Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 09:37

 

 

 

 

 

J’ai découvert ce roman en livre audio (14h d’écoute) et comment vous dire cela de manière simple et sans détour ? J’ai adoré !

            Il y a de tout dans ce roman policier : on se marre, on s’indigne, on voyage, on s’interroge, on s’émerveille, on s’offusque, on se révolte… c’est génial !

            Résumons : Vicky Rai, fils d’un ministre de l’intérieur de l’Uttar Pradesh, un état du nord de l’Inde,  est un richissime connard qui une fois de plus, est resté impuni suite à un meurtre qu’il a commis. Il fête sa victoire lors d’une garden-party et… se fait assassiner. Qui l’a tué ? On découvre alors six suspects qui correspondent aux six invités possédant une arme ce jour de fête. Le récit se propose donc de nous décrire ces six assassins potentiels et c’est jubilatoire car les portraits sont plus savoureux les uns que les autres : une actrice de Bollywood qui utilise un sosie qu’elle s’est trouvée comme un objet qu’on manipule puis qu’on jette ; un bureaucrate qui se croit possédé par le fantôme de Gandhi, un aborigène habile et agile qui découvre la vie citadine et la modernité, un voleur de portable qui tombera sur un gros magot avant de tomber amoureux de la sœur de Vicky, le ministre de l’intérieur qui n’est autre que le père de la victime, et mon préféré, un Texan venu se marier en Inde, le plus grand des bêtas que la terre n’a jamais pondu. Ses bourdes, ses comparaisons folkloriques et son ignorance sont à hurler de rire.

« Ses dents de lapin étaient si proéminentes qu’il aurait pu manger du maïs à travers une palissade »

« J’étais furax comme un unijambiste à un concours de coups de pied au cul. »

« Une femme à l’air hagard m’a abordé. Vêtue d’un sari vert et d’un chemisier jaune, elle était maigre comme un pain de savon après une journée de lessive. On aurait dit qu’elle s’était coiffée avec un batteur. Elle tenait dans ses bras un petit garçon squelettique tout en os et en yeux creux qui semblait n’avoir pas mangé depuis un an. La femme n’a pas dit un mot, elle a simplement joint les mains et les a portés de son estomac à sa bouche. Il ne m’en fallait pas plus pour dégainer mon portefeuille et lui filer cinq cents roupies. A peine l’avais-je fait que j’ai été encerclé par une armée de mendiants, ils se sont dirigés sur moi comme les zombies dans La Nuit des morts vivants : des manchots, des aveugles, des qui se propulsaient sur un skate-board et des qui marchaient sur les mains. Tels des marchands de fruits exhibant pommes et oranges, ils m’ont montré leurs blessures et leurs plaies infectées, leurs membres estropiés et leur dos courbés, tout en me tendant leur sébile en fer-blanc tout aussi tordue qu’eux. Impossible de faire un pas de plus. Je suis retourné en courant à l’hôtel, je me suis enfermé dans ma chambre et j’ai enfoui ma tête dans l’oreiller. En trois jours à peine, Dehli m’avait brisé le cœur, mis la tête à l’envers et fichu l’estomac en l’air. »

« Ses hanches ondulaient comme deux chats en train de se bagarrer dans un sac ».

Chacun des six a un véritable mobile qui aurait pu les pousser au meurtre de Vicky.

            Mise à part l’intrigue rondement bien menée, les personnages taillés à la serpe, le suspense qui nous tient en haleine du début à la fin, c’est ce voyage hindou que j’ai beaucoup apprécié. L’auteur nous emmène aux quatre coins de son immense pays, nous présente un peuple coloré, dynamique et plein de ressort, nous explique ses croyances, ses mœurs et ses espoirs, nous interpelle face à une justice qui n’a de justice que le nom, nous offre un dépaysement complet. Il y a certes (et je l’espère) un peu de caricature là-dedans, mais ça n’en est que plus drôle.

Allez donc découvrir ce pays où l’on peut passer de la misère à l’opulence en un clin d’œil, de la pauvreté à la célébrité sur un coup de chance, où l’on survit grâce à la ruse, la débrouillardise, l’arnaque et la chance.

Deux petits reproches : le premier est lié à cette découverte en livre audio. Il y a pléthore de noms propres et j’ai dû m’accrocher pour suivre (mais c’est faisable bien sûr et les intermèdes musicaux sont extra) ; le second concerne la fin du roman… un peu boiteuse. Je ne peux cependant que vous conseillez ce petit bonheur parfumé au garam masala.

 

Un petit voyage visuel à défaut de ne pouvoir y aller pour de bon, dans ce pays dont on revient changé, j’en suis certaine !

 

 

 

New Dehli

 null

 

les bords du Gange

 null 

 

un marché à Bombay

null 

Partager cet article

Repost 0
Published by Violette - dans Livres audio
commenter cet article

commentaires

Stany 26/05/2011 15:58



Je viens de le finir en audiobook, et je cherchais sur le net cette phrase qui, je l'espère, deviendra culte : J’étais furax comme un unijambiste à un concours de
coups de pied au cul.


Ce livre est tout bonnement génial et
je ne peux que conseiller l'audiobook. Pourquoi ne pas se laisser bercer par cette voix qui nous emmène dans des lointains pays? Un peu comme lorsque nous étions petit ;)



Violette 26/05/2011 18:59



oh, je suis d'accord avec toi, ce fut un vrai bonheur pour moi aussi!



niki 09/03/2011 13:00



je crois que ça devrait me plaire - mais je vide ma PAL 



Margotte 14/02/2011 09:01



Je ne me suis toujours pas décidée à tenter l'expérience de l'audiolivre...



Violette 14/02/2011 10:08



je ne peux plus m'en passer. J'ai environ 35 minutes de trajet pour aller travailler et je m'ennuie quand je n'ai pas d'histoire à écouter... :) Même la musique me paraît fade :-O J'alterne!



Lilibook 13/02/2011 20:39



je l'avais inscrit à ma lal mais en version papier^^



Violette 13/02/2011 20:51



donc je me répète : oui je crois qu'il vaut mieux lire l'oeuvre que l'écouter...



liliba 13/02/2011 11:26



Je l'ai récupéré hier, j'ai hâte de m'y plonger !



Violette 13/02/2011 17:41



j'espère qu'il te plaira autant qu'à moi !



alinea 13/02/2011 08:52



le livre me tente mais pas en version audio , j'ai essayé une fois je n'ai pas tenu plus de 10 minutes.



Violette 13/02/2011 17:42



comment l'as-tu écouté? au début, ça surprend, en effet. Mais on s'y habitue. Et pour éviter la monotonie des longs trajets en voiture, je n'ai pas trouvé mieux!



saxaoul 12/02/2011 13:17



L'inde... un pays que j'aimerais bien découvrir un jour.



Violette 12/02/2011 14:52



whaouh, et moi donc!!!



Irrégulière 12/02/2011 12:20



ça me dit bien, mais pas en audiolib !



Violette 12/02/2011 14:51



c'est le conseil que je donnerais d'ailleurs.



Alex-Mot-à-Mots 12/02/2011 11:27



Ton billet donne envie de lire ce roman, à défaut de l'écouter.



Violette 12/02/2011 14:51



oui il vaut mieux le lire je crois...



Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages