Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2014 1 03 /02 /février /2014 17:09

Plébiscité par les bloggeuses (car c’est bien d’un roman féminin qu’il s’agit), ce livre à la première de couverture douteuse (m’enfin, chacun ses goûts) se découpe pour moi en deux parties :

            Une petite ville des Etats-Unis fin des années 40. Tout le monde se connaît, personne ne quitte vraiment ce cocon, personne n’y entre sans se faire remarquer. C’est le cas de ce fameux « vagabond » qui n’a de vagabond que le nom puisqu’il débarque dans un vieux pick-up avec une mallette pleine de billets. Charlie Beale, s’il vient d’ailleurs et si personne ne connaît son passé, fait tout son possible pour se faire accepter. Il va proposer ses services au boucher de la ville, Will, et, grâces à ses talents, se fait embaucher. Il se prend d’affection pour sa femme Alma et pour leur fils de cinq ans, Sam.  Le nouveau boucher est de plus en plus apprécié, par les Noires qui viennent vite faire leurs courses tôt le matin avant de céder leur place aux Blanches qui elles aussi prisent de plus en plus la viande préparée et coupée par Charlie. Tout pourrait donc être au mieux, c’est dans compter l’arrivée de l’Amour… Charlie croise un jour le regard de Sylvan, cette belle blonde à l’histoire particulière. En effet, issue d’une famille très pauvre, Sylvan a été littéralement achetée par un riche Blanc obèse, Boaty, qui aime l’exhiber en public sans l’aimer pour autant. Entre Charlie et Sylvan, c’est le coup de foudre immédiat. Leurs rencontres sont rares et ne peuvent se faire qu’en présence de Sam qui constitue leur alibi. Charlie emmène Sam à l’abattoir y tuer des bêtes et sur le chemin du retour, il s’arrête chez Sylvan, en l’absence du mari, la culbute dans la chambre conjugale, pendant que Sam dessine à la cuisine en grignotant des biscuits.

Sam a promis à Charlie de taire ce qu’il voit et entend toutes les semaines, pourtant les rumeurs galopent dans la petite ville, les amoureux sont de moins en moins discrets et Boaty commence à comprendre qu’il est cocu. La menace qui pèse sur sa famille et la violence de Boaty contraignent Sylvan à stopper la liaison… et surtout à porter plainte pour viol contre Charlie. Pour le boucher, c’est la lente descente aux enfers. Renié de tous les habitants de la ville, celui qui était tant apprécié quelques mois auparavant va commettre l’irréparable.

Dans la première moitié du roman, on comprend bien qu’un drame, voire une tragédie se joue lentement, inexorablement. Le narrateur, qui n’est autre que Sam devenu adulte, nous plonge au cœur de cette ville où Blancs et Noirs ne s’assoient pas à côté, où le Dieu vénéré dans les églises n’est qu’un Dieu vengeur qui sévit… Mais que l’entrée en matière est longue ! La seconde partie et surtout la fin relève un peu le niveau par des envolées lyriques qui ne peuvent que toucher le lecteur ayant un minimum de sensibilité. Ce petit garçon, d’abord, témoin de l’amour, témoin de la haine, qui se voit offrir une somptueuse fête d’anniversaire pour ses six ans avant de manquer de mourir noyé. Ensuite, ce qui m’a sans doute le plus émue, c’est le remerciement discret des habitants du village envers Charlie, cet hommage muet final est de toute beauté. Il y a aussi cette formidable couturière, Claudie, une Noire qui, grâce à ses talents inégalables, rassemble toutes les femmes de la ville, toutes couleurs de peau confondues pour leur confectionner les plus belles tenues. Symbole de liberté, elle sera aussi la confidente de Sylvan. J’ai moins compris certaines réactions : celle des parents de Sam qui sentent leur fils en danger et le jettent dans la gueule du loup, celle de Charlie qui a tellement besoin de la présence de Sam quand il va batifoler avec Sylvan, celle enfin de Sylvan qui préfère sa famille qu’elle ne voit plus à l’amour de sa vie. Les principes mêmes de la tragédie : une voie sans issue.

La longueur de ce billet prouve que j’ai aimé ce roman peut-être bien  plus que je ne veux l’admettre…

La surprise d’anniversaire de Charlie pour Sam : « Le petit saule était recouvert de centaines de chewing-gums Bazooka, tous éclos dans la nuit, depuis les frêles rameaux trempant dans l’eau jusqu’aux plus hautes branches. Un arbre à chewing-gums, sorti de nulle part, du jour au lendemain. Sam savait que les Bazooka coûtaient un penny pièce, aussi fut-il abasourdi par la fortune que son unique friandise, plantée la veille, avait rapportée en une seule nuit. »

L’histoire d’amour… : « Rien d’autre. Les cœurs qui s’arrêtent et qui, en même temps, accélèrent leur cadence dans l’instant de la possession, tellement attendu, et tellement inattendu quand il arrive, puis cette ruée, partout à l’intérieur. Il n’est jamais rassasié d’elle, un seul baiser ne suffit pas à la sentir tout entière. De la langue il goûte son parfum et sa peau, dessous, propre, lavée par son baiser incessant, et elle qui se retourne, se tord et bouge sous lui comme de l’eau, lui balayant l’oreille de sa douce haleine, l’étouffant de désir. Et lui dans l’urgence de tout lui dire, de sa vie, de son cœur et de sa mémoire, de ne lui dire non pas avec des mots mais avec son corps, avec chaque centimètre carré de sa peau qu’il lui offre dans un élan d’un tel optimisme, avec ce qu’il espère être de la douceur mais qu’il reconnaît comme une forme d’égoïsme. »


 

 

Grand Prix des lectrices Elle  - Roman 2013.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Manu 26/02/2014 14:27


J'ai l'impression qu'il est du même acabit qu'Une femme simple et honnête", je pense donc passer.

Violette 10/03/2014 10:15



je n'ai pas lu celui-ci, je ne peux donc pas te renseigner!



Fransoaz 12/02/2014 11:43


En début de lecture (ce que tu as trouvé poussif) faire connaissance avec cet atypique et mystérieux Charlie et sa relation particulière avec la nature m'a passionné. On attend la tragédie dès le
début de l'histoire, une épée de Damoclès plane au-dessus de cette communauté et on craint pour les protagonistes de l'histoire.


Je partage ta surprise concernant certaines réactions pas vraiment bien vues et qui sont, pour moi, la faiblesse de ce livre. La sobriété de la couverture brochée est préférable à celle-ci.

Violette 12/02/2014 18:17



tu as sans doute raison pour le début, mais j'attendais autre chose... et puis l'attente a été longue :-)



Sandrine 08/02/2014 07:03


Autour encore à découvrir, qui a tout pour me plaire.

Violette 08/02/2014 17:58



tu verras, tu te feras ton propre avis, je n'ai pas été autant emballée que d'autres.



cristie 05/02/2014 10:16


Il semble avoir tout pour me plaire !

Violette 06/02/2014 20:23



alors, n'hésite plus!



Nadael 04/02/2014 17:49


Que j'ai aimé ce roman!

Violette 06/02/2014 20:23



non, moi pas à ce point! :-)



sous les galets 04/02/2014 16:08


J'ai hâte de le lire, selon les jurées de l'an dernier, il dominait les autres romans des sélections...mais ce que tu me dis sur le début un peu poussof m'effraie toujours...

Violette 06/02/2014 20:16



il faudrait voir et connaître quels étaient les autres romans de la sélection. Perso, je n'en fais pas un coup de coeur mais il faut admettre qu'il a un petit quelque chose... et il reste en
mémoire!



Alex-Mot-à-Mots 04/02/2014 15:00


Il a l'air pas mal, en effet.

Violette 06/02/2014 20:15



il devrait plaire au plus grand nombre...



jerome 04/02/2014 12:23


Je ne suis pas une blogueuse mais j'avais beaucoup aimé ce roman. Une tragédie, c'est ça ! 

Violette 06/02/2014 20:14



tu n'es pas vexé au moins? :-)



Hélène 04/02/2014 08:49


Un roman qui claque !

Violette 06/02/2014 20:14



surtout pour la fin... terrible!



keisha 04/02/2014 07:57


Jusqu'ici je résiste, mais...


La couverture est assez particulière, je l'admets ^_^

Violette 06/02/2014 20:13



disons que la couverture nous emmène sur un chemin que je n'ai pas forcément trouvé dans le livre ...



sylire 04/02/2014 07:09


Je l'ai dans ma pile à lire et je suis bien tentée !

Violette 06/02/2014 20:12



ça se lit bien, n'hésite plus!



A_girl_from_earth 03/02/2014 21:50


J'avais été charmée par l'atmosphère de la première partie, puis l'histoire d'adultère a failli m'ennuyer, mais j'ai beaucoup aimé la fin.:-)

Violette 06/02/2014 20:11



tiens c'est drôle, moi ce serait presque l'inverse, le début m'a semblé bizarre, je n'ai pas compris où j'allais. Par contre, d'accord avec toi pour la fin qui est sublime!



carolinette 03/02/2014 18:02


je suis contente de lire du goolrick sur ton blog !! alors moi personnellement, je suis archi fan depuis féroces et j'avais également beaucoup aimé une femme simple et honnête.


pour moi c'est une de mes découvertes coup de coeur de ces dernières années, que je vais suivre tout au long de sa carrière.


je prends à chaque fois beaucoup de plaisir à me plonger dans les univers que goolrick décrit. :-)

Violette 06/02/2014 20:11



eh ben, quel enthousiasme! J'avoue avoir été moins emballée que toi mais je lirai un autre Goolrick pour me faire un avis plus poussé, promis! :-)



Valérie 03/02/2014 17:56


j'avais trouvé ce roman vraiment très noir. 

Violette 06/02/2014 20:10



ce n'est pas ce que je garderai pourtant... 



Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages