Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 10:25

 

 

 

 

 

            C’est grâce à C.l !ne et au swap de Soukee que j’ai reçu, un beau matin d’été, ce roman d’un auteur jusqu’alors inconnu pour moi.
Quelle claque ! Si je devais résumer ce polar par une image, ce serait un amas de sang et de détritus d’origine inconnue disséminant une forte odeur de putréfaction…

            Joe Oakes est un journaliste qui, dans sa jeunesse, a été confronté à un gourou de secte regroupant les « ministres de la cure psychogénique ». C’est parce qu’il est du genre à démonter les arnaques et les supercheries qu’il s’est vu maudire par ce même gourou, Malachi Dove, qui l’a menacé de lui « baiser sa quiétude ». De nombreuses années plus tard, alors que le pasteur Malachi Dove a disparu de la circulation (mort ou non ? personne ne sait !), Oakes est amené à faire un reportage sur une île surnommée Pig Island. Cette île est le point de ralliement du Ministère de la cure psychogénique mais elle est célèbre depuis peu pour une autre raison : une vidéo a circulé sur le web montrant une créature mi-humaine mi-animale que certains ont assimilé au diable. Oakes, à son arrivée sur l’île, est accueilli par Blake qui lui explique qu’à l’autre bout de Pig Island, vit Dove, seul. Le passe-temps favori de l’ancien gourou est d’abattre des porcs (d’où le surnom de l’île).  Il est formellement interdit d’aller rencontrer Dove. Bien évidemment, la nuit, Oakes s’empresse de braver l’interdiction et va mener sa petite enquête. Il se fait agresser… et c’est le début des horreurs. Parce qu’Oakes a pénétré dans son territoire, Dove se venge en massacrant tous les habitants de l’île… et disparaît. Et oh surprise, on fait la rencontre d’Angeline, la fille de Dove, cachée depuis 18 ans parce qu’elle est née avec une excroissance qui lui fait une queue (c’était elle, la créature de la vidéo).C’est en réalité un pied difforme qui appartenant à un jumeau (oui, c’est gai, frais, réjouissant…)

            Qu’est-ce que j’ai aimé ? Le rythme haletant de la première moitié du bouquin. Ce huis clos sur l’île est définitivement angoissant. Ca m’a rappelé un film, mais je ne saurais dire lequel (n’était-ce pas une secte, elle aussi, isolée sur une île ?). On est à fond dans l’histoire pour les 200 premières pages, même si on trouve ce journaliste un peu trop courageux, on s’identifie à lui avec aisance. Ensuite, j’ai aimé les changements de narrateur, car c’est Lexie, la femme d’Oakes, qui prend la relève au bout de quelques pages. Elle a suivi son mari, mais elle en a marre de ses enquêtes, elle lorgne depuis des mois sur son patron, un médecin de grande renommée. Les chapitres qui la concernent sont en fait, des lettres qu’elles envoient à son psy. C’est à travers son regard (de « dinde », il faut bien l’admettre) qu’on appréhende Angeline, cette magnifique jeune femme pourvue d’une queue. Il y a un décalage très intéressant entre le polar noir et glauque et les réflexions sur la vie couple plutôt rigolotes…

            Malheureusement, le rythme s’est essoufflé à partir de la moitié du roman. Quelques incohérences m’ont gênée : cette Angeline, depuis toujours recluse sur l’île, s’adapte super facilement à la vie londonienne et plus tard, aux feux des projecteurs de la célébrité… et puis la fin, mouarf mouarf mouarf. Je ne peux pas vous la révéler mais j’ai été un peu déçue, elle ne colle pas avec le reste du livre.

             A plusieurs reprises, je me suis écriée « c’est une femme qui écrit ça !? ». J’ai trouvé l’écriture masculine, souvent crue, vive, où la psychologie, quand psychologie il y a, virait à la misogynie.

            Je me dirigerai vers Mo Hayder pour découvrir un de ses autres romans, mais, ce qui est sûr, c’est que ce ne sera pas pour tout de suite… Les cadavres, les porcs ensanglantés, les êtres difformes, j’en ai eu mon compte pour un petit moment…

 

Allez, une pichenette de film d’horreur en noir sur blanc :

« Il m’a fallu quelques effroyables secondes pour comprendre qu’il n’allait pas me sauter dessus en hurlant. Il était mort. Il avait la bouche ouverte, les tendons du ou saillants. Son regard fixe était presque opaque. Le bas de son polo était imbibé de sang. J’ai retenu mon souffle. »

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

gridou 10/02/2012 18:47


D'accord avec toi. J'ai été déçue par celui-là (la fin, bouhh!!!) et depuis je n ai pas relue cette auteur. Mais j avais bien aimé Tokyo et skin (qui flirte un
peu avec le surnaturel, j aime pas trop ça d'habitude)

Violette 10/02/2012 18:56



oui Tokyo a bonne réput'



Catherine 02/11/2011 23:11



Et c'est une belle femme, blonde aux yeux bleus, pas le physique de l'emploi


J'ai lu (et aimé) Tokyo et Rituel : du costaud aussi !



Violette 04/11/2011 14:02



je vais faire une pause "costaud" moi! ^_^



Alex-Mot-à-Mots 27/10/2011 18:25



Beurk, quand c'est trop, c'est trop. Je te comprends.



Violette 30/10/2011 11:04



eh oui. Son succès m'étonne...



alinea 25/10/2011 10:43



je n'ai jamais lu cet auteur  , cela semble bien sanguinaire en tout cas.



Violette 30/10/2011 11:05



oh oui, bonjour les cauchemars!



soukee 23/10/2011 22:02



Comme toi, je suis vaccinée de Mo Hayder pour un bon bout de temps, après ma lecture de Tokyo...



Violette 30/10/2011 11:09



je ne sais pas si je lirai un autre de ses bouquins, je pense avoir cerné son "style". Mais j'ai été contente de la découvrir ;-)



Manu 23/10/2011 14:14



J'ai lu Tokyo il y a peu et j'ai beaucoup aimé. Mais en effet, pas une romancière dont on lit les titres à la suite !



Violette 23/10/2011 18:45



je le lirai peut-être mais pas dans l'immédiat.



Za 23/10/2011 13:46



De Mo Hayder, j'avais lu Tokyo, mais je n'étais pas allée au bout. Un comble pour un polar ! Pourtant la nausée était plus forte que l'envie de lire le dénouement. C'est le côté gratuit
de la chose qui avait fini par m'agacer.



Violette 23/10/2011 18:45



je te comprends, c'est ce que j'ai ressenti aussi, par moments.



Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages