Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 15:32

A lire les différentes critiques de ce court roman qui n’est constitué que d’une seule lettre, j’étais curieuse d’en connaître le contenu.

Un vieillard, Bjarni, parvenu aux termes de sa vie, écrit une dernière longue lettre (130 pages, la lettre !) à celle qu’il a tant aimée, Helga. Depuis sa maison de retraite, il se remémore sa vie de paysan islandais, le désamour de sa femme devenue stérile et aigrie, sa rencontre avec Helga, leurs relations charnelles et bestiales, l’enfant qu’ils ont eu et son refus à lui de la suivre à la ville, car Helga est mariée et le narrateur l’est aussi de son côté.

C’est l’histoire d’un amour impossible, d’un rendez-vous manqué puisque quand Helga veut, c’est Bjarni qui refuse et quand l’homme vient vers elle, c’est Helga qui lui ferme la porte. Mais c’est aussi une apologie de la campagne et de la nature. Enceinte de son amant, Helga lui avait proposé de fuir avec elle à la ville et d’y élever là-bas leur fille. Mais notre Islandais a préféré rester dans sa ferme à élever ses moutons, à admirer les vallons qui l’entourent en rêvant de la vie qu’Helga et lui auraient pu connaître ensemble.

Mon avis est mitigé parce que si j’ai aimé certains passages, surtout la fin et l’expression de cet amour qui dure jusqu’à la fin de la vie, la dichotomie ville/campagne m’a profondément agacée : en ville, ils sont tous tristes et idiots, et la campagne est un paradis terrestre. Le refus de s’épanouir pleinement dans cette histoire d’amour qui tendait les bras à l’Islandais est également discutable voire peu crédible. Enfin, la bestialité d’un amour charnel a pour moi des limites, et, quand elle prend les odeurs d’urine de bouc (ceux qui ont lu la lettre comprendront !), je suis coite ! Encore un livre à côté duquel je suis passée ! Le sot-l’y-laisse reste tout de même la peinture des paysages nordiques, la rusticité de leurs habitants et ce voyage qu’on s’octroie, sans bouger de chez soi.

« En qualité de contrôleur des provisions de foin, je suis venu voir si tu étais toujours bien en chair. Derrière la remise des machines, nous avions trouvé un recoin éclairé par les rayons de soleil qui filtraient entre les interstices des planches, de sorte qu’on pouvait y évaluer l’embonpoint avec exactitude à la lumière du jour. Cela devint notre petit jeu. Tu me demandais de t’examiner et je tâtais ton cartilage thoracique sans y trouver de nodosité, puis je te palpais les côtes les unes après les autres, vérifiais la plénitude de l’échine et enfin le bassin et les cuisses en descendant jusqu’au talon, ce qui te faisait frissonner comme un peuplier dans le vent ; je te palpais de mes doigts voluptueux et inspectais avec précision les protubérances de la poitrine et de la consistance de sa chair. »

« J’ai compris aussi que Dieu qui est aux cieux doit être en partie fabriqué par l’homme. Je crois bien qu’il existe, mais il ne doit guère être du genre à se laisser pousser la barbe. Il m’a semblé qu’il se manifestait plutôt dans les couleurs de l’automne ou dans l’arôme d’un bout de bois d’épave fraichement fendu, qui se scinde joliment en deux piquets de clôture destinés à vous survivre. »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Emma 31/01/2014 20:44


Beaucoup d'avis très différents, si il croise ma route, je me ferais ma propre opinion.

Violette 01/02/2014 19:00



tu as raison, si tu le croises, lis-le, ça ne te prendra pas plus d'une heure!



Alex-Mot-à-Mots 30/01/2014 13:17


Je suis passée à côté de la beauté de ce roman, également.

Violette 30/01/2014 18:19



peut-être n'avons-nous pas tout pigé! :-D



Sous les galets 27/01/2014 17:39


Jérôme et Phili l'ont absolument adoré...et une amie me l'a offert, mais honnêtement plus je lis d'avis, plus j'ai des doutes sur ce que je vais en penser

Violette 28/01/2014 17:15



tous les goûts sont dans la nature et, entre nous, Phili et Jérôme sont si particuliers :-))))



Malika 27/01/2014 09:26


On en a lu beaucoup de bien en effet et pourtant un je-ne-sais-quoi me retient ... et ton avis renforce ma retenue !!

Violette 27/01/2014 15:56



si je ne l'avais pas lu, je ne m'en porterais pas plus mal...



Moka 26/01/2014 22:37


Un coup de coeur (pas encore chroniqué) pour moi !

Violette 28/01/2014 14:22



je viendrai te lire alors :-)



Didi 26/01/2014 19:18


J'aime bien cette expression à replacer


Bonne soirée @ plus

Violette 26/01/2014 20:32



merci ! bonne soirée, belle semaine!



Didi 25/01/2014 18:32


Le meilleur c'est ça ?... Pièce de volaille vers le croupion... lol


 

Violette 26/01/2014 11:00



oui oui, c'est ça ! ^-^



Didi 25/01/2014 18:30


Coucou,


j'ai bien aimé ce livre pour ma part.


Quand tu utilise sot-l'y laisse ça veut dire quoi exactement ?


(je recherche sur le net ... )


Bises et bon WE

Violette 26/01/2014 11:03



le sot-l'y-laisse est la meilleure partie d'une volaille, la plus tendre! Bon dimanche à toi !



Noukette 23/01/2014 18:42


Il faut que j'écrive mon billet... Je te rejoins sur de nombreux points, pour moi ce n'est pas du tout un coup de coeur !

Violette 24/01/2014 09:44



tope là alors ! Je viendrai lire ton avis!



Valérie 23/01/2014 18:00


Je suis en train de l'écouter. Ca ne finira pas en coup de coeur pour moi. 

Violette 24/01/2014 09:53



toi non plus! Le livre ne fait pas l'unanimité finalement...



Midola 23/01/2014 16:25


Toi non plus tu n'es pas sensible à la poésie bestiale ?

Violette 24/01/2014 09:56



ben, on m'avait vendu une très belle histoire d'amour et disons que je ne l'ai pas retrouvée :-)



jerome 23/01/2014 12:48


Bon, d'habitude je boude quand je découvre un avis mitigé sur cette lettre que j'ai adoré. Mais puisque c'est toi je vais faire une exception ;)

Violette 24/01/2014 10:20



oh que c'est mignon :-)))) Merci, merci!



Lystig 23/01/2014 11:00


l'urine est très utile... (présente dans des crêmes ultra hydratantes)...

Violette 25/01/2014 18:00



oui oui, et certains la boivent aussi ! :-O



Hélène 23/01/2014 08:58


J'avais beaucoup aimé !

Violette 25/01/2014 18:03



les avis sont si partagés!



A_girl_from_earth 23/01/2014 00:22


Tout m'a plu dans cette lettre, pas de bémol.^^

Violette 25/01/2014 18:06



tant mieux pour toi !! :-)



Philippe D 22/01/2014 21:32


J'ai trouvé ça plutôt moyen.


Bonne fin de semaine. 

Violette 25/01/2014 18:07



je pourrais aussi dire ça :-) Bon week-end!



saxaoul 22/01/2014 20:23


Les avis sur ce livre sont controversés. Je vais le lire en version audio pour me faire mon propre avis !

Violette 25/01/2014 18:07



tu as raison !



L'Irrégulière 22/01/2014 17:58


Ah, je pense qu'en tant qu'incurable citadine, ça me hérisserait aussi !

Violette 25/01/2014 18:08



n'est-ce pas? ;-)



Asphodèle la vraie 22/01/2014 16:13


Moi aussi l'amour charnel à l'urine de mouton m'a un peu refroidie !!! Je ne m'attendais pas à cela, pas vraiment ! C'est un beau livre, bien écrit et les regrets de Bjarni sont émouvants mais il
m'a manqué quelque chose ! L'opposition ville-campagne était une réalité dans ces années là, j'ai connu ça avec mon grand-père pour qui les parisiens étaient tous parvenus et stupides... Qu'il
ait préféré son lopin de terre à l'amour (aléatoire) ne me surprend pas tant que ça même si ça nous semble excessif aujourd'hui...

Violette 22/01/2014 16:25



oui, j'ai été surprise aussi, surtout que j'avais gardé quelques commentaires de blog en tête tels que "très belle histoire d'amour", etc. Il y aurait donc eu du racisme envers les citadins ;-) ?
 (je suis d'accord avec toi, venant de la campagne, je me souviens aussi de ce genre de discours...)



Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages