Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 octobre 2020 1 12 /10 /octobre /2020 10:04

Afficher l’image source

          Lorsque Vincent Munier, grand photographe animalier, demande à Sylvain Tesson s’il veut l’accompagner au Tibet pour tenter d’apercevoir la panthère des neiges, notre romancier baroudeur accepte immédiatement. Pourtant, dans l’équipe composée du photographe, de son amie cinéaste Marie et de Léo, étudiant en philo, Tesson se sent inutile : à cause de sa colonne vertébrale fragile, il ne peut même pas porter l’équipement.  Par -20, -30 degrés, les hommes vont jouer au prédateur pacifiste et se tenir sur le qui-vive, à l’affût de la moindre bête. Loups, chèvres bleues, ânes sauvages et autres oiseaux tibétains, … la panthère se fera désirer mais apparaîtra quand même, dans les contrées les plus hostiles et les moins explorées de notre chère planète.

Dans ce récit évidemment contemplatif, Sylvain Tesson ne se contente cependant pas de retracer le périple et les découvertes du quatuor, il se laisse aller à des digressions qui, grâce à son intelligence, sa culture et son humour, sont intéressantes. Le thème de la panthère en littérature, comment la panthère peut lui rappeler des femmes chères à son cœur, le culte de la patience, le voyage et les dégâts faits par l’humain depuis qu’il est sur Terre… Tout ne m’a pas passionnée mais l’ode à la nature, les réflexions pessimistes et malheureusement justes de l’auteur, son auto-dérision, certains passages d’une éblouissante qualité et surtout sa formidable plume  et méritent qu’on fasse le petit voyage (il est court) au bord du Mékong. Le livre est aussi un bel hommage au photographe (dont il faudrait acquérir au plus vite l'album Tibet minéral animal, être discret et persévérant, toujours à l’affût du sauvage et du naturel.

 

"L’homme brûlait de faire ce qu’il redoutait, aspirait à transgresser ce qu'il venait de bâtir, rêvait d'aventures une fois rentré chez lui mais pleurait Pénélope dès qu'il naviguait. Capable de tous les embarquements possibles, il se condamnait à n'être jamais content. Il rêvait de l’« en même temps ». Mais l’ « en même temps » n'est pas biologiquement possible, ni psychologiquement souhaitable, ni politiquement tenable."

Suite à un chagrin d’amour : « Je repris ma route, multipliant les voyages, sautant de l’avion pour reprendre le train, et glapissant, de conférence en conférence (et d’une voix pénétrée), que l’homme aurait tout intérêt à cesser de s’agiter. »

« La bête est un joyau serti dans la couronne. Dût le diadème se laver de sang. La morale n’est pas invitée dan ces ordonnancements, ni la cruauté dans les dévorations. La morale était cette invention de l’homme qui avait quelque chose à se reprocher. La vie ressemblait à une partie de mikado et l’homme s’avérait brutal pour ce jeu délicat. »

Partager cet article

Repost0

commentaires

maggie 26/10/2020 18:40

J'avais été déçue par les forêts de Sibérie mais celui-là me tentait bien...

Tiphanie 19/10/2020 15:34

ayant eu un avis assez partagé sur son précédent roman je me contenterai de ton billet pour celui-ci. La contemplation de la nature oui, mais les digressions métaphysiques bof ça ne me tente pas tellement.

athalie 19/10/2020 10:18

J'ai bien aimé suivre Tesson, encore une fois, dans ses pérégrinations et digressions, un peu moins que d'autres fois, pourtant ... Peut-être qu'il manque à l'ensemble une sorte d'équilibre entre les deux.

Violette 19/10/2020 11:16

c'est ça, c'est bon mais un peu moins que d'habitude...

Géraldine 16/10/2020 12:43

J'ai eu un gros coup de coeur l'an dernier pour ce livre ! Au point que je l'ai même offert !

Violette 19/10/2020 11:16

ah oui, je n'en suis pas là même si je ne suis pas déçue pour autant.

Fanny 16/10/2020 07:28

Pourquoi pas... je n'ai jamais lu cet auteur, je n'avais lu que l'adaptation en bd d'un de ses livres.

Violette 19/10/2020 11:16

Je te conseille Dans les forêts de Sibérie alors, une merveille ! Ou lire ses nouvelles?

gambadou 14/10/2020 12:20

Beaucoup aimé ce roman qui reste en mémoire

Violette 14/10/2020 18:24

moins que d'autres du même auteur, pour ma part...

Hélène 14/10/2020 09:24

J'ai découvert grâce à ce livre le travail de Vincent Munier, un grand photographe !

Violette 14/10/2020 18:24

ah oui, je suis tout à fait d'accord avec toi !!

Alex-Mot-à-Mots 13/10/2020 13:23

Le sujet ne me tente toujours pas...

Violette 13/10/2020 16:56

ah :) ! ça arrive!

zazy 12/10/2020 23:36

Pas encore lu, mais je pense que cela viendra en son temps

Violette 13/10/2020 16:56

ah oui, ça te correspond assez.

Doc Bird 12/10/2020 19:00

Le récit de la quête d'un animal sauvage presque mythique doit être intéressante, la vie privée de l'auteur un peu moins...

Violette 13/10/2020 16:57

Les très nombreuses digressions m'ont surprise mais absolument pas dérangée.

Eve-Yeshé 12/10/2020 15:35

il est dans ma PAL car j'aime bien retrouver la plume de Sylvain Tesson je voulais le prendre à la BM et puis il y a eu le confinement au printemps
je ne désespère pas :-)

Violette 13/10/2020 16:57

Il est vite lu... si ça peut être un argument !

manou 12/10/2020 15:35

J'ai aimé le livre et ce qu'il nous apprend de la panthère mais les trop nombreuses digressions de l'auteur sur sa vie privée font que je ne le lis jamais avec grand plaisir..Je vois que Keisha est de mon avis :)

Violette 13/10/2020 16:58

J'aime bien n'importe quel blabla de Tesson mais c'est vrai que j'ai été étonnée d'en découvrir tellement!

keisha 12/10/2020 14:22

La panthère est fascinante, mais les digressions de Tesson parfois ennuyeuses (enfin, c'est mon idée)

Violette 13/10/2020 16:58

pas ennuyeuses à mon goût mais hors de propos (forcément) et vraiment nombreuses.

Présentation

  • : Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées!
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages