Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 11:27

null

Sans certitude, je crois que c’est parce que ma bibliothèque municipale en a fait un coup de cœur que je me suis procurée ce roman.

            Pauline vient de se faire plaquer. Mariée, mère de trois enfants en bas âge et parfaitement heureuse, elle découvre que son mari la trompe depuis quelques mois déjà, et avec sa meilleure amie à elle. Il la quitte. C’est la déchéance, la chute, le désespoir total, la « doulhaine » comme elle l’appelle, ce mélange de douleur et de haine. Elle a envie de tuer son mari, de se tuer mais la présence de ses enfants la retient. Comble de chance, de malchance ? Son ex-meilleure amie se fait étrangler dans son appartement et meurt (j’ai d’ailleurs eu du mal à comprendre ce choix de l’auteur : le meurtrier est mis sous les verrous et on n’entend plus parler de lui. Pourquoi avoir voulu faire disparaître la nouvelle compagne de l’ex-mari ?). Bref, le tableau est noir, très noir. La mère de Pauline, psy de métier, vient à sa rescousse et la secoue sans la consoler. Pauline finit par se rabattre sur les sites de rencontre, sans succès d’abord. Elle rencontrera Max, un homme bien plus âgé qu’elle qui deviendra un ami et confident. Elle sortira doucement la tête de l’eau lorsqu’elle recommencera à travailler.
            Le ton est larmoyant à l’excès, Urien manie la métaphore (filée de préférence) à merveille et le texte, sur un thème tristounet, devient comique et cynique. J’ai beaucoup souri pendant la lecture de ce roman, qui, même s’il est plutôt léger, dissèque bien les souffrances de la femme trompée et délaissée.

Une belle découverte en définitive, un style intéressant, à suivre…

 

Ø  L’explication du titre : « Imaginez une balançoire. Pas celle qu'on accroche aux arbres et sur laquelle on monte seul en agitant les jambes, non : celle constituée d'une longue planche reposant en son centre sur un point d'appui surélevé. C'est le poids des personnes assises en vis-à-vis qui permet d'alterner les envolées. Les hauts et les bas. En admettant que les personnes en question soient d'un poids comparable, d'une carrure équivalente, et surtout dotées du même coup de reins, on obtient un certain équilibre ; un balancement, sinon agréable, du moins régulier, qui permet de se croire installés, tranquilles, lancés pour la vie.
Tu parles.

Car soudain, vous regardez ailleurs ou vous ne regardez rien, peut-être éblouie par le soleil qui brillait si fort ce jour-là et vous réchauffait, vous faisait sentir foncièrement vivante et heureuse, confiante et aveugle. Vous ne regardez pas et alors, au moment même où, comme à votre habitude, vous ne doutez de rien, votre vis-à-vis disparaît, s'escamote d'un coup. Vous vous retrouvez brutalement les fesses dans le sable. Et le cœur dans la gorge. Il n'y a plus personne en face, le jeu est fini. L'arrière-train cuisant, vous vous souvenez à ce moment précis que, quand vous étiez enfant, ce genre de balançoire était également désigné sous le terme de tape-cul.

Votre partenaire a sauté en plein vol, il s'est jeté de la balançoire, vous laissant seule et meurtrie, la tête emplie de questions, le ventre plein d'appréhension, déjà tordu des réponses à venir. »

 

Ø  Un matin comme tant d’autres … : « Et bien sûr, ce matin, je me réveille morte, comme prévu. Comme chaque matin, en fait, depuis qu’il m’a quittée. Rien de neuf sous le soleil qui brille dehors comme s’il s’en foutait.
          Toutefois, sans revenir complètement à la vie, je ne peux guère me permettre de rester trop longtemps décédée : ce soir, je récupère en effet un lot de trois enfants avides de retrouver leur mère et prêts à lui faire payer, par divers caprices et sautes d’humeur, l’explosion de la bulle familiale. Et peu importe qu’elle – leur mère – ne soit pour rien dans ce rime ordinaire. 
»

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Stephie 20/06/2013 07:24


J'ai aimé certaines choses mais d'autres ont rendu ma lecture bien laborieuse

Violette 23/06/2013 22:16



"laborieuse", je n'irai pas jusque là mais ce n'est pas un "grand" livre, c'est clair!



Leiloona 01/06/2013 22:16


J'ai été moins séduite que toi. ;) La mère m'a exaspérée.

Violette 05/06/2013 21:49



comme dit, je n'ai pas pris son portrait au premier degré, elle m'a plutôt fait rire...



faelys 01/06/2013 19:34


moi elle me fait penser aux romans de Gilles Legardinier cette couverture!!

Violette 05/06/2013 21:49



euh... je ne connais pas ce Monsieur Legardinier :-) mais je vais me renseigner!



Céline 31/05/2013 13:14


Ç a a l'air pas mal, en tout cas j'aodre la couverture !

Violette 01/06/2013 15:24



apparemment, on adore ou on déteste -moi aussi, je l'adore ce chat!



Grigrigredin 30/05/2013 16:45


Je le trouve tout sauf mignon, le chat de la couverture... Tu écris : "elle a envie de tuer son mari, de se tuer mais la
présence de ses enfants la retient". Tout le contraire de Médée, donc...


Bon, j'ai déjà pas mal de choses dans ma PAL...


 



Violette 01/06/2013 15:20



je ne rangerais pas non plus ce livre parmi les indispensables... mais il n'est pas à jeter non plus :-)



L'or des chambres, l'Or rouge 29/05/2013 20:49


Déjà repéré sur pas mal de blogs (je suis contente, je viens de retrouver le lien vers chez toi, que j'avais bètement perdu, je ne risque plus de te perdre, tu es noté dans ma blogroll ;0) A part
ça je t'informe de mon changement de blog :


http://lorouge.wordpress.com


Tu t'en sors avec la nouvelle administration d'over blog ?? Ou alors tu n'as peut-être pas encore fait la mise à jour... Bisous Violette

Violette 01/06/2013 11:46



non, pas de mise à jour, ça me fait trop peur!!! Est-ce que ce sera un passage obligé? je hais ce genre de tâche!!! bon week-end!



Alex-Mot-à-Mots 29/05/2013 11:21


Pas un coup de coeur, comme pour ta bibliothèque ?

Violette 01/06/2013 11:45



non, clairement : pas un coup de coeur!



Lilibook 28/05/2013 21:03


Oh quel drôle de titre ;-)

Violette 28/05/2013 22:00



original :-)



manU 27/05/2013 22:24


Je le trouve limite flippant ce chat !! ^^

Violette 28/05/2013 13:40



mais non, il est adoraaaable :-)



Moka 27/05/2013 20:19


Je fuis ce genre de couverture...

Violette 28/05/2013 21:48



oh, c'est mieux que ce qu'on pourrait penser , promis :-)



cristie 27/05/2013 19:10


Je t'avoue avoir envie de choses un peu plus gaies en ce moment !

Violette 28/05/2013 21:55



bah, on n'en ressort pas traumatisé, l'humour est omniprésent.



niki 27/05/2013 18:35


j'adore le chat de la couverture - mais je mets de l'ordre dans ma bibliothèque et je découvre des bouquins oubliés - ma PAL n'est pas prêt de diminuer 

Violette 28/05/2013 22:07



j'emprunte de plus en plus à ma bibliothèque... et du coup, ma PAL... je n'y touche pas!



Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages