude Michelet
62 Le fléau de Stephen King connais pas le titre (l'auteur, oui, quand même  ! )
63 Nana d'Emile Zola 2 fois au moins
64 Les petites filles modèles de la comtesse de Ségur bien sûr! tant de fois!
65 Pour qui sonne le glas d'Ernest Hemingway je ne crois pas. Il faudra y remédier !
66 Cent ans de solitude de Gabriel García Márquez il y a longtemps... un joli souvenir!
67 Oscar et la dame rose d'Eric-Emmanuel Schmitt mon premier Schmitt!
68 Robinson Crusoé de Daniel Defoe
69 L'île mystérieuse de Jules Verne
70 La chartreuse de Parme de Stendhal
71 1984 de George Orwell
72 Croc-Blanc de Jack London
73 Regain de Jean Giono
74 Notre-Dame de Paris de Victor Hugo lu et relu!
75 Et si c'était vrai de Marc Levy
76 Voyage au bout de la nuit de Louis-Ferdinand Céline un chef d'oeuvre!
77 Racines d'Alex Haley Jamais entendu parlé!
78 Le père Goriot d'Honoré de Balzac il y a longtemps... il ne m'en a pas laissé un bon souvenir. A relire!
79 Au bonheur des dames d'Emile Zola
80 La terre d'Emile Zola il m'attend dans ma bibliothèque... un des seuls Zola que je n'ai pas lu!
81 La nausée de Jean-Paul Sartre
82 Fondation d'Isaac Asimov C'est de la science fiction, non? Non, pas lu!
83 Le vieil homme et la mer d'Ernest Hemingway lu, relu et même étudié une année avec des 5ème! Un bijou, ce livre!
84 Louisiane de Maurice Denuzière je crois bien... mais pas de souvenir précis!
85 Bonjour tristesse de Françoise Sagan
86 Le club des cinq d'Enid Blyton Y'en avait beaucoup, non? J'étais plus Les six compagnons!
87 Vent d'est, vent d'ouest de Pearl Buck Connais pas!
88 Le deuxième sexe de Simone de Beauvoir C'est en projet!
89 Les cavaliers de Joseph Kessel Connais pas!
90 Jalna de Mazo de la Roche inconnu pour moi !
91 J'irai cracher sur vos tombes de Boris Vian j'aimerais ...
92 Bel-Ami de Guy de Maupassant lu 3 fois je crois.
93 Un sac de billes de Joseph Joffo toute mon enfance!
94 Le pavillon des cancéreux d'Alexandre Soljenitsyne connais pas!
95 Le désert des Tartares de Dino Buzzati lu il y a 1 ou 2 ans.
96 Les enfants de la terre de Jean M. Auel connais pas ...
97 La 25e heure de Virgil Gheorghiu inconnu pour moi !
98 La case de l'oncle Tom de H. Beecher-Stowe enfant ... peut-être en "version courte"?
99 Les Thibault de Roger Martin du Gard non mais j'aimerais!
100 Le silence de la mer de Vercors Des extraits



Au total, 60 livres sur 100!

Repost 0
Published by Violette - dans Actualités
commenter cet article
26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 14:26


   J'ai découvert cette adaptation du célèbre roman de Melville en BD. Pour ceux qui ne connaîtraient pas (encore), Moby Dick est le nom donné à une baleine blanche et le roman raconte l'obsession du capitaine Achab à vouloir tuer cette baleine.
Impression très étrange de retrouver un pavé de quelques 700-800 pages (si mes souvenirs sont exacts) réduit à une trentaine de pages et quelques dizaine d'images...

Voici la 2ème page :

et le fameux regard de confrontation entre Achab et Moby Dick :

   L'adaptation n'a rien d'extraordinaire, le roman est résumé, extrêmement résumé, sans apporter une réelle touche d'originalité. Il peut, en revanche, très bien convenir à de jeunes lecteurs (dès 4-5 ans même), qui voudraient se familiariser avec l'histoire.

A noter, trois choses :
- d'autres BD se sont inspirées du roman de Melville, notamment une écrite par Jean Rouaud (l'auteur des Champs d'honneur) qui serait apparemment une réussite. Une autre BD transpose le roman d'aventure à la science-fiction (Moby Dick est une grande comète blanche et le Pequod, le navire, devient une grande comète blanche)
-  Will Eisner a adapté d'autres grands auteurs en BD (Cervantès, Kafka).
- pour les profs de français, Moby Dick (celui de Melville) figure dans la liste des lectures recommandées par les Instructions Officielles pour la classe de 3ème. Entre le roman, les adaptations cinématographiques, musicales, en dessin animé ou en BD, y'a de quoi faire...

Enfin, une adresse qui nous permet d'y voir plus clair en ce qui concerne les relations entre BD et littérature :
http://mediathequesoultz.over-blog.com/pages/LAdaptation_Litteraire_en_Bande_Dessinee-576119.html

Repost 0
Published by Violette - dans Lectures - BD
commenter cet article
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 16:08

   J’ai longuement réfléchi à une rubrique « Nanas » sur ce blog qui serait intitulée « Exclusivement féminin » pourtant, qu’y aurais-je mis ? Je ne suis ni french manucure, ni leggings, ni Femme Actuelle’s lector, ni amoureuse de mon portable et de son forfait illimité, ni adepte du smoky eyes, ni amatrice des tropéziennes, ni même vraiment au courant des dernières nouveautés Bio et encore moins raide dingue du shopping.

alors une question se pose à moi : suis-je un mec au fond?

   Il est vrai que j’ai quand même pondu mes deux enfants (si c’est pas une preuve ça, une vraie de vraie !), mais il est vrai aussi que mon utérus est tout petit (dixit ma gynéco), vraiment très très petit comme s’il tentait de ne pas exister ? hum hum hum (à méditer )

   Prenons le problème à l’envers : j’aime la bière, les belles voitures, faire les courses sans maquillage est chose courante pour moi, j’aime la vitesse et les sensations fortes, je n’aime pas parler pour ne rien dire, vivre dans un capharnaüm ne me dérange pas outre mesure, je ne lis pas mon horoscope et même si je souhaiterais avoir quelques kilos en moins, ma nuit n’est pas hantée de cauchemars si j’ai terminé la tablette de chocolat praliné en une seule fois.

   En revanche, vade retro le foot, le rugby et le silicone , je ne sais pas lire une carte routière dixit mon mari, je ne sais pas si je saurais changer une ampoule, je ne ronfle pas, mais je sais faire plusieurs choses en même temps (exemple : doubler une voiture ne m’empêche pas d’écouter la personne qui est à mes côtés, d’entendre ce qui passe à la radio et de répondre à mon fils qui demande si on est toujours le matin ou déjà l’après-midi … … oui oui, c’est du vécu !)!

Mais alors, qui suis-je ou même que suis-je ?     re-

Repost 0
Published by Violette - dans Fait maison
commenter cet article
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 10:31
   
     J’attendais la sortie de son album ( le 7 septembre) avec impatience. En réalité, c’est le disque de Muse qui a tourné en boucle pour ravir mes petites oreilles ... (oups!)

    J’ai d’abord été légèrement déçue par la chanson qui passe à la radio, Le roi des ombres (mais après plusieurs écoutes, elle me plaît), puis encore plus déçue par les premiers titres de l’album, très noirs, tristes, pas tellement M ! 
« Le soleil éclate en mille œufs pourris () mon cafard, j’le matraque au billard () déplacé avec tous et avec tout, j’ai été écrasé par le dieu saoul » (Phébus)

Quand on avance un peu dans l’écoute du CD, ça se passe mieux, on retrouve l’humour de l’artiste
« Dès que tu diras oui, je sors mon beau smokard du placard, je sors la Veuve Clicquot du frigo et je sors la Ferrari de son fabuleux étui () je change ton studio en Prado, et ton petit abribus en bel autel de Vénus » (Destroy)
... mais aussi les sons africains dans Amssétou, superbe chanson ! Finalement, j’ai compris ce que je n’aimais pas Brigitte Fontaine a signé 4 textes de l’album, ben voilà ! 

 On trouve aussi les voix de Marion Cotillard et de Guillaume Canet dans la chanson Hold-Up.

   Mister Mystère est le double de M, comme Gainsbarre est le double négatif de Gainsbourg et Renard de Renaud Le noir a remplacé le rose, la folie festive a cédé sa place au spleen (mais faudrait pas que ça dure, hein Mathieu ?)

   Un joli CD, qui, pour ma part, grimpe au qualité au fur et à mesure que s’égrènent les titres pour terminer avec Délivre, chanson résolument décalée par rapport à l’univers de M, et proche d’un Brassens
!
Repost 0
Published by Violette - dans Musique
commenter cet article
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 14:22
           Si j'osais, je me lancerais le défi d'apprendre à mieux connaître l'univers de la BD ... Je ne sais pas si je serai constante et régulière, mais voici ma première tentative :


    Jeanne et quelque membres de sa famille viennent retaper la maison familiale dans le but de la vendre. La grand-mère est atteinte d'Alzheimer, les enfants courent partout, le grand se moque du petit, le meilleur ami de la famille se dévoue décidément beaucoup... L'histoire est simple, authentique et touchante. Les illustrations comme le texte brillent de réalisme et de justesse. Une jolie découverte, agréable à lire et à regarder! Un auteur qu'il ne faut pas perdre de vue...

Repost 0
Published by Violette - dans Lectures - BD
commenter cet article
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 14:56
    James Meek est un grand reporter londonien, ses reportages sur l'Irak et Guantanamo on reçu de grands prix internationaux.
        L'auteur s'est sans aucun doute inspiré de son vécu et de ses expériences professionnelles pour écrire ce roman. Le personnage principal, Adam Kellas est un reporter anglais, lui aussi, qui part couvrir la guerre en Afghanistan. Là-bas il rencontre Astrid dont il tombe amoureux.
De retour en Angleterre, il pense rompre la monotonie et l'ennui de sa vie en écrivant un best-seller (tout en sachant et en proclamant ouvertement qu'il ne le fait que pour l'argent...) et d'autre part, en prenant le premier avion, sans bagages ni affaires, pour rejoindre Astrid aux États-Unis. Le roman porte bien son nom puisque les ambitions du "héros" (ou de l'anti-héros...) n'aboutissent aucunement, mais ses projets avortent les uns après les autres. 

Un roman sur la difficulté de communiquer avec l'autre et sur les désillusions de la vie.

    Je m'attendais à une écriture et un style journalistiques, il n'en est rien. Meek multiplie les digressions et les récits enchâssés, évite les clichés et traite ses personnages avec distance et ironie. Son analyse est presque chirurgicale, souvent très froide :
(Kellas dit à Lucy qu'il la trouve sexy) "Kellas lui-même était surpris d'avoir prononcé ces mots à voix haute. C'était comme découvrir que les roches qui vous séparent de la lave en fusion, sous vos pieds, sont infiniment plus fines que vous ne l'imaginiez, quelques centimètres tout au plus. Une croûte fragile, c'était là tout ce qui l'éloignait de gestes incontrôlables, incompatibles avec la paix."

    Quant à moi ... je n'ai pas aimé le livre, et j'ai presque du mal à expliquer pourquoi. Je ne suis pas entrée dans l'histoire, je me suis ennuyée et je n'ai pas toujours compris où l'auteur voulait en venir. Beaucoup de réalisme et de lucidité, certes, mais aussi un grand pessimisme et au fond une grande tristesse. 
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages