Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 décembre 2021 3 01 /12 /décembre /2021 10:43

Seul dans le noir | Actes Sud

      August Brill est un vieil homme impotent. Ancien critique littéraire, il est souvent cloué dans son lit, en proie à l’insomnie et il pense, il rêve, il s’invente des histoires. Tenez, par exemple, il y a cet homme, Owen Brick, qui se réveille dans une grande bulle fermée, et, lorsqu’on le sort de là, il se rend compte que l’Amérique est en pleine guerre civile, que l’attentat du 11 septembre n’a pas eu lieu, que sa mission – en tant que caporal, fonction qu’il se découvre ! - est de tuer l’ennemi public n°1… qui n’est autre qu’August Brill lui-même ! Quand August Brill ne cogite pas, il s’inquiète pour sa fille et sa petite-fille, deux femmes qui se sont retrouvées sans leur compagnon. Et le monde réel s’imbrique dans le monde fictif à moins que ce soit l’inverse.

      On sait qu’avec Paul Auster, on va sortir des sentiers battus, et c’est le cas ici. C’est un adepte des récits enchâssés, l’histoire qui nous raconte qu’un type raconte une histoire. L’uchronie proposée dans l’univers parallèle est assez effrayante. Sans doute faut-il aussi voir dans ce roman une critique des Etats-Unis, Bush en prend pour son grade et la guerre en Irak est clairement dénoncée. J’ai beaucoup aimé cette lecture où le personnage principal s’échappe de sa réalité pour en créer une autre, je me suis attachée aux personnages secondaires et la fin m’a beaucoup plu aussi, prenant une tournure plus intimiste et touchante.

J’ai pioché cette idée de lecture chez Rachel, je la remercie !

De l'auteur, j'avais adoré Brooklyn follies.

L’incipit : « Seul dans le noir, je tourne et retourne le monde dans ma tête tout en m’efforçant de venir à bout d’une insomnie, une de plus, une nuit blanche de plus dans le grand désert américain. »

« Il existe plusieurs réalités. Il n’y a pas qu’un seul monde. Il y en a plusieurs, et ils existent tous parallèlement les uns aux autres, mondes et antimondes, mondes et mondes fantômes, et chacun d’entre eux est rêvé ou imaginé ou écrit par un habitant d’un autre monde. Chaque monde est la création d’un esprit. »

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

T
C'est tentant, mais Paul Auster fait un peu peur.
Répondre
U
Je ne connaissais pas ce titre, mais j’aime beaucoup cet auteur. J’aimerais bien lire 4321 mais je manque de courage 😅
Répondre
V
ah, je suis tout comme toi alors :) Deux mois sur le même livre à peu de chose près.... bouhhh
P
J'ai commencé un livre de cet auteur il y a pas mal d'années. J'ai trouvé son écriture tellement compliquée que je l'ai arrêtée en route. Je n'ai plus essayé de le lire depuis.
Répondre
V
oh Brooklyn follies est accessible, promis !
D
ça a l'air original. J'aime beaucoup la deuxième citation que tu as noté, elle promet une bonne lecture.
Répondre
V
oui, c'était intéressant.
A
Je garde de trop bons souvenirs de ses premiers romans, et j'hésite toujours à lire ses oeuvres récentes. A tord.
Répondre
V
Je n'ai pas tout aimé dans ce roman mais ce fut globalement une très bonne expérience !
K
Lu il y a un bout, tiens oui, je n'en ai pas lu depuis 4321 je crosi...
Répondre
V
Je prends mon temps, moi, 4321, on verra...
M
Cela fait très longtemps que je n'ai pas lu Paul Auter, tu m'en donnes envie :) Je vais le noter pour m'en souvenir à mon prochain passage en médiathèque...
Répondre
V
Tant mieux si je suscite une envie !
K
Ce n'est pas mon préféré de Paul Auster, j'ai trouvé certains passages trop noirs, mais bon, rien de ce qu'il écrit n'est mauvais.
Répondre
V
Je suis d'accord avec toi, je n'ai pas tout aimé non plus mais l'ensemble reste plutôt très bien !
A
Oooh ça fait longtemps que je n'ai pas lu Paul Auster et celui-ci me dit bien. Je ne l'avais jamais vraiment repéré.
Répondre
V
Moi non plus si je ne l'avais pas trouvé chez Rachel !
E
je vais peut-être noter Brooklyn follies. en priorité!
Répondre
V
oh oui, je l'ai tellement aimé celui-là !
S
Voilà bien longtemps que je n'ai pas lu Paul Auster. Ce que tu dis de ce roman est intéressant, j'aime la virtuosité des récits enchâssés bien écrits.
Répondre
V
Oui, il est brillant et le prouve ici encore !