Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 novembre 2021 4 25 /11 /novembre /2021 07:42

Trafics | Benoît Séverac

Avant un petit séjour à Toulouse, je suis tombée, par hasard, sur ce roman policier qui dormait dans ma bibliothèque. Comme l’intrigue se passe dans la même ville, je n’ai pas hésité.

Dans le quartier nord de Toulouse nommé les Izards, Samia, une adolescente, découvre, par la fenêtre de son HLM, que son frère Nourredine, le caïd du quartier, trafiquant de drogue, maltraite un chien. N’écoutant que son cœur, elle décide de délivrer le rottweiler affaibli, enfermé dans une cave, et l’emmène, en pleine nuit, dans le cabinet vétérinaire du quartier. Sergine, une femme aussi grande que solitaire, l’accueille. La vétérinaire constate que le chien est mal en point parce qu’il a plusieurs sachets de drogue dans le ventre. Elle essaye de le soigner mais le rottweiler est enlevé, le jour suivant, par deux autres malfrats du quartier. Sergine, toute seule, pour ne pas mettre en danger Samia, va mener une enquête qui ne s’arrête pas au trafic de drogue mais mènera jusqu’au djihadisme.

Je n’ai évidemment pas pu utiliser ce roman policier comme un guide de voyage de Toulouse puisque je n’ai pas mis les pieds dans le quartier pas du tout touristique des Izards mais il était intéressant de découvrir l’envers du décor de cette ville très attrayante. Je lis cet auteur pour la première fois et il faut dire qu’il s’y connaît lorsqu’il s’agit d’installer du suspense. On peut également considérer ce livre comme une chronique sociale, cette image d’une banlieue en proie à la drogue et à la montée du terrorisme est à la fois saisissante et terrifiante. Les points de vue des différents personnages s’entrechoquent pour nous livrer une vision inquiétante d’une partie de la société française. Petit bémol pour les dernières pages qui ont, selon moi, manqué de crédibilité. Cela ne m’empêchera pas de revenir vers ce romancier quand j’en aurai l’occasion.

 « Ils sont depuis longtemps passés par l’épreuve la plus difficile de leur carrière : le moment où l’on réalise que les flics ne sont pas meilleurs que ceux après qui il courent, qu’ils font partie de la lie eux aussi. »

Partager cet article
Repost0

commentaires

E
je ne connaissais l'auteur que de nom alors pourquoi pas?
Répondre
V
avant cette lecture, je ne le connaissais même pas de nom !
A
Encore un auteur de polar français qui semble valoir le détour. mine de rien ils sont nombreux.^^
Répondre
V
Oui, et c'est tant mieux!
T
Oh ça me tente bien !
Répondre
V
Je l'ai !!
I
Mon prochain billet sera sur "Tuer le fils" de ce même auteur, que j'ai aimé aussi mais avec le même bémol que toi (une résolution d'enquête un peu "facile"). J'avais aussi lu "115", très bon aussi, et qui a sans doute pas mal de points communs avec celui-ci, puisque se déroulant en partie dans le milieu des trafiquants toulousains, et nous faisant côtoyer un groupe de SDF (l'empreinte sociale y est forte).
Répondre
V
j'ai aimé cette empreinte sociale, ça sent le vécu et l'authenticité. Je retournerai vers cet auteur, je pense.
E
ça complète bien la visite des quartiers plus touristiques en effet!
Répondre
V
ah, rien de touristique là-dedans !
A
Un auteur de polars que j'apprécie.
Répondre
V
Je ne le connaissais pas avant cette lecture.
L
Je reconnais bien mon impulsion : lire un livre qui parle d’un endroit où je dois me rendre .
Répondre
M
C'est un auteur toulousain que je n'ai pas encore eu l'occasion de lire...à noter donc !
Répondre
V
Je l'ai découvert... avec plaisir.

Présentation

  • : Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées!
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages