Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juin 2021 4 17 /06 /juin /2021 21:44

Le dynamiteur - Henning Mankell - Babelio

       Je ne peux passer quelques mois sans lire mon auteur suédois préféré. Je suis tombée par hasard sur son tout premier roman.

       Suède, 1911. Oskar est un dynamiteur et, à 23 ans, alors qu’il vérifiait une dynamite destinée au percement d’un tunnel, tout explose. Pourtant, Oskar survivra. Avec une main et un œil en moins. Celle qu’il côtoyait avant l’accident ne voudra plus de lui mais, par un concours de circonstances, c’est sa sœur, Elvira, qu’il épousera. Parfois au chômage, toujours au fait de l’actualité (deuxième guerre, crise du canal de Suez, courants socialistes et communistes), il vivra chichement mais heureux avec sa femme et ses trois enfants, toujours en quête de justice sociale.

       C’est un roman assez étrange, elliptique et empli de poésie. On ignore tout du narrateur qui vient discuter régulièrement avec Oskar dans le petit sauna où il vit en bord de mer. Des va-et-vient entre les différents moments du passé et le présent sont faits. Même si ça n’a rien à voir avec les futures enquêtes du commissaire Wallander, on trouve déjà la marque de fabrique de Mankell : une écriture sobre et efficace, les thématiques de la solitude, des réflexions politiques, de la mélancolie, les doutes d’un homme assez âgé (et Mankell n’a que 25 ans quand il écrit le livre !), le portrait d’une société gangrénée. Sans être totalement emballée, j’ai bien aimé ce roman que j’ai trouvé émouvant pour sa douce tristesse et proche de l’univers d’un Sorj Chalandon quant à cette vision du monde en déclin.

« Le récit est superficiel. Laconique, comme Oskar. Il a des failles, des vides. Mais la surface est poreuse. Lentement elle commence à se retrousser et à s’ouvrir. Derrière la surface, l’histoire. L’histoire des changements. »

« L’histoire d’Oskar est comme l’iceberg : ce que tu en vois n’est qu’une petite partie. La plus grande partie est cachée sous la surface. Là se trouve la lourde masse de glace qui s’équilibre avec l’eau et rend la vitesse et le cap stables. »

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
Et dire que je n'ai pas encore lu cet auteur ! je commencerai certainement par "Les chaussures italiennes" pour le découvrir.<br /> Bonne journée !
Répondre
T
Au début je me disais que ça ne me tentait pas, et puis finalement, ton dernier paragraphe m'a convaincue. Et voilà déjà deux titres notés!
Répondre
V
ce n'est pas le meilleur de Mankell mais un très bon!
D
Bonjour Violette, je note ce tout premier roman qui pourrait me plaire. En dehors des romans avec Wallander, il a écrit des romans intéressants. Bonne fin d'après-midi.
Répondre
V
tout est bon chez lui, tout ! (dit celle qui n'a pas "tout" lu^^)
S
J'ai lu plusieurs romans de cet auteur mais aucun Wallander, curieusement. Une lacume à combler avant de lire celui que tu présentes aujourd'hui.
Répondre
V
heureusement qu'il a été loquace notre Mankell !
A
Un roman qui a l'air assez sombre.
Répondre
V
ce n'est jamais d'une franche gaieté avec Mankell. Mais pas complètement noir non plus. Lucide, en fait.
L
Bravo pour cette belle fidélité à cet auteur
Répondre
V
et ce n'est pas fini !
A
Ecrit à 25 ans ? Curieuse de découvrir sa plume à cet âge même s'il ne faut donc visiblement pas s'attendre à la révélation.
Répondre
V
C'est très bien et surprenant, j'ai beaucoup aimé mais si ça diffère avec ce qu'il a fait plus tard.
M
Pourquoi pas ! J'aime bien ce romancier aussi, je lis un de ses romans de temps en temps...
Répondre
V
heureusement qu'il en a écrit beaucoup !
E
le rapprochement avec Chalandon est tentant!
Répondre
V
Même si Mankell se suffit à lui-même ^^
M
Pour l'instant je n'ai pas encore éprouvé de coup de coeur avec cet auteur, mais je n'ai pas lu ses premiers et beaucoup de personnes me disent que ce sont les meilleurs. A voir donc
Répondre
V
j'ai tout aimé de lui.