Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 11:33

Histoire d’amour fatale…

Ruth est une très jolie jeune femme, très sexy, mariée à un rustre, indifférent à ses charmes et toujours épris de sa regrettée première épouse.

Judd est un charmant jeune homme, porté sur la boisson, marié et s’ennuyant dans sa vie de couple.

Les deux étaient faits pour s’éprendre mais Ruth a clairement attisé leur flamme. Elle a tant joué au jeu du chat et de la souris que Judd s’est révélé prêt à tout pour elle… même à tuer son mari ! Le meurtre, complètement amateur, a laissé traces et indices révélant la culpabilité des amants terribles. Comme nous sommes aux Etats-Unis à la fin des années 20, c’est la chaise électrique qu’on réserve à Ruth et à Judd.

L’histoire commence par le récit du meurtre du mari et lentement, l’auteur déroule l’écheveau de la rencontre, de l’idylle et des origines de cette idée de meurtre. Il s’agit donc surtout de raconter le pourquoi et le comment.

Du côté, « j’ai aimé », je mettrais l’ambiance de l’époque, proche de l’écriture de Fitzgerald. L’histoire est largement inspirée d’un crime qui a fait scandale aux Etats-Unis. Et la fin est saisissante, Ron Hansen nous livre un récit détaillé de ces deux condamnés à mort et le gouffre entre cette mise à mort électrique et les quelques heures la précédant et la légèreté, voire la frivolité des deux premiers tiers du roman est déstabilisant.
           Donc, dans la catégorie, « j’ai moins aimé », j’y mettrais cette très longue première partie où je me suis un peu ennuyée. On développe le thème de la fille aguicheuse et machiavélique qui met le grappin sur le gars naïf et lourdaud sans pour autant y apporter quelque chose de nouveau. Le fait divers a déjà été la trame du film Le facteur sonne toujours deux fois. Et j’ai rarement rencontré un type (Judd) qui boit autant de whisky dans un verre à dents…

J’aimerais bien pouvoir me souvenir comment mon choix s’est porté sur ce livre. Ca ne vous arrive-t-il pas souvent, d’oublier vos « sources » ?

 

Après le crime …  : « Les avocats de Judd obligèrent leur client à subir un radiographie du crâne afin de déterminer s’il existait une raison médicale au crime, puis à s’entretenir avec un jury de quatre aliénistes afin d’arrêter s’il était sain d’esprit. Entre autres tests, Judd dut fournir un échantillon sanguin à des fins d’analyse, marcher sur une ligne tracée à la craie et tourner sur lui-même jusqu’à ce qu’il s’écroulât. La psychiatrie en était encore à ses premiers pas. »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Manu 27/11/2012 20:02


J'avais noté ce roman aussi mais finalement, je ne sais pas.

Violette 02/12/2012 20:57



certains l'ont adoré! il faut déjà aimé l'époque et l'endroit, je pense. C'est un atout pour cette lecture :-)



Alex-Mot-à-Mots 27/11/2012 17:22


Ben, c'est pas la premier mardi du mois, pourtant ?!

Violette 02/12/2012 20:58



non, non !!! :-)



Gwenaëlle 27/11/2012 16:10


Je ne suis pas tentée. Longueurs plus impression de déjà vu : je passe! Et oui, j'oublie aussi parfois mes sources, les tentations sont tellement nombreuses! ;-)

Violette 02/12/2012 20:59



eh oui ! je note parfois mes sources, mais pas toujours!



keisha 26/11/2012 14:16


Je n'ai pas résisté aux longueurs... abandon!

Violette 27/11/2012 10:48



ça me rassure, j'ai dû me forcer, moi!



Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages