Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 janvier 2021 2 05 /01 /janvier /2021 10:20

Afficher l’image source

Une fois n’est pas coutume, c’est l’(excellente) émission Popopop sur France Inter qui m’a donné envie de lire ce roman.

Benjamin Grossman a réussi. Producteur de séries à succès, il fait partie de la haute sphère des privilégiés de BeCurrent, cette plateforme mondialement connue. Un soir, alors qu’il revient d’une visite chez sa mère à Belleville, visite aussi froide que brève, il fait une pause dans un restaurant chinois avant de se rendre compte qu’il n’a plus son portable. Il poursuit celui qu’il pense être le voleur, le violente et s’enfuit. Ce petit événement constituera la clé du roman et le déclencheur des nombreux bouleversements pour chacun de ses personnages. Il y a le jeune retrouvé mort, Camille l’ado qui filme Sam, une femme flic, qui donne un coup de pied au cadavre pensant qu’il ne s’agit que d’un ivrogne, le Chinois qui a besoin d’argent, celui qui prêche la paix tout en soulevant des émeutes, … tous sont liés.

Quel roman ! Tenant à la fois de la série télé (Djavadi est aussi scénariste), de la fresque sociale et du polar, il nous emmène courir, haleter, crier dans ce quartier parisien avec une force époustouflante. La ville est un personnage à part entière et se dresse, à la fois fière et titubante, à côté des autres protagonistes qui ne contrôlent plus grand-chose. Ce Zola du XXIème siècle captivant et « électrique » (c’est Antoine de Caunes qui le dit, à juste titre) m’a beaucoup plu au point d’en faire un coup de cœur. Le titre, parfaitement choisi, renvoie à ce lieu où tout se joue, ce huis clos infernal qui n’a d’autre issue que la mort. Les personnages fourmillent, s’affolent et tourbillonnent en un cercle infernal et vertigineux. Racisme, réseaux sociaux, violences policières comptent parmi les thèmes évoqués. J’apprécie ces autrices contemporaines (j’ai pensé à Karine Tuil) qui apportent une vision juste et lucide sur la vie d’aujourd’hui, prenant des risques, évitant les clichés, appuyant sur nos travers avec brio. Excellente découverte.

Sam venue de Strasbourg, étouffée par une famille turque omniprésente s’est réjouie de rejoindre Paris : « elle n’avait jamais rêvé de la tour Eiffel ou du Quartier latin, mais, de Liberté, d’Anonymat, de Mouvement. Ne plus être que soi, sans passé, ni attache, ni entraves, son propre maître et son propre sauveur. Se fondre dans le flot des vies arrachés à d’autres destins, venues là des quatre coins du monde ; des femmes et des hommes préoccupés du matin au soir par la nécessité d’être à la hauteur de quelque chose, quelque chose qui avait à voir avec la verticalité, mais ne relevait ni de l’ambition ni de la réussite, tout en les comprenant. »

« Quand les Blancs pouvaient exploiter des gens comme moi, les faire trimer sans les payer, ils n’avaient pas besoin de manifester leur racisme. Ce n’est que quand ils ont compris que nous ne voulions plus être des esclaves, que nous étions capables de faire des études, d’obtenir des diplômes, d’avoir le même travail qu’eux, et même de les dépasser, que tout a commencé. »

Partager cet article
Repost0

commentaires

Sylire 17/01/2021 21:23

J'ai beaucoup aimé Désorientale et eu la chance de rencontrer l'autrice. Je lirai certainement ce titre.

krol 11/01/2021 16:49

Je n'étais pas du tout attirée par Désorientale mais là, deux avis élogieux, je ne peux que le noter.

Violette 15/01/2021 09:50

Pour Désorientale, les avis sont vraiment partagés, je tenterai tout de même je pense !

A_girl_from_earth 07/01/2021 00:08

J'avais adoré Désorientale donc je lirai sûrement celui-ci. Ravie de voir qu'il t'a enthousiasmée au point d'en faire un coup de coeur.:)

Violette 09/01/2021 19:30

j'ai entendu des bons et des mauvais échos concernant Désorientale... mais je tenterai !

luocine 06/01/2021 19:31

c'est difficile de résister aux coups de cœur des blogs amis, seulement voilà même en ne gardant que les coups de cœur je n'arrive pas à tout lire

Violette 06/01/2021 20:52

comme je te comprends ! J'ai fait des folies en décembre en achetant beaucoup, j'ai reçu des livres à Noël, je suis une fidèle de ma BM... mais la journée n'a que 24 h ;(

eimelle 06/01/2021 11:16

noté aussi dans ma liste d'envies!

Violette 06/01/2021 14:12

tant mieux, il vaut vraiment le détour !

Aifelle 05/01/2021 17:47

Je l'ai entendue aussi cette émission et je l'ai noté !

Violette 06/01/2021 14:10

le livre donnait envie d'être lu, n'est-ce pas?

Eve-Yeshé 05/01/2021 14:43

je ne le connaissais pas mais l'enthousiasme de ta chronique je le note illico presto ...
Comme Alex, j'aime beaucoup Karine Tuil...
Je viens de m'apercevoir que "Désorientale" dormait dans ma PAL :-)

Violette 06/01/2021 14:11

j'ai hâte de lire Désorientale !

Alex-Mot-à-Mots 05/01/2021 14:22

J'aime aussi beaucoup Karine Tuil, alors je m'empresse de noter cette lecture que tu as aimée.

Violette 06/01/2021 14:11

ça restera une lecture marquante, très forte.

Delphine-Olympe 05/01/2021 12:40

Je n'avais pas aimé Désorientale, mais je me réjouis d'avoir cédé à celui-ci : j'ai adoré !

Delphine-Olympe 07/01/2021 09:36

Je l'avais trouvé long et ennuyeux (contrairement à celui-ci), et il souffrait également sans doute aussi de la comparaison avec deux autres textes d'Iraniennes exilées en France dont la force du propos et le style étaient autrement percutants : je veux parler de Khomeiny, Sade et moi d'Abnousse Shalmani et de Marx et la poupée , de Maryam Madjidi, deux livres absolument exceptionnels.

Violette 06/01/2021 14:11

ah tiens, et qu'est-ce que tu n'avais pas aimé dans Désorientale alors?

Caro 05/01/2021 11:16

J'ai adoré Désorientale de Négar Djavadi que je te conseille si tu ne l'as pas déjà lu.

Violette 06/01/2021 14:12

oui, oui, j'aimerais le lire !