Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 18:02

 

null

C’est toujours pareil avec les séries : le premier tome est bien accrocheur, le deuxième  un peu négligé et le troisième carrément bâclé. J’ai ressenti cela pour Millenium en tous cas.

La première partie de ce tome 3 est d’un ennui total. Heureusement que je n’avais rien d’autre à faire qu’à écouter en voiture… si j’avais eu le bouquin en main, j’en aurais abandonné la lecture très certainement. Ce début est vraiment sans intérêt. Lisbeth Salander est à l’hôpital (encore une fois, ne lisez pas ce qui suit si vous voulez découvrir la trilogie dans un avenir plus ou moins proche). Elle se fait ouvrir le crâne pour en sortir une balle ( !), son père, Zalachenko, espion et meurtrier (qui a tenté de tuer sa fille… qui elle-même a essayé de mettre fin à ses jours), est couché dans une chambre à 15 mètres de la sienne (re- !). Pendant ce temps-là, Mikael Blomkvist fait son joli cœur et mène l’enquête avec toujours trois trains d’avance sur la police. Les Méchants tentent de s’en sortir en faisant tuer Zalachenko pour brouiller les pistes et en effaçant toutes les traces prouvant l’existence de la « Section ».  Et puis c’est tout. Des heures d’écoute pour ça.
           La seconde partie est, elle, beaucoup plus excitante. Et ça commence avec le procès de Lisbeth, tout simplement jubilatoire puisque tous ses motifs d’accusation sont mis à mal les uns après les autres par son avocate,
Annika Giannini, qui n’est autre que la sœur de Super Blomkvist ; et les salauds de l’histoire sont tous accusés par la justice de maints délits et crimes. Le roman se clôt par l’ultime vengeance de Lisbeth puisqu’elle retrouve celui qui est son frère, Ronald Niedermann, et le cloue littéralement au sol. C’est dans une ancienne briqueterie que le duel oppose les deux protagonistes et Lisbeth, faute d’être en possession d’une arme, cloue les pieds du géant au sol à l’aide d’une cloueuse. Victoire donc pour la jeune femme, mais à quel prix : ravagée aussi bien physiquement que moralement par son passé et les horreurs qu’elle a pu connaître, elle se retrouve seule (on pouvait espérer des retrouvailles plus chaleureuses entre elle et Mikael, mais non, il lui a préféré une fliquesse.) et toujours irrémédiablement asociale.

Des histoires secondaires se greffent sur la principale : celle d’Erika Berger, par exemple, qui quitte son poste de rédactrice en chef de « Millenium » pour un autre journal où elle se fait harceler par un ancien camarade de lycée (à quoi ça rime ? faire du remplissage de pages ?).

Et, pour ceux qui ont suivi ma très fine analyse pointue de La Fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette, on « hoche » toujours autant la tête dans ce dernier tome mais avec plus de nuances : tantôt pensivement, tantôt brusquement…

Le dernier CD est suivi d’un entretien avec l’éditeur qui est aussi le traducteur de Millenium, Marc de Gouvenain (oui, celui qui traduit si bien). Il affirme que la trilogie est une « comédie humaine », il est sans doute dans le vrai. L’auteur nous offre un panel assez large de la société suédoise actuelle, nous décrit souvent avec précision ses mœurs, ses habitudes et ses manières de penser. L’écriture et la vivacité de l’intrigue (enfin pas tout le temps non plus… voir plus haut) fait également penser aux séries américaines. Enfin, le succès des trois livres est très certainement dû au personnage central, celui de Lisbeth, à la fois Fifi Brindacier (c’est Stieg Larsson lui-même qui dit s’en être inspiré), et James Bond au féminin (grâce et élégance mises à part). Son mental et son intelligence s’opposent à son physique de mini-crevette.

La rumeur d’un quatrième tome perdu et retrouvé dans l’ordinateur de feu Stieg Larsson semble être infondée. Il souhaitait pourtant écrire dix tomes !

Pour conclure, cette trilogie m’a procuré beaucoup de plaisir, et si certains passages m’ont lassée, aucun ne m’a profondément agacée. Lisbeth est une sacrée nana qu’on aimerait avoir comme copine, surtout pas comme ennemie.

Cette lecture m’a surtout donné deux envies : celle de découvrir la Suède et celle de lire d’autres auteurs scandinaves…

Partager cet article

Repost 0
Published by Violette - dans Livres audio
commenter cet article

commentaires

Lystig 29/12/2010 01:26


j'aime bcp les polars scandinaves !


lasardine 12/12/2010 14:00


j'ai adoré le premier, trouvé le 2ème un peu en dessous, mais beaucoup aimé ce troisième et dernier tome!


Violette 12/12/2010 21:18



heureusement que nous n'avons pas tous les mêmes goûts ! ;-)



soukee 10/12/2010 13:10


Comme toi, j'ai trouvé que la série s'essoufflait dès le deuxième tome durant lequel je me suis clairement ennuyée... Pour l'instant, je fais une pause avec les auteurs suédois (Camilla Lackberg et
moi, ce n'est pas une grande histoire d'amour non plus...)


Alex-Mot-à-Mots 06/12/2010 11:39


Bizarre, j'ai perso trouvé que le dernier était le plus accrocheur des 3. Mais je suis d'accord avec toi : le tome 2 n'est pas terrible.


Violette 06/12/2010 13:51



ah oui? ce qui m'a dérangée, c'est que Lisbeth ne fait rien la plupart du temps...



Lilibook 04/12/2010 18:03


toujours le 1er tome dans ma pal ;-))


Violette 05/12/2010 08:45



le froid hivernal est propice à cette lecture! Allez, allez, on y va!



Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages