Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 09:37

 

J’ai peu lu l’œuvre d’Olivier Adam mais il me semble que ce livre fait somme, est un aboutissement de ses écrits passés, une démonstration de force aussi et un forage de son être, de sa carrière d’écrivain.

Paul Steiner est un écrivain à succès mais malheureux : sa femme tant aimée, Sarah, l’a quitté, ses deux enfants, Clément et Manon lui manquent énormément et il essaye de faire face à ce qu’il appelle la Maladie, une dépression qui le coupe du reste du monde. Viennent s’ajouter au tableau une mère malade, un père froid et distant comme il l’a toujours été, un frère incompréhensif et hautain.

Je n’ai pas réussi à savoir quelle était réellement la dimension autobiographique de ce livre qu’on appelle « roman », il me semble que l’écrivain se livre énormément, offre aux lecteurs les parts les plus secrètes de ses pensées. Au-delà du parcours d’un écrivain maudit (parce qu’il y a un peu de ça, celui qui ne mêle qu’avec difficulté aux autres, celui qui a besoin de s’isoler dans une Bretagne-refuge, celui qui sent toujours « à la périphérie » n’étant jamais vraiment présent, jamais vraiment absent…), donc au-delà des tribulations de l’auteur incompris, se dresse un portrait de la France actuelle. L’histoire se passe en 2011, l’accident nucléaire de Fukushima et la campagne présidentielle française sont évoqués non sans prise de position : L’auteur clame haut et fort ses positions politiques, fustigeant les propos de « la Blonde », dépeignant un tableau des banlieues précis et inquiétant.

Je suis partagée. J’ai beaucoup aimé la justesse de certains passages, l’ironie de l’écrivain qui parle de l’écrivain (comme le montre l’extrait ci-dessous), son attachement très fort à la famille qu’il s’est créée, son retour dans la ville d’Essonne de son enfance qu’il déteste. Je me suis trouvé pas mal de points communs avec ce type ! Mais certains passages m’ont fait l’effet d’une logorrhée mal maîtrisée, il s’étale sur la vie de ses anciens copains de lycée, s’apitoie sur son sort aussi… en tant que femme, je crois qu’on en peut réprimer un sourire face à ce grand gamin impulsif et trop sensible qui s’étonne d’avoir été foutu dehors par son épouse.

C’est un livre à lire, je le conseille ne serait-ce que pour son approche sociologique. J’ai souvent pensé à  Rien ne s’oppose à la nuit que j’ai lu l’an dernier à la même époque, qui lui aussi faisait partie des rentrées littéraires attendues, qui lui aussi parlait famille et écriture. Eh bien, il n’y a pas le coup de cœur ici que j’ai eu pour le roman de De Vigan.

 

Lorsque le mari de l’ancienne copine de lycée (avec qui l’auteur a couché sans en avoir vraiment envie mais il l’a fait quand même… hein…) lui dit ce qu’il pense de son œuvre :

« Il martelait que mes livres lui avaient fait du mal, beaucoup de mal. Non parce que j’en étais l’auteur mais du fait même de leur contenu. Mes livres et ceux de mes confrères n’aidaient nullement les gens, au contraire, ils enfonçaient les plus fragiles, les plus inaptes, ils les confortaient dans leurs humeurs les plus noires, leur maintenaient la tête sous l’eau, dans l’étang poisseux de la dépression, la vase verdâtre de la mélancolie. . Ils glorifiaient la tristesse et les éclopés, la défaite et la désillusion, la fuite et la désertion, comme s’il était plus noble d’être de ce côté-là que de celui de la vie et de la lumière. »

Pensée-réponse du narrateur : « Toutes ces années je ne m’étais jamais posé la question. J’écrivais pour me tenir en vie, pour ne pas chuter. J’écrivais ^parce que c’était la seule manière que j’avais trouvée d’habiter le monde. Mais je n’avais jamais pensé aux lecteurs. »

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
<br /> tiens, ton article me donne envie de le lire ! j'avais entendu l'auteur en parler avant qu'il ne sorte sur france inter et j'avais bien aimé. maintenant je ne suis pas une folle d'adam, loin s'en<br /> faut, raison pour laquelle je n'avais pas franchi le pas des lisières jusqu'à présent. j'ai modérément aimé  "desvents contraires", enfin j'ai bien aimé, mais pas au point de me rouler par<br /> terre et j'ai eu du mal sur "je vais bien ne t'en fais pas". je pense que c'est la seule fois de ma vie où je suis déçue par le livre après avoir aimé le film. j'ai trouvé que les descriptions<br /> des personnages et des scènes étaient présentées comme un story board, comme si le livre avait été écrit exclusivement pour être adapté. donc j'étais restée sur cette impression en demie<br /> teinte...<br />
Répondre
V
<br /> <br /> ce n'est que mon 3è ou 4è livre d'Adam, je te comprends, il ne faut pas être dans une période noire pour lire ses livres... Ce que tu dis des deux versions (livre et ciné) de Je vais bien ne t'en<br /> fais pas est assez dingue, merci pour l'info ;-)<br /> <br /> <br /> <br />
Y
<br /> Tu as raison, je confondais avec un autre auteur... :)<br />
Répondre
V
<br /> <br /> me voilà rassurée ;-)<br /> <br /> <br /> <br />
Y
<br /> Tu as lu son dernier roman ?<br />
Répondre
V
<br /> <br /> n'est-ce pas là son dernier? :-O<br /> <br /> <br /> <br />
K
<br /> J'ai énormément apprécié ce roman que j'ai chroniqué il y très peu de temps. Pour avoir lu plusieurs titres de l'auteur, je place celui-ci parmi ses meilleurs. Mais il faut dire que j'aime<br /> beaucoup cet auteur. A l'abri de rien ou Falaises sont aussi excellents !<br />
Répondre
V
<br /> <br /> je note les titres que tu cites, merci !<br /> <br /> <br /> <br />
D
<br /> Bonjour Violette, je n'ai encore rien lu de cet écrivain: j'hésite. En revanche, je compte bien lire le récit de D. Le Vigan. Bonne après-midi.<br />
Répondre
V
<br /> <br /> Ah oui, je te conseille le De Vigan! vraiment !<br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> C'est un roman qui me tente beaucoup !!! Et ton billet me donne encore plus envie de le lire... Pfffffff, ma liste s'allonge, s'allonge...<br />
Répondre
V
<br /> <br /> et celui-là n'est pas lu rapidement en plus ...<br /> <br /> <br /> <br />
P
<br /> J'ai lu Des vents contraires (adoré), À l'abri de rien (très aimé), Un coeur régulier (moyen aimé), Passer l'hiver (pas aimé du tout), Je vais bien, ne t'en fais pas (très aimé), Falaises (moyen<br /> aimé).<br /> <br /> <br /> Je ne le sens pas , ce bouquin : c'est indescriptible et complètement irrationnel. Re-bises (j'ai pris le lien)<br />
Répondre
V
<br /> <br /> je n'ai lu que Je vais bien, ne t'en fais pas et Passer l'hiver et je suis du même avis que toi, peut-être penseras-tu comme moi pour Les Lisières??? allez, fonce! (et moi je fonce sur Des vents<br /> contraires !)<br /> <br /> <br /> <br />
P
<br /> Une nouvelle courageuse qui a lu le dernier d'Olivier ! Je frein , je freine des quatre fers, c'est incroyable !!!! bises<br />
Répondre
V
<br /> <br /> non, il ne faut pas tant de courage! :-) pourquoi tu freines???<br /> <br /> <br /> <br />
V
<br /> Tiens, c'est étrange de le comparer à Rien ne s'oppose à la nuit (que je n'avais pas aimé non plus) car là, les blogueuses sont plus divisées.<br />
Répondre
V
<br /> <br /> pour moi c'était évident au niveau de la démarche de l'écrivain (mais je peux me tromper et comme dit, c'est parce que j'ai lu les deux livres à la même époque...)<br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> Un auteur qui ne m'a jamais tentée.<br />
Répondre
V
<br /> <br /> tu n'es pas un cas isolé :-)<br /> <br /> <br /> <br />
L
<br /> J'avais adoré Je vais bien ne t'en fais pas mais depuis je n'ai pas lu les autres romans d'Olivier Adam<br />
Répondre
V
<br /> <br /> ça n'a rien à voir, je dirais, mais ça vaut le coup d'être lu, je trouve!<br /> <br /> <br /> <br />
L
<br /> J'aime beaucoup la phrase que tu as citée (enfin, les phrases) car elles posent un vrai problème pour l'écrivain ! Mais bon, j'ai personnellement adoré ce roman !<br />
Répondre
V
<br /> <br /> c'est moi qui suis à côté de mes pompes ou tu n'as pas (encore?) publié de billet?<br /> <br /> <br /> <br />
Y
<br /> On a en effet beaucoup entendu parler de ce roman, pourtant, je ne sais pas pourquoi mais je n'ai pas envie de commencer ma découverte de cet auteur par ce livre...<br />
Répondre
G
<br /> Je ne commencerai pas par celui-ci pour découvrir l'auteur (dont j'entends beaucoup parler mais que je n'ai pas encore testé)<br />
Répondre
V
<br /> <br /> "Je vais bien, ne t'en fais pas" pour commencer peut-être?<br /> <br /> <br /> <br />
S
<br /> Je crois qu'il est impossible de démêler la part de fiction de la part de réalité dans ce livre... En tous cas, j'ai beaucoup aimé et j'ai beaucoup réfléchis tout au long de cette lecture.<br />
Répondre
V
<br /> <br /> tu as raison, le livre m'a fait réfléchir aussi, je n'irai pas jusqu'à dire que j'ai beaucoup aimé, certains passages m'ont paru plus creux.<br /> <br /> <br /> <br />
A
<br /> Un roman qui fait débat. Mais qui ne me tente pas.<br />
Répondre
V
<br /> <br /> je peux comprendre.<br /> <br /> <br /> <br />
I
<br /> Je ne suis pas sure que ce type de roman me plairait , je crois qu'au contraire il m'agacerait , j'ai besoin d'elements positifs quand je lis .... <br />
Répondre
V
<br /> <br /> Adam est connu pour sa morosité je crois... ce n'est pas tellement une impression totalement négative qui sort de ce bouquin, je dirais. Mais le personnage principal est parfois agaçant, c'est<br /> vrai!<br /> <br /> <br /> <br />