Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 14:56

 

J’avais adoré Persépolis (lu et vu). Il me tardait de découvrir Poulet aux prunes dont on a entendu parler ces derniers temps puisqu’on en a fait un film, sorti fin octobre 2011..


C’est l’histoire de Nasser Ali Khan, musicien iranien qui, du jour au lendemain, décide de mourir. Il veut mourir. D’abord, on croit que c’est à cause de son instrument de musique, le tar, que son épouse a brisé lors d’une dispute. Il désespère de n’en plus trouver un aussi bon. Puis, on comprend que son mal-être ne vient pas uniquement de son instrument de musique. Il a raté sa vie, il est passé à côté de son amour de jeunesse, s’est marié avec une femme qu’il n’aime pas et se trouve maintenant entouré d’enfants dans lesquels il ne se reconnaît pas.

C’est le compte à rebours de ses derniers jours de vie. Il reste alité, se souvient de ses moment de bonheur, de ses erreurs ; il reçoit la visite de ses enfants, de son frère. Tout ça paraît triste mais Satrapi a le don de balancer d’une case à l’autre d’un ton dramatique à un humour léger, un ton moqueur.

Quant au noir et blanc qui parfois me dérange dans d’autres albums, il m’a fait penser ici au trait de khôl qui entoure le blanc de l’œil, et puis, c’est drôle, on a l’impression de deviner les couleurs derrières cette bicoloration (ça se dit, ça ? ?), l’effet obtenu n’est pas terne.

Et il y a cet ange de la mort, Azraël, qui vient discuter avec Nasser Ali Khan. Il apparaît comme un être aux prises avec une force supérieure à qui il obéit. Loin d’être démoniaque, il se veut rassurant, presque protecteur.

Je ne sais pas si l’auteur l’a voulu ainsi, mais le personnage de Nasser Ali Khan engendre des réactions contradictoires chez le lecteur : il peut soit s’apitoyer sur son sort, en effet, Nasser n’a pas eu de chance, soit se révolter contre ce personnage inerte qui est tout l’inverse d’un battant. On voit ses enfants évoluer autour de lui et plutôt que d’y chercher un espoir, une envie de vivre, une seconde chance, il se laisse aller, les ignore et se tourne une énième fois… vers son petit nombril. Je ne vais pas dire que cet égocentrisme est typiquement masculin mais j’avais déjà rencontré ce genre de personnage dans une pièce de théâtre, L’Aquarium.

Dernier point : l’Iran. Satrapi nous en montre un visage des années 50 mais aussi, par de brefs retours en arrière, un pan des années 30 où le port du voile était interdit. Un Iran très proche de nous finalement.

 

Je ne résiste pas à l’envie de vous rapporter l’histoire de l’éléphant racontée par un poète iranien, Rûmi :

« il y a cinq types qui se retrouvent dans une étable obscure dans laquelle il y a un éléphant… Aucun d’eux n’a jamais vu cet animal. Ils décident donc de le toucher afin de définir sa forme… au bout d’une heure d’inspection :

-         C’est un énorme tuyau.

-         Mais non ! ça ressemble à un grand éventail !

-         Vous vous trompez tous les deux ! c’est une colonne.

-         Oh non ! les colonnes il y a en a quatre, je les ai comptées.

-         Pfff ! vous êtes tous dupes !!! c’est un siège.

Puis soudain, on alluma les chandelles et les cinq hommes virent l’éléphant en entier. Chacun d’eux  avait donné son interprétation de l’animal selon ce qu’il avait touché. La vie est pareille. Nous donnons un sens à la vie d’après notre point de vue. Seule la sagesse, comme la lumière de la chandelle, peut nous apporter une vision globale de l’existence. La clef de la sagesse est le doute ! »

 

N’oublions pas le Roaarrr Challenge de Mo’ : cette BD a obtenu le Fauve d’Or du meilleur album en 2005 (ça étonne quelqu’un ?)

Partager cet article

Repost 0
Published by Violette - dans Lectures - BD
commenter cet article

commentaires

gridou 10/02/2012 18:44


Il est dans ma liste celui-là...

Violette 10/02/2012 18:57



j'ai préféré Persépolis tout de même !



Mo' 03/01/2012 01:21


Je ne sais pas comment on le formule non plus mais je comprends tout à fait ton ressenti vis--à-vis de l'ambiance. J'ai déjà eu l'occasion de lire des albums en N&B et je suis pourtant
parvenue à m'imprégner de "leurs couleurs"... C'est très agréable à vivre et mais assez troublant ^^

Philippe D 26/12/2011 06:38


Je pensais que tu allais nous proposer une recette. J'ai assez mangé pour le moment. Mais si c'est de la lecture, alors, je veux bien, je ne suis jamais rassasié.


Bonnes vacances.

Violette 27/12/2011 11:00



:)) Le lien entre le titre et la BD n'est que très mince. C'est le plat que faisait la mère du déprimé et qu'il adorait. Comme toi, je pensais, en lisant le titre que ce serait plus gai... ben
non! :)



krol 25/12/2011 11:20


Et bien voilà, tu as réussi à me donner envie de lire cette BD ! C'est malin !

Violette 25/12/2011 23:14



... et j'en suis super fière! :)))



céline 23/12/2011 15:16


J'avais bien sûr été séduite par "Persépolis", mais ce genre de personnage a tendance à m'agacer... J'ai alors envie de secouer le livre et de dire au bonhomme de se bouger :-)

Violette 23/12/2011 17:32



ah oui, je suis d'accord avec toi !!! ^^



ESPERANCE 22/12/2011 22:55


merci  ça me donne envie vraiment de le lire   joyeux noel a toi et tous les tiens

Violette 22/12/2011 23:00



merci beaucoup, à toi aussi!



Yaneck Chareyre 22/12/2011 18:34


Oui, moi ça m'étonne qu'il ait eu le fauve d'or. Mais je suis un des rares, il faut croire...

Violette 22/12/2011 22:51



je peux te comprendre (il y a mieux dois-tu te dire...)



Za 22/12/2011 18:05


Et maintenant, tu n'as plus qu'à lire "Broderies" !

Violette 22/12/2011 22:52



comme tu dis, y'a plus qu'à!



niki 22/12/2011 13:02


j'aimerais bien le voir aussi celui-ci 

Anis 22/12/2011 10:51


Je n'ai vu que le fiilm que je n'ai pas vraiment aimé malgré une esth&tique parfaite, on peut le dire. Mais j'aime les dessins de Satrapi, la façon dont elle nous fait pénétrer son univers,
son histoire ou sa mémoire.

Violette 22/12/2011 23:01



j'ai pu constater que le film n'avait pas une très bonne critique...



Catherine 21/12/2011 22:21


Il faudrait que je la relise car je l'avais lu à sa parution et je ne m'en rappelle plus bien. En tout cas, la couverture est assortie à ton design .

Violette 22/12/2011 09:40



ah oui, c'est vrai tiens ! merci, même pas remarqué!



Manu 21/12/2011 20:00


Très envie de découvrir cette BD vu que j'ai moi aussi adoré Persepolis. 

Violette 22/12/2011 09:44



Persepolis reste ma préférée, de loin même, mais celle-ci mérite qu'on s'y attarde aussi.



saxaoul 21/12/2011 18:52


C'est une des rares BD de Satrapi que je n'ai pas lu. Le sujet ne me tente pas vraiment même si j'aime beaucoup l'auteur.

Violette 22/12/2011 09:45



je te comprends, ce n'est pas trè gai, il faut l'avouer...



Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages