Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 14:02

 

null

            Annie Ernaux ne passe pas inaperçue sur la blogosphère. Elle semble beaucoup lue et très souvent appréciée. Je l’ai découverte à mon tour avec ce petit roman.

            La narratrice, une femme d’une quarantaine d’années, raconte une histoire de séparation. C’est elle-même qui a voulu quitter cet homme, W. et cela s’est fait dans les meilleures conditions, les anciens amants se revoyant régulièrement. Cependant, la présence d’une autre femme, la nouvelle compagne de W., a chamboulé la narratrice. « l’existence de cette autre femme a envahi la mienne. Je n’ai plus pensé qu’à travers elle. » Voilà l’explication du titre. Elle imagine l’autre, elle la redoute, la jalouse, la craint, la déteste, elle enquête à son sujet, cherche désespérément à connaître son nom, son visage, elle la voit partout, elle se crée des images d’elle et de lui ensemble. L’autre occupe son esprit en continuité. Il n’y a là que le processus normal et ordinaire suivi par une femme jalouse qui a soif de vengeance, mais il est vrai qu’Ernaux traite le sujet avec une justesse et une vérité assez impressionnantes. Elle dissèque l’état de cette femme, d’elle-même, à travers l’écriture qui a un effet cathartique. Il me semble que ça doit être un brin autobiographique mais je ne connais pas assez Ernaux pour l’affirmer.

            J’ai aimé cette lecture, l’écriture surtout m’a emballée mais je suis restée sur ma faim pour trois raisons : la première, c’est que même si le style m’a plu, certains passages frisent la banalité, et d’autres sont gratuitement crus ; ensuite, le côté psychologisant m’agace assez vite en littérature… je lisais ce genre de trucs à la sortie de mon adolescence mais maintenant, je crois que j’ai passé l’âge. Enfin, les petits romans (75 pages, quand même, elle ne s’est pas foulée !) me sortent très rapidement de la tête.
Bilan, donc, relativement mitigé. Je ne le déconseille pas (si vous avez une petite heure à tuer…) mais ne le recommande pas non plus.

Tiens, encore une remarque : la couverture me paraît bien trop angoissante par rapport au contenu, décalage qu’on retrouve dans le titre (désolée, mais je ne peux m’empêcher de penser à la référence historique et cette petite usurpation me dérange).

            « Dans le film intérieur que je me déroule habituellement – la figuration de moments agréables à venir, une sortie, des vacances, un dîner d’anniversaire – toute cette autofiction permanente anticipant le plaisir dans une vie normale était remplacée par des images jaillies du dehors qui me vrillaient la poitrine. Je n’étais plus livre de mes rêveries. Je n’étais même plus le sujet de mes représentations. J’étais le squat d’une femme que je n’avais jamais vue. Ou, comme m’avait un jour un Sénégalais à propos de la possession dont il se croyait l’objet de la part d’un ennemi, j’étais « maraboutée ». »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ogressedeparis 11/06/2011 23:20



je ne connais pas cette auteure, mais ton billet me rend à la fois  curieuse et sur mes gardes



Violette 12/06/2011 12:22



ses livres sont vite lus, me semble-t-il, tu peux toujours tenter le coup... :)



Margotte 08/06/2011 17:01



PS : pour l'autobio, bien vu m'dame ! Tous ses romans sont tissés à partir de sa propre vie... Bonne soirée



Margotte 08/06/2011 16:58



Je suis une fan absolue d'Annie Ernaux (je crois avoir à peu près tout lu...). Si tu veux continuer la découverte de son oeuvre, lis "Les années", son avant-dernier livre : un bijou !!!



dasola 08/06/2011 12:12



Bonjour Violette, je suis d'accord avec ton billet. Je n'aime pas trop ce genre de (courte) littérature qui raconte des choses intimes. Cela me paraît assez exhbitionniste et on devient voyeur.
D'Annie Ernaux, je te conseille La place et bien entendu Les années. Bonne journée.



Violette 08/06/2011 14:09



je pense effectivement lire ces deux romans. Ravie de trouver un même avis que le mien ;-)


Bonne journée à toi!



Luna 07/06/2011 10:59



C'est une auteur que je ne connais pas du tout, mais c'est vrai que je lis beaucoup de bien d'elle !


J'espère que j'aurais bientôt l'occasion de la découvrir !


Merci d'être passée :)



sylvain 06/06/2011 22:47



lecture de femme avec rien entre les cuisses



Violette 07/06/2011 21:08



hum???



Alex-Mot-à-Mots 06/06/2011 16:01



De très beau livre chez Annie ERnaux, etd 'autres que j'ai moins aimé.



L'Irrégulière 06/06/2011 13:57



Je n'arrive pas à me faire à l'écriture d'Ernaux, je ne sais pas pourquoi...



Aifelle 06/06/2011 13:20



Je n'ai pas lu celui-ci, ses premiers romans étaient bons, après j'ai trouvé qu'elle se complaisait trop dans une certaine noirceur. Je l'ai retrouvée avec "les années" qui est très réussi.



Violette 06/06/2011 13:27



j'ai déjà entendu parler des Années. J'essayerai de le lire.



Noukette 05/06/2011 23:58



Je ne me rappelle pas avoir déjà lu cette auteure.., mais elle ne fait partie de mes priorités. A voir donc...!



Violette 06/06/2011 12:40



je rajouterai : rien d'urgent ! :))



Sophie 05/06/2011 21:01



j'ai déjà lu quelques roman d'Annie Ernaux mais je n'y arrive pas ! Je n'aime pas son style, j'ai beaucoup de mal avec la banalité de ses propos... Je vais donc passer mon tour pour ce roman !



Violette 06/06/2011 12:36



@Sophie : tu me rassures parce que j'avais l'impression qu'elle était très aimée dans la blogosphère.



Ys 05/06/2011 19:25



Je n'ai jamais eu envie de lire cette auteur, trop personnel, trop morose, trop plat aussi dans l'écriture... ça n'est pas ton billet qui va me donner envie, j'aime les livres avec plus
d'envergure et d'ambition.



Violette 06/06/2011 12:27



j'ai lu un autre de ses romans et je ne change pas vraiment d'avis. Ca m'étonne qu'elle ait tant de succès :-/



Anis 05/06/2011 18:16



Je me demande si le film "L'autre" n'est pas tiré de ce roman. En tout cas, c'est le même thème. Annie Ernaux dissèque les sentiments amoureux, les relations des hommes et des femmes. j'avoue que
je prèfère quand il ya d'autres choses et que ce n'est pas le seul thème. Et puis l'idée de se perdre à ce point pour une séparation c'est rester encore dépendant, idée qui m'horriple, mais
bon...



Violette 06/06/2011 12:25



je te suis ! il me semble en effet que L'autre s'en inspire. J'ai même trouvé certains passages peu crédibles... m'enfin!



Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages