Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 23:32

 

 

 

 

 

C’est lors d’un séjour à Marrakech que je suis entrée dans ce roman, âpre et ensorceleur.

C’est un conteur qui relate l’histoire tragique d’Ahmed, digne des mythes grecs.

Un père de famille désespérait de n’avoir que des filles. A la naissance de son huitième enfant, il décide d’aller à l’encontre de cette terrible malédiction. Son prochain enfant sera un garçon ! Il cache donc son sexe à l’entourage, la « déguise » en garçon et lui apprend les manières et le comportement masculin. Le conteur laisse la parole à l’assistance et demande à ceux qui l’écoutent d’émettre des suppositions quant aux réactions d’Ahmed à l’adolescence. Rébellion ou soumission ? Le conteur n’a pas le fin mot de l’histoire, il laisse ses personnages totalement libres.

Ahmed est perdu : « J’ai perdu la langue de mon corps ; d’ailleurs je ne l’ai jamais possédée. Je devrais l’apprendre et commencer par parler comme une femme. Comme une femme ? Pourquoi ? Suis-je un homme ? ». Sa seule boussole, c’est un correspondant anonyme qui comprend ses souffrances et cette « créature » entre deux sexes se claquemure, par honte, par peur.

Il/Elle s’autorise une sortie et à la vieille femme qui lui pose la question fatidique « Qui es-tu ? », elle/il ne sait que répondre. « Je sors à peine d’un long labyrinthe où chaque interrogation fut une brûlure. »

Oum Abbas, quant à elle, se dit envoyée par un compagnon du Prophète, et, pour vérifier le sexe de notre protagoniste, lui enfonce un doigt dans le vagin. Le personnage devient ensuite la principale attraction d’un cirque forain, dansant et chantant, il est tantôt homme, tantôt femme mais c’est pourtant à partir de moment-là de l’histoire que le pronom « elle » lui est attribué et qu’elle devient « Lalla Zahra ».

Le récit, pris en charge par d’autres conteurs, prend de multiples directions ; les personnages fantasques et fantaisistes, répugnants et malsains se côtoient, s’entrechoquent comme des pions qui tentent de se faire une place sur un échiquier déjà bien abîmé.

Comme Marrakech où le plus beau voisine avec le plus laid, le violent avec le sensuel, ce roman a des facettes bariolées, contradictoires. J’ai retrouvé le style de l’écrivain dans l’architecture marrakchi tout en dentelles et en précision, d’une rare beauté. Dernière comparaison : je ne sais pas si j’ai aimé ou détesté ce livre, et à Marrakech, mes narines ont parfois rencontré un mélange d’odeurs tellement détonant que je ne savais pas si je devais m’extasier ou me couvrir le nez.

Le malheur de naître fille : « Au lieu d’égorger un bœuf ou au moins un veau, l’homme achetait une chèvre maigre et faisait verser le sang en direction de La Mecque avec rapidité, balbutiait le nom entre ses lèvres au point  que personne ne l’entendait, puis disparaissait pour ne revenir à la maison qu’après quelques jours d’errance. »

… l’accueil réservé aux garçons : « Lalla Radhia entrouvrit la porte et poussa un cri où la joie se mêlait aux you-you, puis répéta jusqu’à s’essouffler : c’est un homme, un homme, un homme… Hadj arriva au milieu de ce rassemblement comme un prince, les enfants lui baisèrent la main. Les femmes l’accueillirent par des you-you stridents, entrecoupés par des éloges et des prières du genre : Que Dieu le garde … Le soleil est arrivé… C’est la fin des ténèbres… Dieu est grand… »

 

 

P1040692.JPG

 

 

P1040669.JPG      P1040600.JPG

 

 

P1040521.JPG

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Krol 20/11/2011 00:41


Oh, voilà un livre que j'ai lu il y a bien longtemps, je l'avais énormément aimé comme  bien d'autres de Ben Jelloun. Ca fait du bien d'en entendre parler à nouveau et le Maroc !!! Une terre
chère à mon coeur.

Violette 20/11/2011 10:16



et quand on revient du Maroc, tout paraît si tristounet en France... ce n'est pas la même vie!



Anne Sophie 16/11/2011 22:05



Quel magnifique billet !



Violette 17/11/2011 09:36



ouh, merci, je suis flattée!



zazy 16/11/2011 10:32



Très tentée par cet auteur



Violette 17/11/2011 09:37



il faut entrer dans son oeuvre tout doucement, elle peut paraître violente et déstabilisante.



Asphodèle 16/11/2011 08:30



J'ai adoré ce roment et La Nuit Sacrée, la suite je crois, je les ai même relus pendant ma "crise" Ben Jelloun, j'en ai encore quelques uns dans ma PAL, c'est un conteur et un poète ! Par contre
certains romans ne valent pas tripette... Pas égal et c'est dommage ! Joli billet :)



Violette 17/11/2011 09:38



j'avais déjà lu autre chose du même auteur, mais quoi? c'est tout un univers bien particulier.



Sophie/Vicim 15/11/2011 21:57



Voilà un roman que je vais lire !



Violette 17/11/2011 09:40



et moi je lirai ton billet alors! n'hésite pas à revenir me dire quand il est prêt ! ;-)



Alex-Mot-à-Mots 14/11/2011 13:55



Une lecture en lien avec ton voyage. Merci pour les photos dépaysantes et pleines de soleil.



Violette 15/11/2011 21:49



c'est un plaisir! il nous en faudrait un peu, du soleil marocain en ce moment, n'est-ce pas?



Pascal Djemaa 14/11/2011 11:59



Bonne semaine, merci de nous dépayser, Pascal.



Violette 15/11/2011 21:50



merci pour ta visite! ;)



isa 13/11/2011 18:07



J'ai souvent entendu parler de ce roman , il faut vraiment que je le lises ... 
Marrackech , malgré ses côtés un peu déstabilisant, est une ville que j'adore !  



Violette 15/11/2011 21:51



j'ai aussi aimé ce voyage même si j'ai regretté ne pas pouvoir flâner librement dans les souks sans être assaillie de toutes parts. M'enfin, c'est compris dans le lot ! :))



Za 13/11/2011 13:34



Merci ! J'ai lu ce roman, il y a si longtemps... En te lisant tout revient - et l'envie de retrouver Ben Jelloun aussi ! Bon, je m'en vais farfouiller dans la bibliothèque ! A cause de toi,
encore !



Violette 15/11/2011 21:54



je prends ça comme une belle flatterie. Allez, va te maroquiser! (je crée des néologismes si je veux)



Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages