Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 18:00

Encore une idée de bouquin dénichée je ne sais plus où…  J’ai classé cette lecture dans « récits » sans être pour autant convaincue !

Les deux auteurs (c’est un couple) d’origine russe et naturalisés allemands évoquent leurs pérégrinations dans les pays de l’Est, ces pays « socialistes » à travers le prisme de la gastronomie. Chaque chapitre est construit de la même manière : un pays, une brève présentation de ce pays d’un point de vue historique, politique et sociale ; des anecdotes personnelles et le rapport des auteurs à ce pays et enfin quelques recettes emblématiques de ce pays.

Alors, qu’est-ce qu’on apprend ? que la cuisine géorgienne ne peut presque se passer de noix (aubergines et noix feraient bon ménage !), les Biélorusses ne jurent que par les pommes de terre (galettes de pommes de terre à la confiture en dessert…), en Ukraine, si on n’aime pas l’ail, il vaut mieux passer son chemin. Des points communs ? beaucoup de viande et de vodka ! Les auteurs s’emploient aussi à étudier les clichés : pour la vodka, elle coule à flots, c’est clair, par contre le caviar n’est pas aussi répandu qu’on peut le penser, et c’est l’ananas qui serait l’aliment de luxe pour les millionnaires russes.

Mon avis est mitigé, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce livre divertissant, souvent amusant et appétissant (enfin, pas tout hein, la salade de poires aux noix et aux cornichons – pour moi qui déteste les cornichons – de Géorgie, me laisse un mauvais goût à la bouche rien qu’à la lecture de la recette !), on fait un petit tour d’horizon des ex-pays d’Union Soviétique, on voyage un peu mais en fait, pas assez à mon goût. Plutôt que de survoler tous les pays, je crois que j’aurais préféré que les auteurs insistent sur trois ou quatre. Ça manque un peu de profondeur et je crois qu’il ne va pas me rester grand-chose de ce livre d’ici quelques mois, même si j’ai noté quelques recettes ! Quand j’ai lu sur la quatrième de couverture que Wladimir Kaminer est « à la fois écrivain en vogue et icône de la scène alternative berlinoise », j’ai mieux compris, disons que le bonhomme n’avait plus besoin de faire ses preuves…

« Le Sibérien moyen, homme ou femme, est grand et fort. Les gens grandissent plus vite dans le froid tout simplement parce qu’ils ont besoin d’une bonne santé et de meilleurs défenses naturelles pour braver les conditions climatiques rigoureuses. (…) Je crois que dans le cas de  la Sibérie, la taille est une réaction naturelle aux conditions de vie très dures. Les gens sont aimables et discrets. Mais il faut dire qu’ils ne se font  quasiment jamais agresser. A quoi bon chercher des noises à un homme qui a des mains aussi grosses que des lunettes de toilettes ? »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

jerome 15/12/2013 19:15


J'ai déjà vu ce titre quelque part mais je ne sais plus où... Ce coté un peu "survolé" me refroidit, je passe mon tour.

Violette 23/12/2013 17:50



c'est vite lu et ça n'a rien d'inoubliable... tu peux passer!



Sandrine 14/12/2013 18:27


Je ne suis pas fan de cuisine, totalitaire ou pas, alors je passe...

Violette 23/12/2013 17:50



ah oui, alors tu peux passer car ce n'est pas le meilleur dans ce domaine...



Alex-Mot-à-Mots 14/12/2013 17:46


Au moins, il te restera les recettes....

A_girl_from_earth 13/12/2013 22:52


Moi j'aime bien cet auteur et son style. Rien de trop sérieux ni démonstratif mais ça reste instructif et dépaysant. Ça reste dans le genre divertissant et accessible à tous, c'est ce qui est
plaisant.

Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages