Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 août 2013 5 23 /08 /août /2013 17:46

 

Alors que je m’étais précipitée sur Dernière nuit à Twisted River (que j’ai adoré !), j’ai attendu quelque temps pour lire le dernier Irving. Allez savoir pourquoi… peut-être une petite intuition !

Bill est un adolescent en pleine « incertitude sexuelle ». En effet, il est charmé par Richard, cet homme qui deviendra son beau-père ; la bibliothécaire, Miss Frost, et ses petits seins l’attirent également terriblement et enfin, c’est encore devant un camarade de lycée, le beau Kittredge, qu’il perd vraiment tous ses moyens.

A travers le récit d’un Bill à la fin de sa vie, c’est toute l’existence de cet homme qu’on nous présente sous un angle bien précis : celui de sa sexualité. Bill est bisexuel, il aime les hommes mais également les femmes, ce qui lui fait apprécier le contact des transsexuels. Insistance est faite sur l’adolescence de Bill et les quelques événements qui ont contribué à bâtir son avenir. Les personnages sont hauts en couleur : Elaine, sa meilleure amie et la première fille qu’il a « essayée », la mère d’Elaine qui l’a aidé à soigner ses problèmes d’élocution (au lieu de « pénis », Bill prononce « pénif »), son grand-père Harry qui a toujours adoré jouer ses pièces de théâtre déguisé en femme, Kittredge, l’étudiant qui faisait craquer garçons et filles mais qui brillait par sa cruauté, et surtout, Miss Frost, cette bibliothécaire qui l’a guidé dans ses lectures et dans bien d’autres choses…

J’ai aimé une bonne partie du roman, la formation de cet homme, ses craintes de ne pas être « comme tout le monde », son avancée dans la vie. Le personnage est attachant mais la place de la sexualité m’a paru trop grande, complètement envahissante vers la fin du livre. Le pauvre lecteur hétéro passerait presque pour un abruti… La tonalité est assez négative aussi, les personnages principaux meurent les uns après les autres (forcément, me direz-vous, puisque le « héros » vieillit…), le sida occupe une bonne centaine de pages.

Côté positif, parce qu’évidemment, il y en a, je placerais en toute première position le thème du théâtre. Bill joue dans une troupe d’amateurs pour laquelle sa mère tenait le rôle de souffleuse. La troupe joue des classiques tels que des pièces d’Ibsen, de Shakespeare. Irving met en lumière le long processus de mise en scène d’une pièce et insiste sur l’apprentissage d’un texte, sur la distribution des rôles, sur le jeu des acteurs, sur l’accueil du public. Pour moi qui joue aussi dans une petite troupe (mais nous n’avons jamais osé toucher au grand Shakespeare !), cette partie-là fut jubilatoire. J’ai aussi aimé le côté complètement barré des personnages, spécialité « irvingienne », l’humanité de l’auteur, une autre constante qui, ici, s’exhibe dans toute sa splendeur.

 

 

« Mon béguin pour lui devenait de moins en moins curable ; si ma mère était déjà amoureuse de Richard Abbott, elle n’était pas la seule.

 

Je me souviens très bien de cette nuit magique où une chose banale comme de marcher sur le trottoir de River Street avec l’ensorcelant Richard me semblait romantique. L’air était chaud et humide, comme par une nuit d’été, l’orage couvait dans le lointain. Tous les enfants et les chiens du voisinage jouaient dans les jardins de River Street. A un moment donné, le beffroi de la Favorite River Academy sonna l’heure : il n’était que dix-neuf heures, ce soir de septembre, et mon enfance, comme Richard l’avait pressenti, laissait place aux prémices de l’adolescence.

 

Parlons franchement, qu’est-ce qui t’intéresse vraiment chez toi, Bill ? me demanda Richard.

 

Je ne sais pas pourquoi j’ai des… béguins soudains, inexplicables, lui répondis-je.

 

Oh, des béguins… ça ne fait que commencer, dit-il pour m’encourager. Les béguins, c’est très courant, il ne faut pas que ça t’étonne d’en avoir – il faut même en profiter ! ajouta-t-il.

 

Parfois, on se trompe de personne, hasardai-je.

 

Mais il n’y a pas de bon ou de mauvais béguin, Bille, m’assura-t-il. Un e béguin, ça ne se contrôle pas, ça vous tombe dessus, voilà tout. »

 

 

Bilan ? Ni déception, ni exaltation. Je mettrai 4/5 sur le blog de Val et son Challenge for John Irving.

A_challenge_for_John_Irving

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Karine :) 08/09/2013 21:35


J'aime John Irving mais je pense attendre un peu.  Les avis sont généralement assez mitigés...

Violette 09/09/2013 10:56



le liras-tu dès sa sortie poche, alors?



sylire 05/09/2013 13:27


J'ai beaucoup aimé ce livre (j'ai gardé mon billet pour le mois américain). C'est vrai que le thème de l'identité sexuelle est central dans le livre mais je ne l'ai pas trouvé envahissant,
contrairement à toi. J'ai eu un peu plus de mal avec le théâtre parfois (je m'ennuyais un peu). Un grand roman toutefois.

Violette 08/09/2013 15:54



je suis d'accord avec toi pour dire que c'est du grand Irving, mais pas le meilleur, j'en reste convaincue :-)



-Perrine- 29/08/2013 18:47


En ce moment, je cherche désespéremment Le Monde selon Garp ! Twisted River, je ne sais même pas vraiment pourquoi, j'avais à peine commencé et je l'ai arrêté...il faudra que je retente ! Mais
celui-ci, vraiment, le thème n'est pas du tout du tout pour moi !!!

Violette 30/08/2013 11:56



tu ne trouve pas Le Monde selon Garp? Il vaut le coup d'être acheté, crois-moi!



Didi 28/08/2013 22:22


Je le lirais c'est plus que certains, je m'emprunterais à mon beau frère bientôt. J'aime Irving en rêgle générale.


Bises

Violette 30/08/2013 11:45



je viendrai lire ton avis avec plaisir alors! Bonne journée!



Isa tout simplement ... 28/08/2013 10:13


Je crois que je me suis écoeurée du style Irving à une certaine époque , j'ai essayé d'en lire un il y a quelques temps et impossible d'aller au délà des premiers chapitres, j'ai  laissé
tomber ... 

Violette 28/08/2013 12:06



si le style ne te plaît pas, je te déconseille ce roman en particulier...



krol 27/08/2013 10:15


Dernière nuit à Twisted River m'attend encore... j'attendrai que cleui-ci sorte en poche pour le lire. Ceci dit, 4/5 c'est beaucoup pour un livre qui est loin d'être un coup de coeur !

Violette 27/08/2013 14:59



c'est Irving, et Irving reste Iriving :-)



Malika 27/08/2013 09:35


Oui c'est vrai ue ce n'est pas son meilleur roman, je n'ai pas vraiment été emballée par la 1ère partie mais j'ai adoré la seconde ... comme quoi un roman qui plait ou déplait pour des
raisons très diférentes ! 

Violette 27/08/2013 15:13



tiens moi  j'ai préféré le début à la 2nde partie... comme quoi!



manU 26/08/2013 19:46


Il me tente bien moi.

Violette 27/08/2013 15:24



alors fonce ! :-)



Neph 25/08/2013 18:14


Je n'ai lu qu'un seul Irving, mais je dois dire que celui-ci, malgré les réticences que tu montres, me paraît intéressant. Si je le croise, un jour !

Violette 25/08/2013 21:30



ah, c'est sûr qu'il plaira à beaucoup, c'est sûr. Je disais juste que j'étais moins emballée que pour d'autres de ses romans...



Valérie 25/08/2013 13:34


C'est étrange car je préfère les nouveaux aux plus vieux. Par exemple, celui-ci est vraiment mon préféré (j'ai préparé un travail sur un extrait, celui où Billy saigne dans la salle de lutte,
pour le faire avec mes élèves) et par contre, je n'ai pas adoré Le monde selon Garp. 

Violette 25/08/2013 15:15



c'est vrai que c'est étrange :-) Généralement, on lit le contraire!



Alex-Mot-à-Mots 25/08/2013 10:09


Celui-ci ne me tente pas, je préfère ses oeuvres de jeunesse.

Violette 25/08/2013 15:21



comme beaucoup !



Margotte 24/08/2013 15:16


Je ne suis pas attirée par cet auteur mais je sais qu'il existe des inconditionnel(le)s... il faudra bien que j'ouvre un de ses opus un jour ! Bon we :-)

Violette 25/08/2013 15:32



je fais plutôt partie des inconditionnelles :-) Je crois qu'on adore ou on déteste cet auteur ! Bon dimanche à toi !



Sandrine 24/08/2013 08:05


Un Irving de temps en temps, ça fait du bien. Parce que même négatif sur certains points, c'est quand même un grand livre génreux et plein de vie.

Violette 25/08/2013 13:03



ah oui, je suis tout à fait d'accord avec toi ! d'où mon 4/5 qui est tout de même une très bonne note! :-)



keisha 24/08/2013 08:00


Abandon... hélas, j'aimais Irving avant!

Violette 25/08/2013 12:59



ccelui-là est vraiment différent, je te l'accorde. Et Dernière nuit à Twisted River, as-tu aimé?



cristie 23/08/2013 23:20


4/5 c'est déjà pas mal ! ;-)

Violette 25/08/2013 12:35



ah mais ça reste Irving :-)



jerome 23/08/2013 21:29


Jamais lu cet auteur mais je ne commencerai peut-être pas avec celui-là.

Violette 25/08/2013 12:34



Le Monde selon Garp en premier peut-être?



L'Irrégulière 23/08/2013 20:25


Ah, mince... pour moi ça a été une illumination !

Violette 25/08/2013 12:33



c'est vrai? Le Monde selon Garp et Dernière nuit... ont été une illumination pour moi mais pas celui-là :-(



Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages