Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 11:11

J’ai commencé ce court roman comme un recueil de nouvelles car c’est effectivement à cela qu’il s’apparente. C’est le jour de l’Epiphanie, dans une rue de Lyon, la rue Pareille. Voilà le point commun de chacune de ces histoires. Des êtres à la dérive, pourrait-on rajouter, malmenés par la vie moderne. Il y a une vieille émigrée italienne qui passe doucement son temps dans les supermarchés à déplacer les objets, il y a l’agent de sécurité qui l’observe sur son écran de contrôle et qui se demande ce qu’il fait là avec son Bac+7. Il y a aussi Angèle qui appelle les gens chez eux (vous savez, les coups de fil super pénibles !) et qui craque en agressant un interlocuteur. Il y a Jean-Albert dont le métier se résume à virer des gens. Il le fait sans état d’âme et avec une efficacité effrayante.

Susanna, une artiste, fait le lien entre tous ces personnages. Elle observe ce microcosme comme un tableau qu’elle aurait créé, un film qu’elle aurait réalisé.

Dans cette peinture de la société contemporaine, les personnages apparaissent comme des pantins qu’un créateur manipule à son gré, ça m’a fait penser à la Quatrième Dimension, souvenez-vous de cette série télévisée où la réalité et nos références habituelles étaient mises à mal. C’est un peu pareil dans ce roman que j’ai trouvé très réussi malgré une deuxième partie un peu plus confuse et plus décousue. Pessimisme et noirceur certes, mais justesse avant tout.

« Elle est partie. Il l'a quittée. La phrase exacte importe peu, les corps des amants ont cessé de s'épouser, les routes si peu s'unissent, ce ne sont qu'embranchements et carrefours, imprévus, inévitables, ta peau se sépare de la mienne et n'y laisse aucune trace, quelle était son odeur, je ne sais déjà plus. »

Une courte citation extraite de la dernière page. Un concept artistique étrange : une pièce remplie de ballons. On y entre, les ballons se collent au visiteur. « On a l’impression qu’on n’en sortira jamais. […] Peut-être que la peur, c’est rien qu’un ballon stupide. »

Je remercie Dialogues Croisés qui m’a permis de découvrir ce roman paru le 22 août dernier.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Emma 18/09/2013 17:28


Je n'aimais pas du tout la quatrième dimension, mais ce livre m'interpelle, à voir....

Violette 19/09/2013 20:53



moi je détestais la 4è dimension!!! je suis encore traumatisée par un épisode en particulier! Mais ce roman est moins traumatisant, rassure-toi !



Alex-Mot-à-Mots 17/09/2013 08:55


Je me rappelle de cette série "La 4e dimension" !

Violette 19/09/2013 21:11



traumatisante à souhait :-(



jerome 16/09/2013 19:23


Mouais, je t'avouerais que je ne suis pas particulièrement tenté...

Violette 19/09/2013 21:14



mais c'est ton droit le plus absolu :-)



Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages