Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2011 2 27 /12 /décembre /2011 11:28

 

Livre audio pour ce polar des plus noirs.

Dans un pays indéterminé, en tous cas, non défini (et j’ai bien tout écouté, hein !), Mila Vasquez, policière spécialisée dans les affaires de disparition, rejoint l’équipe de Roche, Stern, Boris et Sarah Rosa mais aussi le criminologue, Goran Gavila, pour une enquête particulière : un tueur en série sème la panique et a déjà enlevé cinq fillettes. On a retrouvé leurs bras gauches enterrés… avec celui d’une sixième fillette dont on ignore encore l’identité.

Le tueur est le roi des malins, les policiers vont découvrir petit à petit les cadavres des fillettes enlevées mais aussi des criminels qui n’ont jamais révélé leur vrai visage… et leur crime respectifs, tous plus sordides les uns que les autres.

J’ai trouvé le début du roman très bien écrit, j’ai d’emblée été charmée par la voix de Jeremy Irons (Pierre Forest qui remplit son rôle à merveille) et le gros « plus » de ce thriller démoniaque : l’intrigue ! Je défie quiconque de trouver la clé finale qui révèle la vérité sur ces crimes. C’est diablement (c’est le cas de le dire !) bien trouvé ! Le lecteur/auditeur va de surprise en surprise, Carrisi le malmène, l’entraîne sur une fausse piste pour mieux lui montrer par la suite qu’il s’est royalement planté.

Bon, pour ceux qui souhaitent lire le roman, oubliez le paragraphe qui suit. L’idée est tellement génialissime que je ne peux que l’évoquer : le chuchoteur est en fait celui qui est à la base de tous les crimes, le chef suprême. Il a suggéré à tous les criminels potentiels leur assassinat. Sa force de persuasion est telle qu’il a été comme un maître enseignant l’art de tuer à des élèves novices. Mais le chuchoteur ne peut être condamné car de preuves, il n’y en a point. C’est affreux ! Le pire, c’est que l’auteur a puisé cette idée dans la réalité.

Ce polar, si je l’ai apprécié pour ses qualités, signe la fin d’une période. Je vais entamer une « pause thrillers ». Entre les séries policières vues à la télé, les romans qui virent au tragique, au sanglant, au glauque, je n’en puis plus ! Ici, le fait qu’il s’agisse d’enfants torturés et tués n’ait pas anodin, mais tous les personnages sont plus ou moins cinglés ou victimes d’un sort atroce, la vision de l’humanité est d’un pessimisme triomphant. On a pu me croiser en voiture faisant des grimaces de dégoût, j’ai réussi  à résister à l’envie irrépressible de m’arrêter pour vomir sur le bas-côté. Bref, stop. Pour ceux qui connaissent le roman, je crois que la goutte d’eau a été Tony, l’enfant de Gavila, et ce qu’il en advient à la fin…

Pour mon bien-être, je vais donc arrêter de livre ou d’écouter des romans policiers. Oh, je ne dis pas que je tiendrai bien longtemps, certains romans peuvent paraître fades et mièvres face à l’univers du polar qui donne du peps à la littérature, mais trop, c’est trop.

Je ne peux cependant que conseiller ce livre aux amateurs du genre (je sais, je parais un peu contradictoire, mais je me comprends, c’est l’essentiel !),  et un petit extrait pour montrer que je ne suis pas fâchée avec Carrisi :

 

 En arrivant sur une scène de crime… : « Le premier pas était toujours le plus difficile. Mila n’allait pas oublier si facilement le sien. Ce fut comme entrer dans une autre dimension. Ces quelques mètres carrés où la lumière du soleil était altérée par celle, artificielle et froide, des lampes halogènes, constituaient un autre univers, avec des règles et des lois physiques totalement différentes de celles de notre monde. Aux trois dimensions, la hauteur, la largeur et la profondeur, s’en ajoutait une quatrième : le vide. Tous les criminologues savent que c’est justement dans les « vides » d’une scène de crime que se trouvent les réponses. En remplissant ces espaces avec la présence de la victime et du bourreau, on reconstruit le crime, on donne un sens à la violence, on éclaire l’inconnu. On dilate le temps, en essayant de l’étirer vers l’arrière, dans une tension qui dure toujours trop peu et qui ne se répètera plus jamais. C’est pour cela que la première impression sur une scène de crime est toujours la plus importante. Celle de Mila fut avant tout olfactive. Malgré le camphre, l’odeur était pénétrante. Le parfum de la mort est à la fois nauséabond et doux. D’abord, elle nous saisit comme un coup de poing dans le ventre, ensuite on découvre qu’il y a autre chose, un fond, à cette odeur, qu’on ne peut pas faire autrement que d’apprécier. »

Partager cet article

Repost 0
Published by Violette - dans Livres audio
commenter cet article

commentaires

Hélène 06/05/2015 08:48

je viens d'interrompre ma lecture pour les raisons que tu évoques à la fin, trop glauque, sanglant, etc...

Violette 09/05/2015 10:13

moi qui aime beaucoup les polars, j'ai trouvé que celui-là allait vraiment trop loin...

Nico 16/01/2012 12:01


J'avais bien aimé sur le coup, mais j'ai peut-être été influencé par le succès du livre. Avec du recul, c'est un peu exagéré, et peu crédible, tous ces rebondissements, et puis cela reste une
énième traque de serial killers. Il y a quand même mieux dans le genre thriller (comme La main froide de Brussolo, mon chouchou).

Violette 16/01/2012 20:33



ah oui Brussolo! j'ai tendance à l'oublier, pourtant je l'ai déjà lu (il y a bien qq années maintenant). Merci pour le titre! :-)



Emma 07/01/2012 14:24


Toujours dans ma PAL mais mon chéri a beaucoup aimé !

Violette 07/01/2012 15:42



c'est sans doute assez masculin comme écriture, comme intrigue... je crois que ça plairait à mon homme aussi!



Alex-Mot-à-Mots 03/01/2012 15:56


J'avais bien aimé ce roman, dont j'avais trouvé l'idée géniale.


Comme toi, je fais parfois des pauses polars, mais qui ne durent jamais bien longtemps.

Violette 03/01/2012 20:31



oui, l'idée aussi je l'ai trouvée géniale mais le trop-plein d'horreurs et les enfants mutilés, ça m'a écoeurée... et au final, c'est surtout ce que j'ai retenu :-/



Géraldine 31/12/2011 11:10


C'est vrai qu'il y a maintenant une surenchère dans l'horreur dans les thrillers (moi, ma goutte d'eau a été dans "Travail soigné".... Ce qui fait qu'on trouve pale le moindre roman policier
classique... Mais là, j'ai découvert Franck Thilliez et ça m'a l'air pas mal du tout !


Quant à ce chuchotteur, j'ai bien l'intention "un jour", de le lire !

Violette 31/12/2011 11:49



une pause s'impose parfois... Thilliez, j'ai aussi aimé ce que j'en ai lu. Attendons quelques mois encore... :))



Valérie 30/12/2011 19:58


Je n'ai pas été emballée par ce thriller. Tu as raison, tout es trop noir. Parfois, j'ai trouvé que ça manquait de vraisemblances. Je n'aime pas les polars sanglants, je suis plus portée sur les
polars psychologiques.

Violette 31/12/2011 11:51



c'est rempli d'évéments, c'est bourré d'actions; comme tu dis, la vraisemblance (et heureusement d'ailleurs!) est discutable.



Stephie 30/12/2011 16:59


J'avais adoré ce thriller mais lu en format papier pour ma part ;)

Violette 31/12/2011 11:52



je sais qu'il plaît aux lecteurs avides de sang ;-) je rigole, l'intrigue était bien menée, je le reconnais.



