Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 novembre 2021 5 19 /11 /novembre /2021 19:36

Joe la pirate - cartonné - Hubert, Virginie Augustin - Achat Livre ou ebook  | fnac

Londres, 1908. Marion Barbara, dès son plus jeune âge, est un garçon manqué qui aime escalader, désobéir, crapahuter partout où c’est interdit. Le problème c’est qu’au début du XXe siècle, dans cette famille bourgeoise, ça ne se fait pas du tout. Sa mère envoie celle qui se fait désormais appeler « Tuffy » aux Etats-Unis, dans un pensionnat dans le Connecticut. Pour Tuffy, ce « petit monstre plein de santé », c’est le paradis, elle fait enfin ce qu’elle veut, développe son côté garçon comme elle l’entend et se rapproche de toutes ces jolies jeunes filles qui l’entourent. Elle revient en Europe pour participer à la Première Guerre mondiale et apprendre les joies du sexe auprès de la nièce d’Oscar Wilde, Dolly. Après la guerre, elle se fera appeler « Joe » et c’est en smoking, les cheveux courts, qu’elle va conquérir Tallulah Bankhead, une comédienne américaine, Ruth qui va longtemps rester sa préférée et même Marlène Dietrich. Gérante d’un garage où pilotes et mécaniciennes ne sont que des femmes, navigatrice hors pair, Joe finit par acheter une île des Bahamas, Whale Cay, qu’elle entreprend de gouverner ; elle y construit une grande villa mais aussi une école, un phare, une église, elle prend le temps d’enseigner les rudiments de l’agriculture aux Bahamiens. Toujours généreuse et insolente, elle n’aura pour unique confident qu’une poupée nommée Wadley, et multipliera, jusqu’à la fin de sa vie, les maîtresses.

Quelle vie ! Ce bon gros album raconte l’existence incroyable de cette femme qui affirme « Je suis ma propre création. Je ne dois rien à personne et surtout pas à mes parents. » Eprise d’une liberté absolue, elle se paiera le luxe de faire ce qu’elle veut, de décider, commander, régir, aimer à sa guise. Rarement contrariée, souvent critiquée mais jamais blessée, elle ne compte que très peu sur la gente masculine. Même si à la fin de sa vie (une longue vie, elle est morte à 93 ans, incinérée avec Wadley !), elle délaisse son île par couardise, elle se complaît dans ses souvenirs denses et si heureux. Malgré quelques longueurs, j’ai beaucoup aimé cette occasion de découvrir ce personnage méconnu, insolite et frondeur à travers ces dessins simples mais élégants, en noir et blanc.

« Ennui est un mot qui devrait être mis en pièces pour voir de quoi il est fait. Comment peut-on s’ennuyer ? Les gens manquent seulement d’imagination et de volonté. »

Joe la pirate, bd chez Glénat de Hubert, Augustin

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Un album que je découvrirai avec grand plaisir ! J'aime beaucoup le noir et blanc :)
Répondre
A
Un dessin sobre en NB qui me tente.
Répondre
V
je l'ai beaucoup aimé !
E
je la découvrirais volontiers! Noté!
Répondre
V
C'était vraiment intéressant!
A
Quelle vie fascinante en effet ! Je ne sais pas si je ne préfèrerais pas le lire en non-fiction ou le voir en documentaire TV si ça existe. J'ai toujours du mal avec les "biopic" en BD.
Répondre
V
l'album est assez dense pour qu'on ne reste pas sur sa faim.