Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2010 6 06 /02 /février /2010 17:58
                                     

Je ne suis pas de ceux qui courent acheter le Goncourt et… c’est tout aussi bien comme ça. Bon, c’est avec un certain retard que je vous présente le Goncourt 2005. Un livre que j’ai trouvé bien ennuyeux.

François Wegergans (l’auteur) raconte la vie d’un écrivain malheureux, François Wegergraf qui raconte lui-même les déboires d’un de ses personnages écrivain, François Graffenberg qui écrit un livre dont le héros s’appelle François Weyerstein… François Weyergraf a le projet d’écrire un livre intitulé Trois jours chez ma mère. C’est le jeu des poupées russes. Un parfait exemple de mise en abyme, accompagné, forcément, de réflexions sur l’écriture, sur l’angoisse de la page blanche, mais aussi d’anecdotes diverses (dont on s’en fout), de récits des nombreuses frasques sexuelles du héros (et on finit par s’y perdre avec tous ces François…).
Donc, non. La fin m’a un peu plus touchée, elle honore le titre du livre et cible quelques vérités. Quelques passages sont certes, un peu drôles, mais pas de quoi en faire un roman.

La plume de Weyergans n’est pas déplaisante mais son livre est un fourre-tout. Je me suis mise à la place de tant de gens (je suppose), des « petits » lecteurs qui se précipitent sur le dernier Goncourt en se disant qu’ils auront au moins lu un bon bouquin cette année… c’est à les dégoûter de la lecture !

Il y a tellement mieux quand même…

 

J’ai tout de même collecté quelques extraits :

-       La mère d’un voisin qui s’essaie régulièrement aux percussions et casse les oreilles du narrateur : « En Afrique, on dit qu’un village sans musique est un village mort », m’a répondu la mère d‘Art Blakey. Qu’elle aille donc piler du manioc dans un village africain, pour voir, au lieu de faire ses courses chez Lafayette Gourmet. Apprendra-t-elle à son fils que la musique, chez les Dogons par exemple, encourage le rapprochement sexuel ?

-       « Le vrai voyageur est impulsif. Il part pour partir. Il ne sait pas ce qui l’attend. Il ressemble au romancier qui, au fur et à mesure qu’il rédige, se méfie de ses plans. Le bon voyageur devient romancier, ce qui n’empêche pas les voyages d’être poétiques, mais quand même les voyages relèvent de la prose. »

-       « Je me disais qu’on n’écrit que pour sa mère, que l’écriture et la mère ont partie liée, qu’un écrivain dédie ses pages non pas à celle qui a vieilli quand il est lui-même en âge d’écrire et de publier, mais à la jeune femme qui l’a mis au monde, à celle dont on l’a séparé le jour de sa naissance. »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lou 10/02/2010 23:21


J'ai essayé de poster un commentaire mais apparemment, il y a eu un petit bug :) Je disais que je vais finir par fuir les Goncourt, après plusieurs livres qui ne me tentent pas et deux lectures
sympa mais sans plus ces dernières années.


Violette 11/02/2010 09:36


Merci Lou pour ta visite. Une modération est mise en place, c'est pour ça que le commentaire n'apparaît pas tout de suite.
Tu as bien raison pour les Goncourt, mais c'est malheureux...


Lou 10/02/2010 22:35


C'est une vraie blague ces Goncourt ! Franchement je crois que je vais finir par les fuir systématiquement :)


Edelwe 08/02/2010 14:20


Décidément, ce livre ne me tente toujours pas...et vu ton avis, je passe!


Violette 08/02/2010 18:22


oh oui, tu peux!


Marc 06/02/2010 19:25


Pour ma part je n'ai pas du tout accroché à ce livre. Et je ne fais d'ailleurs plus du tout coup confiance aux sélections du Goncourt.
http://bibliotheca.skynetblogs.be/post/4734080/trois-jours-chez-ma-mere--francois-weyergans-


Violette 06/02/2010 19:39


oui, je crois qu'on peut les oublier ! Il y a d'autres prix qui sont plus fiables!


Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages