Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 novembre 2021 5 12 /11 /novembre /2021 12:39

Sorcières Livre audio | Mona Chollet | Audible.fr

La chasse aux sorcières a duré longtemps et, contrairement à la croyance répandue jusqu’à ce jour, c’est à la Renaissance et non au Moyen-âge qu’elle a causé le plus de tort. Les sorcières sont comparées aux Juifs car les deux groupes semblent être la cause de tous les maux et vices de la Terre. On affuble d’ailleurs les deux d’un long nez crochu. Les sorcières sont généralement celles qui ne sont pas subordonnées à un homme, qui n’ont pas d’enfants, qui vivent seules et détiennent des pouvoirs de guérisseuses. Le livre puise dans des références diverses et variées comme Le Magicien d’Oz, The Handmaid’s Tale, Cruella ou Lana del Rey.

De nos jours, les femmes se sacrifient, elles deviennent mère et mettent ainsi une croix sur une partie de leur vie personnelle et professionnelle. Pourquoi ? parce la femme pense toujours qu’il est plus important que son enfant réussisse et il passera avant elle. C’est sur les femmes que repose « la responsabilité d’assurer la réussite future de leurs propres enfants. » La paternité ne nuit en rien à la carrière d’un homme alors que la maternité peut chambouler ou mettre un terme à une vie professionnelle. L’art de la conciliation a le vent en poupe ou comment ne rien refuser et tout réussir (mariage, enfants, carrière, sport, loisirs, culture) - à condition de ne plus vouloir dormir ?!

Ce qui me semble l’acmé du livre évoque le désir d’enfants et, au contraire, les femmes qui n’en veulent pas, sujet encore tabou. Pire, les femmes qui ont eu des enfants et le regrettent vraiment, non qu’elles n’aiment pas leur progéniture mais qu’elles se sentent étouffées par elle, complètement brimées dans leur accomplissement de femmes.

Pourquoi les hommes, après un certain âge, quittent-ils souvent leur femme pour une plus jeune ? Parce qu’ils ont besoin de dominer à un âge où leur compagne a tendance à s’émanciper, à assumer une « assurance intolérable » ; l’expérience, chez la femme, a quelque chose de menaçant.

Je lis rarement des essais et cette version audio (lue par Aline Afanoukoé) avec cette thématique précisément, m’a beaucoup plu. Mieux, elle m’a ouvert un horizon que je devinais sans savoir y poser des mots. Aujourd’hui, celle qui vit seule par choix est encore regardée de travers, c’est notre sorcière moderne à nous. Plus largement, vous l’aurez compris, ce livre évoque la condition de la femme qui ne rentre pas dans ce fameux moule de la mère de famille, de la parfaite ménagère, de celle qui se tait. C’est un discours parfois évident mais fort qui révèle les forces multiples de la femme qu’elle n’ose encore trop souvent pas assumées. La partie consacrée aux femmes qui assument le fait de ne pas vouloir d’enfants et à celles qui disent regretter d’en avoir fait m’a vraiment ouvert les yeux sur une pensée séculaire qui persécute les femmes qui n’en ont elles-mêmes pas conscience. Ce documentaire m’a donné un souffle nouveau, il permet de sonder un peu plus profondément ce que nous sommes réellement et de nous connaître mieux. C’est assez stupéfiant. Un livre à faire lire à toutes les femmes. Et à les tous les hommes (je serais curieuse de savoir quel pourcentage de lecteurs est masculin …) Une très belle découverte régénérante.

« être une femme pouvait signifier un pouvoir supplémentaire alors que jusque-là une impression diffuse me suggérait que c’était plutôt le contraire. »

« La sorcière incarne la femme affranchie de toutes les dominations, de toutes les limitations. Elle est un idéal vers lequel tendre, elle montre la voie. Une victime des modernes et non des anciens. »

Il faut que les femmes « apprennent à se défendre face à la culpabilisation et à l’intimidation, qu’elles prennent au sérieux leurs aspirations, qu’elles les préservent avec une inflexibilité totale face à la figure d’autorité masculine qui tente de les détourner leur énergie à leur profit. »

Partager cet article
Repost0

commentaires

U
J’ai envoyé trop vite… tu me donnes une idée, je vais l’écouter! Voilà de quoi pimenter mon ménage ☺️
Répondre
U
Depuis le temps que j’aimerais lire cet essai !
Répondre
L
Un excellent essai ! Son dernier sur l'amour est dans le prolongement, il pourrait t'intéresser !
Répondre
V
sans aucun doute !
M
Intéressant ce thème en effet. Moi aussi à présent je lis très peu d'essais mais bon sur ce sujet, pourquoi pas ! J'en ai entendu parler mais avec des avis mitigés, je retiens le tien !
Répondre
V
j'ai lu les commentaires des avis mitigés :) Tout ne m'a pas intéressée mais m'a ouvert de nouvelles perspectives non négligeables...
A
Il est dans ma PAL mais je n'arrive pas encore à me lancer. Dès que je lis un livre sur ce thème, j'ai tendance à frôler l'hypertension et à être très énervée de toute cette injustice et absurdité du système et de la société.^^
Répondre
V
J'ai trouvé que, justement, ce livre fait du bien et déculpabilise les femmes sur des sujets peu abordés. On avance, vraiment trop doucement, mais on avance quand même...
D
Ah, les sorcières : un de mes thèmes de prédilection! Mais ce livre parle plus de la "sorcière moderne" que de l'aspect historique, on dirait. C'est un peu moins ce que j'ai l'habitude de lire sur le sujet du coup. En ce moment, je ne sais pas si c'est seulement une impression mais il me semble qu'on parle beaucoup des femmes regrettant d'avoir des enfants ou n'en voulant pas.
Daphné
Répondre
V
je trouvais que ce thème-là n'était pas si souvent abordé justement. Si tu t'y connais en sorcières, ce serait intéressant d'avoir ton point de vue, l'autrice fait pas mal de va-et-vient entre passé et présent.
M
J'ai adoré cet essai. Je les ai tous acheté
Répondre
V
J'aimerais découvrir autre chose de Mona Chollet !
E
il ne me tente pas tellement...
Répondre
V
tu as le droit :)
L
Je rejoins les avis mitigés. J'ai trouvé ce livre assez brouillon. Cela dit, il a mis le sujet sur le devant de la scène avec son succès. J'ai adoré "Beauté fatale" en revanche.
Répondre
V
je ne lis pas beaucoup d'essais alors j'ai trouvé normal le côté brouillon... :)
T
Je ne pense pas le lire parce que c'est un gros pavé qui fait peur mais ça me fait plaisir... Même si forcément le chapitre sur les femmes qui ne veulent pas d'enfants m'intéresserait... Parce que j'ai fait le constat la semaine dernière avec mon anniv, que 1) la question qui suivait quand j'ai donné mon âge, c'était et tu ne veux pas d'enfants ? Sous entendu il est grand temps de s'y mettre parce que t'es bientôt périmée. Ou la 2e réaction, mais non? Tu ne les fais pas du tout... Ce qui m'amène à mon "complexe" qui est que tant que tu n'as pas d'enfants, tu n'as pas l'air vraiment adulte.
Répondre
V
J'ai pensé à toi, certains passages sont vraiment percutants et font du bien. Même en tant que femme, il faudrait arrêter de dire ce genre de conneries. Je n'ai jamais vu les choses comme ça, une femme qui n'a pas d'enfants et qui ne serait pas vraiment adulte !! J'appréhende différemment la question de l'âge, mais ça vient doucement, ce n'est pas évident de gommer toutes les bêtises qu'on nous a inculquées et qu'on a entendues depuis des siècles !
M
Comme toi, je lis en général peu d'essais mais je garde un très bon souvenir de celui-ci. Passionnant.
Répondre
K
Aisé à lire, parfois on connaît, mais un résumé ou u n rappel ne font pas de mal...
Répondre
V
j'ai appris des choses, pour ma part, mais si les hommes daignaient le lire, ce serait encore mieux...
A
J'avais écouté son podcast avant de lire son essai, et j'ai été déçu car elle reprenait tout de son enquête pour écrire son livre.
Répondre
V
Toi aussi, tu as été déçue alors? Je n'ai peut-être pas suffisamment lu sur le sujet pour me rendre compte que c'est répétitif.
I
J'ai personnellement été très déçue par cet essai dont j'attendais beaucoup, et autre chose que ce que nous propose Mona Chollet. Je pensais que les chasses aux sorcières d'antan lui serviraient de fil conducteur tout au long de sa démonstration, mais non.. et j'ai trouvé qu'elle traitait la plupart de ses sujets de manière superficielle...
Répondre
V
très déçue, carrément? Certaines évidences ont été prononcées mais j'ai trouvé qu'elle apportait toujours un petit quelque chose à ce qu'on savait déjà.
F
J'ai adoré cet essai (ainsi que ses deux précédents sur la beauté et le "chez-soi").
Tu me donnes envies de replonger dedans.
Répondre
V
Je lirai bien autre chose de cette autrice !
A
Il est dans ma PAL depuis un moment. Je n'en attends pas de grandes révélations mais un salutaire rappel de ce que les femmes ne secouent pas facilement. Ces normes que la société leur impose en permanence. Je fais partie de celles qui ne s'en sont pas souciées, quelque soient les injonctions entendues et mon infériorité supposée par rapport aux hommes ou aux femmes qui répondent bien aux normes.
Répondre
V
Eh bien, je me suis rendue compte que j'ai parfois ingéré inconsciemment certaines bêtises...