Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 18:51

null

Encore un livre pour la jeunesse qui parle d’acné, de parents trop nuls et de petit ami trop génial. Eh ben non, pas du tout.
Ce bouquin est une grosse claque et même s’il est classé dans la littérature de jeunesse, il est tout autant destiné, d’après moi, aux ados qu’aux adultes.
Je l’ai lu d’une traite.

Chaque chapitre est un récit de femme.

¾     Matilde d’abord, 60 ans, prof de français à la retraite depuis quelques jours, pour qui tout va bien en apparence : deux garçons qui sont déjà grands et épanouis, un appartement à Paris, une maison en Bretagne, des lectures en prévision… et un grand besoin d’écrire… D’écrire à sa fille. Matilde a accouché sous X à l’âge de dix-sept ans. La pression familiale l’a contrainte à accomplir cet acte qui transperce chaque jour de son existence. Elle appelle sa fille Nina et s’adresse directement à elle dans toutes ses lettres.

« J’écris, Nina, pour rester, par la pensée, en contact avec toi. Même si tu ne lis pas, ne liras jamais mes cahiers ».

Le manque de sa fille est omniprésent. Vingt ans après la naissance, Matilde accepte que son identité soit communiquée. « Jusqu’à mon dernier souffle, j’attendrai. Je t’attendrai ». Elle n’a jamais parlé de cette expérience douloureuse ni à son mari qu’elle a quitté cinq ans plus tôt ni à ses deux fils.

 

 

¾     Anne, 43 ans, qu’on retrouve à l’enterrement de sa mère adoptive. Qui se souvient qu’elle n’est pas sa mère biologique. Anne qui avait découvert, à 10 ans, que sa vraie mère n’était pas morte mais qu’elle l’avait « abandonnée ». Elle n’a jamais pu dire à son mari, Pierre, et à sa fille, Léa, qu’elle était née sous X.

« Pourquoi ma mère m’a-t-elle rayée de sa vie ? N’a-t-elle pas voulu m’aimer ? »

«  Je vous vouvoie : vous êtes une inconnue pour moi. A jamais. Dix-sept ans : l’âge où on doute de soi et où on ne doute de rien. En cachette de mes parents, j’ai cherché à savoir qui vous étiez. Répondre à la question que je ne cessais de me poser : POURQUOI ? » Apprendre que l’identité de sa mère est tenue secrète l’a anéantie.

« Un très grand vide. Vous me manquez. Affreusement. Je meurs de ne pas savoir qui vous êtes. Maintenant que je suis adulte, moi-même mère, je me surprends parfois, à quarante-trois ans, à me laisser aller… à vous aimer. Oui, j’aimerais à présent, vous aimer ».

¾     Léa : la fille d’Anne qui, à dix-sept ans, se sent très proche de sa mère qu’elle a toujours considérée comme « fragile », quelqu’un sur qui il faut veiller. C’est après une anodine question d’Anthony, son petit ami, sur l’éventuelle mort de se vrais grands-parents qu’elle a mené l’enquête. Et c’est dans la douleur que sa mère lui apprend la vérité. La jeune fille ne lâche pas l’affaire et s’appuie sur l’espoir que la mère qui a accouché sous X puisse changer d’avis et transmettre ses coordonnées à l’enfant.

 

La fille convainc la mère de retrouver sa vraie mère.

Anne comme Matilde apprennent à se connaître. Elles sont, chacune, plus sereines mais étrangement, c’est Matilde qui a besoin de plus de temps : « Anne, ma petite. C’est ridicule. Avec toi, je reste encore intimidée. Alors qu’avec ta fille, tout de suite, le courant est passé. Peut-être l’habitude des jeunes… Peut-être que nous nous ressemblons, Léa et moi. Et puis, entre nous, Anne, il y a ce silence, pendants des années, difficile à surmonter ».

 

 

Histoire de femmes, histoire de famille.

 

Un condensé d’émotions.

 

La loi concernant l’accouchement anonyme et qui préserve le secret de l’identité de la mère date du 2 septembre 1941.    

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Violette - dans Lectures - jeunesse
commenter cet article

commentaires

Lili Jim Loup 11/02/2015 20:33

Franchement, on l'a lu pour l'école et c'est trop bien !!! Il m'a fait pensé à ma Maman, qui a eu aussi une adolescence difficile, sauf qu'elle c'est parce que son père est mort quand elle avait 13 ans...

... Bref, ça peut remuer beaucoup de choses dans la tête de certaines personnes, c'est un roman dur.

saxaoul 31/08/2010 15:38


Un roman poignant, en effet !


irrégulière 31/08/2010 11:18


ça a l'air bien en tout cas !


Alex-Mot-à-Mots 30/08/2010 21:07


J'aime beaucoup Syros jeunesse qui propose des textes très forts.


Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages