Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mars 2022 7 13 /03 /mars /2022 16:59

La plus secrète mémoire des hommes - Mohamed Mbougar Sarr - Philippe Rey -  ebook (ePub) - Place des Libraires

Diégane Faye est un jeune écrivain sénégalais exilé à Paris. Il entend parler d’un livre hors du commun, Le Labyrinthe de l’inhumain qu’une maîtresse, Siga surnommée l’Araignée-mère, lui offre enfin. Ce livre est sans doute doté de pouvoirs mystérieux puisque chacun de ses lecteurs en sort changé, avec la ferme volonté d’en savoir plus sur son auteur considéré comme le « Rimbaud nègre », qui a disparu de la circulation avant la 2e Guerre mondiale. L’écrivain, Elimane, est tour à tour accusé de plagiat et considéré comme un génie. Des allers-retours entre la France, le Sénégal ou encore l’Argentine vont donner lieu à des considérations sur l’écriture mais aussi sur la colonisation et les difficultés de l’exil à être ni tout à fait Français ni vraiment Africain, et enfin sur l’amour.

Je vais être franche, je n’ai pas tout aimé dans ce livre, la fin de la lecture a même été très laborieuse. Je l’ai lu à un moment où j’étais débordée et je crois qu’il réclame calme et attention. J’ai parfois souri aux mises en abyme qui me parlaient complètement comme « Avec le temps et les relectures tu la comprendras. Elimane est un écrivain qu’on ne comprend qu’en le relisant. » Maintenant, à la question de savoir si le roman mérite le Goncourt, je répondrais oui. Il est brillant, protéiforme, envoûtant, drôle parfois (Jésus se décloue et descend de sa croix pour se taper la discute avec le narrateur pendant que ses deux potes copulent bruyamment dans la chambre d’à côté), intelligent, subtil et très riche. Mais je pense qu’il est beaucoup moins « tout public » que les prix attribués les années précédentes, par ses réflexions sur l’écriture et la lecture, par sa construction complexe, par ses références culturelles, littéraires et même politiques. Une danse assez folle très colorée, désarticulée et sensuelle, voilà à quoi me fait penser ce livre. Je crois que je l’ai tour à tour adoré puis détesté. N’importe quel lecteur admettra qu’en changeant constamment de narrateur et d’époque, l’auteur se fiche un peu de nous. Pourtant, c’est le ton grave employé quasi en continu - même pour les scènes de sexe (très fréquentes) – que j’ai le moins apprécié. Une sorte de solennité élitiste m’a tenue éloignée. Quand je pense que certaines personnes se contentent d’avoir pour seule lecture annuelle le Goncourt… voilà de quoi rebuter. Dommage.

« Les grandes œuvres appauvrissent et doivent toujours appauvrir. Elles ôtent de nous le superflu. De leur lecture, on sort toujours dénué : enrichi, mais enrichi par soustraction. »

« Un grand livre n’a pas de sujet et ne parle de rien, il cherche seulement à dire ou découvrir quelque chose, mais ce seulement est déjà tout, et ce quelque chose aussi est déjà tout. »

« Je me suis dit qu’un monde où on pouvait encore débattre ainsi d’un livre jusque tard n’était pas si perdu, même si j’avais bien conscience de ce que des personnes discutant de littérature toute une soirée avaient de profondément comique, vain, ridicule, peut-être même irresponsable. »

« Je me fiche de la réalité. Elle est toujours trop pauvre devant la vérité. »

Partager cet article
Repost0

commentaires

G
Ton billet ce que je supposais (malgré d'autres billets élogieux de personnes ayant aimé)/ Trop élitiste, pas assez accessible pour moi qui aime tout de même me détendre un minimum en lisant ! Surtout que je sors tout juste d'une lecture à laquelle j'ai été hermétique et dont je suis sortie exsangue !
Répondre
V
la lecture ne doit pas devenir une souffrance, surtout surtout pas!!
V
l
G
Je le garde pour les vacances, pour prendre mon temps. Les avis sont assez mitigés
Répondre
V
pas sur la plage non plus au milieu des cris des mouettes et des enfants :))
C
Celui-ci est dans ma liste de mes envies ! sinon c'est vrai que parfois il y a des livres que l'on ne peut ne pas apprécié à sa juste valeur quand on est dans un période que l'on est débordé. C'est bon à savoir, si je décide de le lire, je choisira la bonne période ;)<br /> Bonne journée !
Répondre
V
Te voilà prévenue, en effet ! Je serais curieuse de lire d'autres avis, en tous cas.
I
Au moins, me voilà prévenue : mes deux premières expériences réussies avec cet auteur, et sa référence à Roberto Bolano quand il évoque ce titre m'ont convaincue de l'acheter dès sa sortie (fait rarissime..). Ceci dit, je ne l'ai toujours pas lu...
Répondre
V
Je serais curieuse de lire d'autres avis. Je n'ai jamais rien lu de cet auteur par ailleurs.
U
Merci Violette, nous sommes tout de même quelques uns (unes)à être dubitatifs(ves) devant ce roman qui m’a personnellement fatiguée...
Répondre
V
oh oui, je me retrouve dans ce mot... je suis allée au bout mais que c'était laborieux!!
E
j'ai apprivoisé... Il y a beaucoup de choses qui me plaisaient alors j'ai pris mon temps car il faut être disponible dans la tête, son vocabulaire, et sa culture sont impressionnants :-)
Répondre
V
Je comprends les choses qui plaisent mais c'était comme des étincelles pour moi... dans une nuit tout de même bien obscure...
A
Seulement la fin de ta lecture a été laborieuse ? Moi, ça a été dès la page 50...
Répondre
V
je me suis bien accrochée au début puis j'ai perdu le fil, l'ai retrouvé un peu, etc.
M
Je suivrais ton conseil je le lirai dans un moment calme de ma vie, ce qui n'est pas trop le cas en ce moment, mais je suis curieuse et je veux me faire ma propre idée sur ce Goncourt. Ses interviews me plaisent beaucoup et je sais que je le lirai un jour, je ne suis pas pressée du coup. Merci pour ton ressenti
Répondre
V
j'ai été déçue d'être déçue, évidemment ! Il faudrait se préparer à cette lecture, effectivement, beaucoup écouter l'auteur peut-être en parler.
K
Ta dernière phrase est très juste... le Goncourt est trop souvent considéré comme LA lecture indispensable pour certains, et là, ils vont être découragés. Je ne l'ai pas encore lu, les retours que j'en ai ne m'encouragent pas dans ce sens.
Répondre
V
Je ne dis pas que le Goncourt doit être tout public mais je trouve que c'est bien qu'il soit à la fois intelligent et accessible (Lemaitre, Dubois, Slimani ou Mathieu ont très bien réussi)
A
Il est dans ma PAL. J'espère pouvoir le caser bientôt. Je note tes réserves, j'ai eu quelques échos allant un peu dans ton sens autour de moi mais je reste curieuse. Les interviews de cet auteur, sa façon de s'exprimer, me retournent complètement. C'est ce qui m'avait décidée pour ce titre.
Répondre
V
Mais les thématiques m'intéressaient aussi ! Je viendrai lire ton avis.
F
Merci pour cet avis franc.<br /> Je l'ai encore dans ma pal mais je ne me presse pas. Je veux avoir tout le temps nécessaire ( et la tête vide...) pour le découvrir.
Répondre
V
Oui, prends ton temps, ce n'est pas une lecture de plage (bon, on se serait douté, me diras-tu^^)