Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 21:25
null
Lucy, une fillette à l’âge indéterminé, accompagne sa tante Giuseppina quelques semaines en cure thermale. Elles sympathisent très vite avec deux autres femmes, Lucia et Emma. Les trois femmes veulent être plus belles grâce à cette cure, elles se rendent compte que la magie n’opérera pas. Elles souhaitent aussi s’offrir une parenthèse de calme et de sérénité, bien au contraire, les secrets, les angoisses, les problèmes les plus profonds rejaillissent.
Le roman dure le temps de la cure. Sarcastique et ironique, l’auteur nous fait entrer dans un univers exclusivement féminin où la tyrannie de la beauté et de la jeunesse est mise à mal. Mais il est aussi question d’identité, d’amour, de féminité et de masculinité.
Pour moi, qui dit cure dit La Montagne magique de Thomas Mann (étudiante, j’ai été très marquée par ce livre), j’aime les endroits à part, un monde centré sur soi-même et coupé des autres… Bref, j’ai apprécié le thème de ce livre, j’ai aimé son traitement cynique, ce huis clos où une enfant s’ennuie, observe et juge ce qui l’entoure avec un regard bien plus mature que les adultes qu’elle examine à la loupe. Ce qui m’a plus dérangée, c’est le changement de narration, tantôt c’est Lucy qui parle, tantôt Lucia… ça change tout le temps sans prévenir et on s’y perd un peu. Certains passages sont très forts, parfois philosophiques, d’autres trop plats. La qualité inégale de ce court roman m’a donc empêchée de l’apprécier pleinement mais il est original pour qui a envie de faire, comme les curistes, une parenthèse.
 
« Pourquoi une femme se rend-elle dans une station thermale ? Pour se faire plus belle aux yeux d’un homme ou tromper sa solitude. Certes, mais il y a la duperie, que toute femme connaît. Les cures thermales ne servent à rien, elles ne changent pas le visage, n’éliminent pas le ventre. Il vous suffit d’aller à la piscine, de vous asseoir dans le jacuzzi et de vous coller à un jet d’eau afin d’éviter de heurter les surfaces immenses de vos voisins, il vous suffit d’observer les vastes cuisses qui se plongent en titubant dans l’eau, les bouclettes délavées qui dépassent des bonnets de bain, pour vous dire que les cures de leur ont pas fait grand-chose et qu’elles ne vous feront pas grand-chose non plus. »
Merci à Dialogues Croisés !
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

gridou 10/05/2013 11:26


Jamais entendu parler de cet auteur...Je trouve le sujet intéressant, je note!

Violette 10/05/2013 16:15



moi non plus, je n'en avais jamais entendu parler auparavant!



jerome 08/05/2013 09:30


Déjà que le sujet ne m'emballe pas plus que cela mais si en plus c'est inégal, je passe.

Violette 08/05/2013 10:30



je te comprends !



Alex-Mot-à-Mots 07/05/2013 17:03


Il faut dire que la comparaison était difficle à tenir.

Violette 07/05/2013 22:26



ça, c'est sûr...



Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages