Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 16:50

 

 

On va finir par croire que je suis monomaniaque, eh oui, encore une pièce de Jean-Paul Alègre ! Cette fois-ci, c’est une « vraie » pièce, complète, intégrale, ayant un début et une (très très belle) fin.

Jeff arrive au paradis avec une valise. Il va de surprise en surprise, rencontre un Dieu un peu las mais charmant et bien habillé, une fille de Dieu ( !), Angélique dont il tombe immédiatement amoureux, Saint-Pierre qui passe son temps à râler et à essuyer les mauvais jeux de mots, et enfin Marie, la douce mère de Jésus, toujours à la recherche de son fils adoré. Le problème c’est que personne ne sait d’où vient Jeff, même pas lui-même. Il a perdu la mémoire et sa valise vide ne révèle aucun indice.

Je ne vous révélerai pas la fin mais sachez qu’il est question de théâtre. L’ensemble est drôle, souvent subtil et complètement attendrissant à la fin. Ce n’est pas une mince affaire de parler de quelque chose d’impalpable et d’insaisissable, Alègre a rendu ces êtres légendaires humains : Dieu adore le Tour de France, tant et si bien que c’est en juillet que les catastrophes arrivent…, Pierre s’est découvert un amour pour le blues, Marie aimerait tant qu’on arrête de la traiter de Sainte Vierge mais qu’on la « considère comme une femme normale, avec des aspirations normales ». Et puis la disparition de Jésus laisse la porte ouverte à de nombreuses suppositions, il est sans doute sur la Terre mais est-ce « ce mineur de fond polonais, avec des larmes de charbon sur le visage ? Cet enfant qui court sur une plage de sable blond ? Cet agriculteur qui a fini de labourer son champ et dont le lourd tracteur écrase encore quelques mottes de terre luisante ? »

Rien que pour les sourires que procure cette courte pièce, pour le doux optimisme qu’elle inspire, il faut la lire. Poétique, spirituelle et musicale.

Saint-Pierre qui s’interroge sur son rôle et sa fonction : « je me demande si j’étais taillé pour naviguer à une telle hauteur. J’étais fait pour un métier manuel, moi. Apôtre, pensez donc, c’est parfois bien compliqué. Les coqs chantent au mauvais moment, on se retrouve treize à table, il faut se méfier des traîtres et des marchands du temple et je ne peux plus voir une croix sans avoir des sueurs froides. J’aurais dû viser moins haut, tiens. Faire de la musique. Mon rêve ! Chanteur de bleus ! Voilà ce qu’aurais dû faire. Chanteur de blues. »

 

7/12 pour le challenge de Bladelor

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Perriard 03/05/2015 18:45

Troupe amateur et fan de Jean Paul Alègre, nous avons le plaisir de jouer cette pièce depuis 6 mois maintenant, c'est du pur bonheur. Nous vous invitons à aller voir des photos sur YouTube taper envie théâtre deux tickets pour le paradis.

Anis 25/05/2012 17:53


J'essaierai de la lire !

Violette 27/05/2012 18:46



oh oui, ce serait sympa!



Loo 14/05/2012 22:52


Ah ! je veux connaitre la suite. Je le note évidement.

Violette 19/05/2012 17:44



tu ne le regretteras pas!



Une Comète 11/05/2012 10:53


Je note :)

Violette 11/05/2012 21:47



tu peux  !



Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages