Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mars 2021 6 20 /03 /mars /2021 10:03

Ces orages-là – Sandrine Collette – EmOtionS – Blog littéraire

Après la lecture de Et toujours les forêts qui m’avait un peu déprimée par sa noirceur, je pensais faire une pause avec l’autrice mais la tentation de son dernier roman a été la plus forte. J’ai bien fait !

Clémence a fui. Après trois ans de calvaire, elle a enfin réussi à quitter Thomas, cet homme qui l’humiliait. Elle n’est pas une femme battue, elle est une femme terrorisée et sa fuite s’est faite clandestine et sauvage. Elle a réussi à trouver une petite maison très laide avec un jardin agréable et une place de boulangère dans une autre boulangerie. Maigre à faire peur, constamment sur le qui-vive, elle espère que Thomas jamais ne la retrouvera. Avec le soutien discret de Flo, un collègue, et l’appui constant de son voisin, Gabriel, touché par le malheur lui aussi, Clémence parviendra à remonter la pente et à reprendre des forces. Mais deux menaces planent toujours, celle d’un Thomas qui retrouve Clémence mais aussi celle d’une jeune femme qui va rejoindre son ancien tyran.

Si le sujet a été maintes fois traité, il faut admettre que Sandrine Collette, par une écriture sublime et très juste, parvient à ajouter sa patte. Le récit est haletant, l’alternance des phrases courtes et longues lui donne un rythme effréné. L’autrice puise, creuse et fouille les tréfonds de l’âme blessée ; elle analyse sans juger ces relations toxiques dont personne n’est à l’abri. Je vais estampiller le roman « Coup de cœur » parce que j’ai adoré cette lecture, vraiment adoré. La fin est ce qu’elle est, je ne suis pas d’accord avec une petite remarque de Gabriel, ceux qui ont lu le livre voient sans doute de quoi je parle. J’aime quand Collette nous emmène sur la pente ascendante alors que Et toujours les forêts nous plongeait dans les ténèbres sans vraiment nous en sortir jamais. Ces Orages-là sera ma deuxième lecture préférée de Collette après Les larmes noires sur la terre.

Clémence renaît en s’occupant de son jardin : « Au début, son dos tirait et c’était tout ; à présent, son regard s’ajuste, mesure les changements, approuve, son corps se met peu à peu au rythme des plantes. Il y a quelque chose de végétal en elle, lent et souple, quelque chose de plus bas et plus ancien que l’humanité qu’elle représente, elle descend dans les racines des arbres, elle s’ancre, celui lui fait du bleu dans les veines, du bleu comme le ciel, muet, paisible. »

Gabriel et Clémence : « Ils se tiennent l’un l’autre, se dit-elle, tels des équilibristes au point de rupture. Si l’un tombe, il emporte avec lui – c’est comme le premier domino que l’on bascule au début de la file et qui entraîne les suivants, tous les suivants, sans exception. »

Partager cet article
Repost0

commentaires

T
Je le termine à l'instant... Et la fin, je ne sais pas trop quoi en penser ... En même temps comment cela aurait il pu se terminer? Je l'ai lu en 3 jours, un peu dans l'urgence, en apnée et ça m'a même empêché de dormir cette nuit! Bon et toujours les Forêts restent pour moi la grosse gifle mais celui-ci n'est pas mal non plus!
Répondre
M
Un auteur que j'ai noté mais pas encore lu... Je me rappelle que tu avais beaucoup conseillé les larmes noires... Celui-cç me tente moins mais on verra si j'accroche à sa plume quand j'en aurai lu un...
Répondre
K
Je n'ai lu que Et toujours les forêts de cette auteure et j'ai bcp aimé. Et là, et bien, tu m'incites à le lire...
Répondre
P
Je n'en ai lu qu'un de cette auteure. Encore une que je dois découvrir plus en profondeur ! Il faudrait pouvoir lire jour et nuit !
Répondre
S
Je n'ai jamais lu l'auteur. Je note !
Répondre
M
Je ne l'ai pas encore lu, mais j'adore lire Sandrine Collette malgré la noirceur de ses romans, je finis moi-aussi par me laisser tenter. Merci pour ton ressenti, je le lirai c'est certain !
Répondre
V
elle a un style qui fait mouche, je l'ai encore plus ressenti ici.
A
Pourquoi pas, tu as l'air conquise.
Répondre
V
j'ai vraiment adoré !
C
J'ai abandonné Les forêts car je le pressentais vraiment trop plombant...celui-ci semble plus "abordable" pour la découvrir. merci!
Répondre
V
Et toujours les forêts était noir et sombre et effrayant ! Celui-là n'est pas du même acabit.
M
J'ai également adoré celui-ci et je n'ai toujours pas lu Les larmes noires sur la terre, il faut que je remédie à ça!
Répondre
V
J'ai un attachement tout particulier aux Larmes noires... mais celui-ci était vraiment très très bon !
E
J'ai arrêté de la lire il y a un petit moment, je vais pouvoir m'y remettre, j'avais fait une pause, trop noir, trop glauque.
Répondre
V
je trouve que le positif l'emporte ici même si ça reste du Collette...
A
Toujours pas lu cette fameuse Sandrine Collette mais c'est en projet.:)
Répondre
V
oh ça devrait te plaire. Choisis bien ton titre, je n'ai pas aimé Animal par exemple.
K
Si c'est plus optimiste à la fin, peut être?
Répondre
V
l'élan général est assez enthousiasmant je dirais ... même si cet adjectif est un peu fort, peut-être.
Z
Noté et demandé à la BDP s'ils pouvaient l'acheter
Répondre
V
très bien !
E
je n'ai pas encore tenté non plus, il faudrait trouver le bon moment!
Répondre
V
ce titre peut être une bonne première approche.
E
je n'ai pas encore eu le courage de lire un livre de Sandrine Collette dont je redoute la noirceur justement :-)
Répondre
V
comme dit, celui-là va dans le bon sens !
D
Coucou Violette,
il m'attend sagement dans ma liseuse. Avec ton avis coup de cœur je pense me faire plaisir avec cette lecture.
Du bon Sandrine Collette.
Joyeux printemps chère Violette bisous
Répondre
V
merci chère Didi ! Belle saison à toi aussi :)
A
J'en ai lu quelques uns de l'auteure mais j'ai abandonné ; trop de noirceur, j'ai du mal à encaisser !
Répondre
V
le précédent m'a clairement refroidi mais celui-ci parle de résilience, de renaissance.