Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 09:51

null

 

 

Erik Orsenna nous offre, une fois encore, l’éloge d’un petit pan de la langue française.

            J’avais lu Si on dansait ? en 2009 ; La Révolte des accents  vient chronologiquement juste avant. Les ingrédients sont toujours les mêmes : une adolescente amoureuse des mots, une île, des personnages de conte. Jeanne obtient un job d’été un peu particulier : elle prête son excellente vue à un gardien de phare devenu aveugle. Observant ainsi de loin une représentation de Roméo et Juliette, elle assiste également au(x) drame(s) de l’île : les épices de Mme Rigoberta ont disparu et, par la même occasion, les accents qui ornent nos mots. Jeanne part à la recherche des accents et sa quête la mène en Inde. Elle y retrouve son frère, Tom, qui, contre toute attente, lui permet de retrouver les accents disparus.

            Je m’étais un peu lassée de ces récits qui ont quelque chose d’un peu redondant mais j’avoue que c’est avec grand plaisir que j’ai lu ce court texte agrémenté d’illustrations –même pour l’édition de poche, c’est extra. Orsenna nous conduit dans son univers, un univers tout doux, empli de candeur et de couleurs. Un monde de l’enfance où les cinq sens sont titillés. J’ai aimé ce parallèle gastronomie/langue française, tout à fait opportun, d’après moi ! « la blancheur du riz sans épices ressemble au grand désert d’une journée sans il était une fois ».

Moi qui me bats aussi quotidiennement contre les oublis des accents, vous pensez bien que je me suis sentie épaulée dans ma lutte de tous les jours… Certains élèves oublient tous les accents, tout simplement. Ca m’a toujours dérangée. Orsenna nous propose quelques dialogues dénués d’accent, c’est laid, difforme, c’est « fade » et « insipide ». « Leur absence éteignait les mots. On aurait que notre langue française avait, soudain, perdu tout élan, tout éclat, toute lumière ».

            Une défense des accents subtile, un brin surannée et délicieusement enfantine. Au-delà de cette apologie des signes diacritiques, l’auteur nous prouve, à chaque page, son talent de poète et son incroyable faculté de créer des images, des rapprochements, d’éveiller ou de réveiller notre amour du français.

« Grâce à la musique, on voit plus clair, plus loin qu’avec les yeux. On dirait que les notes prennent le regard sur leur dos et l’emportent au loin, là où il a besoin de voir. »

« M. Henri, notre quasi-centenaire, le roi de nos musiciens, se tenait devant la boutique. Il souriait. Comme toujours. Sur son visage, on aurait dit qu’une guerre avait éclaté jadis entre le sourire et les rides. Les rides progressaient d’année en année. Mais le sourire (pour combien de temps ?) continuait de sortir vainqueur. »

« Il était une fois...

Je ne sais pas vous, mais moi, dès que j'entends ces quatre mots, je ronronne, je m'abandonne, je prends la mer ou je m'envole, je m'étends, je m'agrandis, je ne suis plus Jeanne, je deviens qui on veut, un Esquimau, une Tahitienne, un éléphant, une fourmi rouge, un arbre du voyageur… ou Dieu lui-même.
 »

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Karine:) 05/04/2011 02:47



J'ai adoré La grammaire est une chanson douce et bien aimé les chevaliers du subjonctif.  Je n'ai pas osé celui-ci, vu qu'on m'avait dit qu'il était moins bien... tu me donnes le goût,
là. 



Violette 05/04/2011 12:06



j'aime bien ton expression "tu me donnes le goût" :)



lasardine 22/03/2011 10:19



j'aime beaucoup ces livres qui sont comme des voyages poétiques! il m'en reste à découvrir et à déguster :):)



sophie57 20/03/2011 20:12



c'est effectivement bien tentant!



Margotte 20/03/2011 15:51



J'ai lu et beaucoup aimé "La grammaire est une chanson douce". Celui dont tu parles me tente aussi ! Quant aux accents, fete sans ^ , il manque la musique et les cotillons ;-)



Violette 21/03/2011 10:09



tout à fait :)))



Manu 20/03/2011 10:53



Moi je n'oublie pas les accents mais je ne sais jamais si ils sont graves ou aigus. Je devrais peut-être lire ce livre !



Violette 20/03/2011 11:59



ce n'est pas ce que ce livre t'apprendra :)) c'est d'ailleurs dommage (ou pas!)



Lystig 20/03/2011 01:03



je n'avais pas aimé du tout !!!


 


même plus tard, dans le monde du travail, les accents sont oubliés ; pourquoi ? parce que les gens ne savent pas le sens dans lesquels les mettre !



Violette 20/03/2011 01:36



mais justement il ne faut pas oublier!


c'est marrant pour ce livre, certains adorent, d'autres détestent !



eliZAbeth 19/03/2011 19:30



Imagine un peu la détresse de ma meilleure amie, vivant  dans un pays anglophone avec un clavier d'ordinateur anglophone, donc sans accents ! Tous ses mails, ses commentaires sur mon blog en
sont dépourvus !


Le pire étant, qu'en vraie Marseillaise, quand elle parle, elle en a un joli... d'accent !



Violette 20/03/2011 01:32



ohhh quelle horreur ! moi je suis une fan d'accents -oui oui!!!-



Irrégulière 18/03/2011 10:26



J'adore cette série !



Géraldine 17/03/2011 21:26



Un grand coup de coeur pour moi. je te conseille vivement les 2 autres livres de la trilogie.



Violette 17/03/2011 22:37



carrément un coup de coeur? moi ce n'était pas à ce point... je l'ai lu avec plaisir, mais sans plus. Mais j'ai passé un très bon moment, c'est clair.



alinea 17/03/2011 10:17



j'ai ce livre sur ma liste , il faut que je le lise



Violette 17/03/2011 10:34



il m'a plu ... sans pour autant rester un souvenir inoubliable... tu me diras ;-)



Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages