Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 novembre 2020 1 30 /11 /novembre /2020 11:09

Afficher l’image source

Eh oui, encore un classique que je n’avais pas lu… et qui me faisait peur, qu’est-ce que j’avais tort !

            C’est l’effervescence dans l’étude d’avoué de Derville : un vieil homme mal fagoté dont tout le monde se moque désire s’entretenir seul à seul avec l’avocat. Il lui révèle être le colonel Chabert déclaré mort neuf ans auparavant sur le champ de la bataille d’Eylau où il a été enseveli dans la fosse aux cadavres. Réussissant à s’en extirper, recueilli par une brave femme, il a été traité de fou, a été emprisonné et a mis un temps incroyable à revenir à Paris, ruiné, pour réclamer sa femme, son grade et sa fortune. Mais la femme de Chabert s’est mariée au comte Ferraud dont elle a deux enfants, elle ne veut plus rien savoir de son premier époux qui ne ferait que briser sa notoriété et son équilibre actuels. Avec ruse et charme, elle tente de convaincre Chabert jusqu’à ce que celui-ci comprenne qu’elle n’est que duperie.

Romanesque à souhait, ce court roman fait connaître un homme naïf et honnête, malmené par le destin sous la Restauration. Chabert fait penser au Père Goriot, trahi par une femme qu’il aime, bousculé par une vie et une époque qu’il ne comprend pas. On ne peut que ressentir compassion et tendresse pour ce brave homme. Et puis l’écriture de Balzac ! J’ai repris goût à la saveur si particulière de ses descriptions, j’ai aimé leur consacrer du temps. Mon édition préfacée par Pierre Barbéris donne parfois de petites notes savoureuses comme voici : « Les deux enfants restèrent debout et silencieux, examinant leur mère et l’étranger avec une curiosité qu’il est impossible d’exprimer par des paroles. » // note : « à tel point que Balzac oublie de les faire partir, alors qu’il est invraisemblable qu’ils assistent à la scène dramatique qui suit. »

Un colonel qui inspire pitié : « Le vieillard se découvrit promptement et se leva pour saluer le jeune homme ; le cuir qui garnissait l’intérieur de son chapeau étant sans doute fort gras, sa perruque y resta collée sans qu’il s’en aperçût, et laissa voir à nu son crâne horriblement mutilé par une cicatrice transversale qui prenait à l’occiput et venait mourir à l’œil droit, en formant partout une grosse couture saillante. »

J’ai enchaîné avec l’adaptation cinématographique d’Yves Angelo de 1994 (je voyais le film plus récent !) et j’ai été moyennement convaincue. Passée l’horrible scène inaugurale de la fosse commune, le film en rajoute, brode autour de l’histoire qui finit par perdre de sa saveur initiale à cause de longueurs soporifiques. Gérard Depardieu n’a pas le pathétique du Chabert de Balzac mais Fabrice Lucchini est brillant de sobriété (ce qui lui arrive rarement). Le film offre une belle image de la Restauration et j’ai trouvé la fin tout de même très réussie.

Afficher l’image source

Partager cet article

Repost0

commentaires

choup 02/12/2020 13:41

Ce titre m'a réconciliée avec Balzac. J'aime tous ces textes courts. Je ne me suis pas encore lancée dans un de ses romans plus longs, après mes déconvenues collégiennes! ;)

Violette 02/12/2020 19:51

mon dieu, on ne fait plus lire Balzac aux collégiens actuellement ! :( Mais c'est vrai que ce roman peut nous réconcilier avec l'auteur.

maggie 02/12/2020 12:57

Je l'ai lu il n'y a pas si longtemps que ça mais j'avais beaucoup aimé aussi. Mais j'aime presque tout Balzac :-)

Violette 02/12/2020 19:52

tout je ne dirais pas mais j'ai lu certains romans beaucoup trop tôt, je pense.

Hélène 02/12/2020 09:47

J'avais beaucoup aimé !

Violette 02/12/2020 19:52

nous voilà d'accord !

krol 01/12/2020 22:23

Je n'ai jamais lu ce Balzac-là et n'ai pas non plus vu le film. Autant dire que je ne connais pas l'histoire.

Violette 02/12/2020 08:31

Elle est assez captivante !

Doc Bird 30/11/2020 18:27

Il faudrait que je le relise. Il y a bien longtemps que je l'ai lu, et j'en garde un bon souvenir.

Violette 02/12/2020 08:32

tu peux y aller, c'est vite lu !

Céline 30/11/2020 16:56

Il faut vraiment que je le lise un jour ! ta chronique donne envie :)
C'est marrant car hier j'ai publié ma chronique sur une nouvelle de Balzac "La femme abandonnée" qui m'a un peu déçu tant j'avais apprécié de lui "La cousine Bette" ;)
Bonne fin de journée

Violette 02/12/2020 08:32

ah, tu es une adepte de Balzac alors ^^ Bonne journée à toi !

niki 30/11/2020 15:13

cela fait un moment déjà que j'avais décidé de mettre balzac et aussi zola, à mon programme de lecture, mais évidemment entretemps j'ai trouvé d'autres livres à lire et j'ai laissé un peu traîner - ton billet est une petite piqure de rappel pour moi :-) peut-être dois je commencer par celui-ci qui est court dis tu

Violette 02/12/2020 08:33

je suis comme toi, à faire de bonnes résolutions de lectures classiques et puis finalement...

Eve-Yeshé 30/11/2020 14:07

il fait partie des romans de Balzac que je n'ai pas encore lus... 2020 est vraiment une année de M... c'est la 1ere fois que je ne lis aucun auteur du XIXe.... c'est "hontable et abomineux" comme disait en riant ma grandmère...
vivement 2021 que je reprenne les bonnes habitudes...
j'aime bien le film même si je suis un peu allergique à Depardieu...
c'est un de mes auteurs préférés du XIXe ! il est au coude à coude avec Maupassant ! je dois être une réincarnation de Eve Hanska :-) :-)

Violette 02/12/2020 08:40

ah oui, carrément ^^ Tu sais, 2020 ( de m..., je te l'accorde) n'est pas fini et tu peux toujours lire ce court roman vite dégusté :)

Alex-Mot-à-Mots 30/11/2020 14:07

Je n'ai vu que l'adaptation ciné, que j'avais adoré. (Pas eu le courage de lire le roman...)

Violette 02/12/2020 08:40

Le roman est court et vite lu ! J'en avais peur et finalement, ça passe très bien, c'est même du tout public, je dirais !

keisha 30/11/2020 13:35

L'impression de connaître l'histoire (le film? le roman?)

Violette 02/12/2020 08:41

Elle est assez connue quand même... et le film a eu son petit succès à l'époque.

Géraldine 30/11/2020 12:58

Ah ! Je devrais aussi. Il y a 4 ans environ, j'ai audiolu "la bête humaine" de Zola et surprise, j'avais adoré. Je m'étais dit alors que je devrais lire au moins 2 classiques par an, d'autant que j'en ai très peu lu dans le temps... Bon, j'ai lu le médecin de campagne et n'ai pas trouvé le courage de m'atteler à d'autres titres. Mais ton billet sur Chabert pourrait m'encourager !

Violette 02/12/2020 08:42

Zola se lit très bien et mieux que Balzac habituellement, mais ici, comme c'est un roman court, point de descriptions de 15 pages :) N'hésite pas !

manou 30/11/2020 11:44

Un classique que j'ai aimé lire et qu'il me faudrait relire un jour...Par contre je n'ai pas vu le film du tout, c'est intéressant de lire et voir en même temps quand on peut. Merci pour ta présentation