Philippe D 29/12/2011 21:46


Effectivement, les romans que je lis en ce moment me semblent un peu fades.


C'est un livre que je dois encore découvrir ... en 2012 sans doute!


Bonne soirée.

Violette 29/12/2011 21:48



celui-ci n'est en aucun cas dénué de fadeur! ou alors tu es le roi des insensibles! :-) Bonne soirée à toi !



isa 28/12/2011 10:37


Un livre pour moi , je cours l'acheter dans sa version livre papier. L'audio , ce n'est pas trop mon truc. 

Violette 28/12/2011 10:41



qu'est-ce qui t'attire?



Za 27/12/2011 22:41


Je suis en pause de polars moi aussi... J'ai même arrêté les séries télé, ras le bol des scènes d'autopsie ! Voir des morceaux de gens m'est devenu insupportable, ces histoires de meurtres
finiraient par me faire peur. Moralité : y a un Indridason qui attend dans la Pal depuis des plombes, le pauvre...

Violette 28/12/2011 10:43



je te comprends +++ ! j'y reviendrai pour ma part, mais à mini-doses!



Ys 27/12/2011 20:43


Il y a surenchère dans l'horrible dans les thrillers aujourd'hui, et je n'apprécie pas. Violence physique insoutenable, violence psychologique... c'est à qui écrira le plus intolérable. Mon mari
vient de le lire, me soutient que ça me plaira, possible si c'est bien écrit, mais je ne suis pas certaine d'avoir envie de lire des horreurs sur des enfants...

Violette 28/12/2011 10:46



tout à fait! Pour Le chuchoteur, l'intrigue est bien ficelée mais quand un livre me donne la nausée, j'en oublie ses qualités premières... :-/



emmyne 27/12/2011 18:28


J'avais bien accroché aussi, bon, je l'ai dévoré, mais sur la fin un peu lassée, trop de rebondissements à mon goût, une impression de surenchère.

Violette 28/12/2011 10:51



il est addictif, c'est sûr! Contente de ne pas être la seule à avoir été écoeurée par les horreurs!



Margotte 27/12/2011 18:04


Je comprends tout à fait ta réaction... J'ai lu beaucoup (trop ?) de polars et je ne peux plus ! J'ai fait une pause totale pendant plusieurs mois et maintenant, il m'arrive d'en lire, mais c'est
rare. Je supporte encore Brussolo mais avec lui, on est à la frontière des genres... S'il y a des scènes atroces avec des enfants dans ce livre, c'est sûr, ce n'est pas pour moi, je préfère lire
un album ;-)

Violette 28/12/2011 10:52



on est sur la même longueur d'onde alors! :))



Catherine 27/12/2011 14:30


Je ne l'ai pas lu mais on entend tellement parler des polars scandinaves .


Celui-ci a l'air d'être un polar bien sanglant ! Mais il y a des thrillers ou des romans policiers (classiques, mysteries...) qui sont moins sanglants que le polar.

Violette 28/12/2011 10:56



oui tu as raison, j'ai dû taper dans le pire. Il y a aussi des polars sans une goutte de sang... bah, ma pause ne durera pas des années de toute façon! ^^



alinea 27/12/2011 12:52


Je l'ai trouvé pas mal mais sans plus , ce livre ne m'a pas emballé plus que ça , trops de cadavres  je pense.

Violette 28/12/2011 11:05



oh oui, trop de cadavres :-( et quand il s'agit de fillettes, beurk !



Lystig 27/12/2011 12:08


je me suis creusée le ciboulot pour trouver une idée de lieu (et ça colle même pour le lieu de la fin !)

Violette 28/12/2011 11:10



effectivement, je viens de lire tes réflexions, c'est impressionnant! ^^ moi j'aurais bêtement dit l'Italie à cause des origines de l'auteur mais quand on lit ta minutieuse enquête, on n'est plus
sûr de rien! :))



Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages