Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 juin 2022 4 30 /06 /juin /2022 20:31

Le tabac Tresniek - Robert Seethaler - Folio - Site Folio

Après ma découverte de l’auteur avec Le Champ, ce titre nous emmène dans l’Autriche de 1937-38.

Franz a 17 ans quand sa mère décide de l’envoyer à Vienne. En effet, elle subvient difficilement à leurs besoins dans sa petite cabane dans leur région de lacs, le Salzkammergut. Franz arrive donc à Vienne avec pour mission de rejoindre le tabac Tresniek, tenu par une connaissance de la mère, Otto Tresniek, un buraliste unijambiste cultivé qui lui ordonne, pour seul travail, de lire les journaux, renseigner les clients et tout savoir sur les cigares qu’il vend. La vie est douce mais un peu monotone jusqu’au jour où un vieux client (à l’odeur d’oignon, de savon, de cigare et de sciure de bois) du nom de Sigmund Freud lui conseille de chercher l’amour pour agrémenter son existence. Franz se met à fréquenter bistrots et fêtes foraines et rencontre la belle Anezka, venue de Bohême, qui le met rapidement dans son lit pour disparaître aussi vite. Franz se sent alors éperdument amoureux et totalement désespéré de ne pas retrouver sa belle. Il va souvent discuter avec le Dr Freud, devenu son ami. Mais nous sommes en 1937, les Juifs sont mal vus et c’est un euphémisme. Otto Tresniek se fait arrêter sans ménagement pour avoir eu des Juifs pour clients et Franz doit, seul, tenir le bureau de tabac. Avec Anezka, il joue au jeu du chat et de la souris, avec sa mère, il échange des cartes postales tantôt évasives, tantôt empreintes de sincérité. La chasse aux Juifs se poursuit et Sigmund Freud prend la décision douloureuse, en juin 1938, à l’âge de 82 ans, de fuir Vienne pour Londres.

Qu'il est doux-amer de se plonger dans cette période tendue précédent la guerre et toutes les horreurs l'ayant accompagnée, de suivre ce garçon équilibré et sympathique, de se prendre d'affection pour cette complicité qui le lie à Freud, de se désoler que cet apprentissage de la vie d'un homme soit entaché par un antisémitisme et une stupidité abyssalement effrayantes. Je crois que j'ai préféré Le Champ - je ne saurais trop expliqué pourquoi car j'ai apprécié ce registre tragique et l'histoire de ce jeune homme arrivé de sa province qui tente de se fondre dans l'univers viennois. J'ai adoré rencontré Freud à la fois distant et bienveillant, et surtout familier et humain. On aimerait tellement étirer le temps dans l'autre sens et garder un peu de ce quotidien drôle et attendrissant du tabac Tresniek, et pourquoi pas humer quelques cigares ... 

L’arrivée à Vienne : « La ville bouillonnait comme une cocotte-minute. Tout était perpétuellement en mouvement, les rues, les murs mêmes avaient l’air de vivre, de respirer, d’onduler. C’était comme si on avait pu entendre les pavés gémir et les tuiles grincer. Tout ce bruit ! Un grondement continu saturait l'air, un incroyable chaos de sons, de tonalités, de rythmes qui se relayaient, se fondaient, se recouvraient les uns les autres, des cris, des hurlements. Et en plus, cette lumière ! Partout sa papillotait, ça brillait, clignotait, scintillait : les fenêtres, les miroirs, les réclames, les hampes des drapeaux, les boucles des ceintures, les verres de lunettes. »

Conseil du Dr Freud : « avec les femmes, c’est comme avec les cigares : quand on insiste trop, elles se refusent à vous. »

Pourquoi la séance allongé sur le divan ? « A dire vrai, la seule raison qu'il avait fait se dissimuler derrière la tête du divan pendant ces innombrables séances d'analyse, toutes ces années, c'est qu'il ne supportait pas d'être fixé une heure durant par ses patients, ni de devoir, lui, contempler leurs visages implorants, fâchés, désespérés ou altérés par quelque autre sentiment. »

« Les quelques clients qui persistaient à venir au magasin avaient changé. Beaucoup portaient maintenant des chemises brunes, certains arboraient des brassards avec la croix gammée ou au moins de petits écussons brodés d'une croix gammée, qu'ils épinglaient à leur col, et la plupart semblaient aller plus souvent qu'avant chez le coiffeur. »

Partager cet article
Repost0

commentaires

K
De cet auteur, j'ai lu Une vie entière que j'avais bien aimé et je m'étais promis de lire Le tabac Tresniek et ne l'ai toujours pas lu...
Répondre
V
Une vie entière arrive bientôt sur le blog... et ça restera mon titre préféré de l'auteur !
G
J'ai aimé une vie entière mais sans plus... par contre, j'ai le tabac dans ma PAL audio et tu me donnes bien envie de l'en sortir !
Répondre
V
Ah j'ai adoré Une vie entière (billet dans quelques jours)
A
Je note donc Le champ, que tu as préféré.
Répondre
V
J'ai encore préféré Une vie entière qui arrive bientôt sur le blog ;)
D
J'avais déjà "Le champs" dans ma liste de livres à lire. Par lequel faut-il commencer ? ça a une importance ?
Répondre
V
j'en ai rajouté un 3è (billet dans quelques jours) et l'ordre n'a aucune importance !
A
Ohlala il faut vraiment que je lise enfin ce livre, depuis le temps. Comme c'est le premier que j'avais noté de longue date, je le lirai avant le Champ malgré le fait que tu aies préféré ce dernier.
Répondre
V
peu importe l'ordre, le style de l'auteur est intéressant à découvrir.
E
j'avais beaucoup aimé ce roman!
Répondre
V
j'ai trouvé certains passages un peu monotones, d'autres pleins de belles surprises.
I
Cette 2e lecture conforte l'idée qu'il s'agit là d'un auteur à découvrir.. Je note ce titre, je le lirai après "Le champ" !
Répondre
V
Et une 3è lecture (billet dans quelques jours) conforte l'idée encore davantage ;)
K
Mon préféré de l'auteur, j'ai beaucoup aimé son écriture !
Répondre
V
Mon préféré est Une vie entière que je viens de terminer, j'ai vraiment adoré !
L
J'avais beaucoup aimé cette lecture et ton billet me replonge avec plaisir dans l'atmosphère de ce roman
Répondre
C
J'avais aimé récemment son dernier roman sur le compositeur G. Malher. On m'a vivement recommandé ce titre que j'ai noté bien sûr, car le sujet me passionne;

Présentation

  • : Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées!
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages