Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 10:25

 

null 

Rebelote : les éditions Alzabane (que je remercie !!! ) m’ont fait parvenir un nouvel album du même auteur que j’avais déjà commenté pour Ils ne sont pas comme nous.

Même style : la part de l’image est aussi importante que celle prise par le texte.

        C’est un conte à destination des enfants (la notice qui accompagne le livre précise d’ailleurs qu’il s’adresse aux CM2, 6ème et 5ème.) : le Roi Monde est malade. Il s’isole et renvoie les principaux acteurs de sa cour : le Magistrat, « tour à tour législateur, gratte-papier et avocat, ce diseur de grec et de latin savait tout, connaissait tout, comprenait tout », l’Alchimiste qui ne fait que soigner le mal par le mal, l’Archiprêtre, le Calculateur, l’Automate ou encore la Harpie Madone (la coquette). Ces personnages errent dans un univers fantasque et coloré en tentant de se nourrir et de survivre sans les privilèges de la cour. Le Monde s’apparente à un géant trop gras, trop gros et trop grand. La petite chute finale met le fils du Monde sur le trône, un petit garçon fluet, le « Nouveau Monde » qui demande simplement du lait pour grandir mais « nos experts en catastrophe s’enfuirent dans la forêt. Ils n’apportèrent jamais le lait, mais le Nouveau Monde,  parvint tout de même à grandir ».

Les illustrations sont vraiment le point fort du fascicule, les dessins sont travaillés et mettent en scène des personnages dignes de la commedia dell’arte, burlesques, maquillés, stéréotypés.

Deux remarques cependant :

Ø  J’ai été bluffée par Ils ne sont pas comme nous mais ce livre m’a beaucoup moins happée que le précédent. Même si la parenté avec Molière (cité en exergue : « Entendez-les parler : les plus habiles gens du monde. Voyez-les faire : les plus ignorants de tous les hommes ») et avec Voltaire est évident et louable, je n’ai rien trouvé de nouveau ni d’original dans l’histoire racontée.

Ø  Ce livre n’est pas fait pour les jeunes enfants ! Ni pour son côté satirique (qu’on commence à aborder en 5ème et qui relève déjà d’une réflexion plus mûre), ni et surtout pour le ton résolument pessimiste et angoissant. Oui pour informer les jeunes de l’état de la société, non pour les alarmer dès le plus jeune âge. La morale de la fable n’est d’ailleurs pas si limpide que cela.

 

J’ai donc passé un moment brièvement agréable (que le livre se lit vite !), j’en recommande la lecture mais pas l’achat null (13.50 euros!)

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

E
<br /> Une collection très sympathique!<br /> <br /> <br />
Répondre