Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 21:33

null

            Dans Une île trop loin, on avait laissé Steffi (Stéphanie) avec la bourse qui lui permettait de réaliser son projet : poursuivre ses études au lycée de filles de Göteborg. Pour cela, il faut quitter l’île, sa famille d’accueil, sa petite sœur et son amie Vera. La voilà donc en pension chez le Dr Söderberg, son épouse et surtout Sven, leur fils aîné que Steffi avait déjà rencontré sur l’île et dont elle était tombée amoureuse. La vie citadine change du tout au tout pour la jeune fille même si elle lui rappelle parfois sa vie à Vienne d’avant les persécutions juives.

            Sven, de 5 ans son aîné, se prend d’amitié pour Stéphanie, la console souvent, la conseille et la guide. Pourtant, Steffi espère que l’avenir les rapprochera de manière plus intime. La vie de lycéenne consciencieuse est rythmée par les lettres des parents restés à Vienne : le père médecin travaille presque gratuitement et la mère survit en faisant des ménages puis en allant à l’usine. Rationnement et privations sont leur quotidien et Steffi culpabilise de ne pouvoir les aider et d’avoir une vie bien plus confortable que la leur.

            Une lueur d’espoir surgit lorsque les parents de Steffi s’apprêtent à rejoindre les Etats-Unis … pour s’éteindre aussitôt à cause de l’état de santé de la mère qui tombe gravement malade : le voyage ne se fera pas.

            Parallèlement, Steffi manque de se faire renvoyer du lycée pour une histoire de tricherie dont elle est injustement accusée. Elle fuit aussi  la maison des Söderberg après avoir vu Sven embrassant une jeune femme.

            Tout s’arrange mais le suspense est maintenu à la fin du roman car on comprend que l’avenir des parents restés à Vienne est plus que compromis.
Même si ce deuxième tome est plus tourné vers les problèmes d’adolescence de Steffi, même si la magie de la première découverte a moins opéré, j’ai une fois encore pris beaucoup de plaisir à découvrir la vie norvégienne, le courage de la réfugiée autrichienne et l’évolution des personnages à qui on s’attache de plus en plus. Une jolie suite donc que je vais compléter dès que possible avec la lecture du tome 3.

 

            Un petit fait étonnant : la religion pentecôtiste. Steffi est surprise par une habitante de l’île au cinéma. C’est interdit par l’Eglise pentecôtiste et Steffi, convertie depuis peu, manque de s’en faire  exclure, car les « plaisirs temporels » ne sont pas autorisés… quel dommage tout de même !

 

            Lorsque Sven vient chercher Steffi à son lycée : « Ils quittent l’école, traversent Götaplatsen, roulent le long de l’avenue et s’engagent dans la circulation intense du centre-ville. Steffi est si près de Sven qu’elle sent la chaleur de son corps contre son dos. Sven pédale tout en sifflant un de ses airs de jazz préférés. Steffi se sent légère, presque en apesanteur, comme si le vélo avançait au-dessus du sol. »

Partager cet article

Repost 0
Published by Violette - dans Lectures - jeunesse
commenter cet article

commentaires

Isa 06/08/2011 16:32



Ca semble sympa ..même si je croule sous ma pile de liste de livres à lire ou à acheter.
A chaque fois, je note dans mon petit carnet mais je me demande quand je pourrais rattraper ce retard de lecture ...



Violette 07/08/2011 10:48



eh oui, je te comprends! et la journée qui ne fait que 24h! pffffff, c'est mal fichu ^^



Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages