Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 10:02

 

            Je vous rappelle que j’ai surtout créé ce blog pour me souvenir de mes lectures, bref, garder une trace du bouquin que j’avais tenu quelques heures entre mes mains… car j’ai une mémoire de poisson rouge ! eh oui ! La preuve, là, tout de suite, maintenant. J’ai lu ce très bon roman, L’Enfant de Noé, et il m’a tout de même fallu une vingtaine de pages avant de me dire « tiens, cette histoire me rappelle quelque chose… ? » puis encore une dizaine de pages avant de m’écrier, tout intérieurement « Mais bon sang de bonsoir (c’est pour rester poli), je l’ai déjà lu ce livre ! » !!! Relecture, donc. Toute relative puisque je n’avais rien retenu. C’est à se poser des questions sur l’intérêt de la lecture (oui, y’a le plaisir, bien sûr, mais quand on ne retient d’une bonne centaine de pages qu’une vague impression, ça la fout mal…)

            Venons-en enfin à l’intrigue de ce petit roman d’un auteur qui fut un de mes chouchous à une époque bien révolue mais dont j’ai retrouvé ici tout ce que j’aime.          Deuxième guerre mondiale. Belgique. Le pronom « je » désigne Joseph, un enfant juif de 7 ans caché par ses parents chez la comtesse de Sully qui elle-même l’enverra plus en sécurité dans un orphelinat dirigé par le père Pons. Joseph se lie immédiatement d’amitié avec un plus grand, Rudy. Ensemble ils tentent de percer le secret du père Pons : celui-ci se rend tous les soirs de 21h30 à minuit dans la crypte d’une chapelle. Qu’y fait-il ? Il mange en cachette ? il reçoit des informations sur un émetteur radio ? il fait du marché noir ? Rien de tout cela. Le père Pons est un collectionneur : par crainte de voir la culture juive s’éteindre, il récolte tous les objets appartenant à la religion juive. Le dénouement est heureux puisque Joseph retrouve ses parents, il conserve l’amitié de Rudy et du père Pons qui continuera, jusqu’à la fin de ses jours, à « collectionner » des objets (ceux des Indiens d’Amérique, ceux du Vietnam, ceux des moines tibétains, …) pour garder une mémoire vive et concrète des peuples en voie de disparition.

            Très accessible, ce roman s’adresse autant aux adolescents qu’aux grands. Comme toujours chez E.-E. Schmitt, des réflexions parcourent la petite histoire : une jolie comparaison christianisme/judaïsme, les thèmes de la résistance, de l’amitié, de la mémoire, de l’enfance, … L’humour omniprésent couronne rondement le tout. Une mention particulière pour cette pharmacienne rustre et laide, Mademoiselle Marcelle, alias « Sacrebleu », qui, sous ses allures grognonnes, sauve quotidiennement des enfants des mains nazies.

            Comme souvent aussi chez l’écrivain, c’est le côté légèrement idéaliste, utopiste, presque moraliste qui m’a incommodée. Tout est bien qui finit bien. Rudy le cancre maladroit devient un très bon élève après la guerre, le père Pons continue ses collections, le narrateur, après avoir rejeté sa religion juive, la pratique avec constance. Joseph était le petit chouchou, ses camarades et lui furent sauvés par un Allemand conciliant. Sans parler de réels clichés, l’auteur a écrit un conte avec tout ce qui va avec, des gentils, des méchants, une fin heureuse, etc. Mais c’est Schmitt, on le connaît. Il a cependant fait mieux ailleurs.

 

            Un auto-portrait de Rudy-pas-de-chance : « S’il y a un caillou dans les lentilles, c’est pour moi. Si une chaise doit se briser, c’est sous moi. Si un avion tombe, c’est sur moi. J’ai la poisse et je porte la poisse. Le jour de ma naissance, mon père a perdu son emploi et ma mère a commencé à pleurer. Si tu me confies une plante, elle crève. Si tu me prêtes un vélo, il crève aussi. J’ai les doigts de la mort. Quand les étoiles me regardent, elles frissonnent. Quand à la lune, elle sert les fesses. »

Et d’autres citations … assez emblématiques du roman :

-         « Alors, un chrétien, c’est un juif qui a cessé d’attendre ? »

 

-         « Dieu a créé l’univers une fois pour toutes. Il a fabriqué l’instinct et l’intelligence afin que nous nous débrouillions sans lui. »

 

-         « Une religion n’est ni vraie ni fausse, elle propose une façon de vivre. »

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
bonjour, je voudrais savoir qui es Rudy dans le livre de l enfant de noé.<br /> que veut dire l enfant de noé ??de ce que j ai compris noé veut dire a chaque fois qu une population était menacée d'extermination, disparition . merci a vous .
Répondre
L
<br /> <br /> J'ai beaucoup apprécié ce livre et encore plus la réflexion qu'il peut apporter au lecteur. Il ne parle pas d'un des sujets de littérature les plus faciles, il y a beaucoup de choses à dire et<br /> c'est un vrai condensé d'émotions... Mais je pense que ce livre permet de faire une piqure de rappel : ça pourrait toujours recommencer : les collections du Père Ponse nous le font comprendre<br /> sans arrêt...<br /> <br /> <br /> A lire !<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Si ça t'intéresse, je viens de publier mon avis sur mon blog,<br /> <br /> <br /> joli article, je reviendrais ;)<br /> <br /> <br /> Bonne continuation !!<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
N
<br /> <br /> Fut un termps, j'ai moi aussi dévoré les livres de cet auteur ! Cela dit, je ne pense pas (ou alors j'ai oublié ?) avoir lu celui ci ! Je dois l'avoir quelque part je pense, je le lirai sûrement<br /> à l'occasion !<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
V
<br /> <br /> toi aussi tu oublies? ;-)<br /> <br /> <br /> On peut reprocher plein de choses à Schmitt mais de temps en temps... c'est bon!<br /> <br /> <br /> <br />
O
<br /> <br /> je ne connais pas celui là mais j'aime beaucoup l'écriture de schmitt!<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Je suis exactement comme toi, ouf, nous ne sommes pas seules dans ce cas.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> comme toi je n'aime pas trop le genre "tout est bien qui finit bien" avec l'impressionde lire un conte , c'est pour ça que je n'ai pas relu cet auteur depuis longtemps.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
V
<br /> <br /> tous ses livres ne sont pas comme ça! Et puis, ça fait parfois du bien! :))<br /> <br /> <br /> <br />
P
<br /> <br /> J'aime beaucoup tes choix et ta manière de les présenter. Blog à suivre de très près, donc! Biz ma violette.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
V
<br /> <br /> merci Phèdre, merci pour ta visite! Ce fut un plaisir :))<br /> <br /> <br /> <br />
K
<br /> <br /> J'aime beaucoup les passages que tu as cités !<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
V
<br /> Schmitt est le roi des belles phrases. Je suis en train d'écouter un livre audio de lui, c'est hyper frustrant, on ne peut rien noter (j'écoute en voiture!)<br /> <br /> <br />
S
<br /> <br /> Tu as raison ce très beau roman est assez idéaliste mais personnellement ça ne m'a pas dérangée et si tu ne l'as pas fait je te conseille les autres romans-récits de cette série sur les religions<br /> !<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
V
<br /> <br /> j'en ai lu d'autres mais pas tous. Ils sont courts et ma mémoire de poisson rouge les a plus ou moins oubliés!<br /> <br /> <br /> <br />