Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 août 2020 6 01 /08 /août /2020 09:12

Livre: Les Nuits de laitue, Vanessa Barbara, Zulma, Littérature de ...

        Voilà un petit roman que j’ai emprunté à la bibliothèque sans savoir pourquoi, … confiante peut-être en la maison d’édition, Zulma.

        Ada est morte. Otto et Ada ont vécu plus de cinquante ans ensemble, fusionnels et toujours collés l’un à l’autre. Ada avait une personnalité attachante et extravertie : tous les habitants du quartier venaient lui raconter leurs déboires et confier de petits secrets. Otto se retrouve seul et démuni, sa couverture constamment sur les genoux, c’est Ada qui faisait tout, dirigeait leur monde ; il est désormais perdu. On va découvrir les habitants du quartier les uns après les autres : le facteur et son incompétence notoire à distribuer le courrier, Nico le pharmacien très au courant des effets secondaires de chaque médicament, M. Taniguchi un militaire centenaire qui perd la boule ou encore Teresa et ses trois chiens.

        Sans prétention aucune, souriant, léger mais efficace et agréable à lire, ce roman m’a fait passer un bon moment. Les personnages sont attachants et originaux (même si le trait est parfois un peu forcé) et le quartier est un protagoniste à part entière. C’est une sorte de tragi-comédie colorée autour d’un vieil homme qui se demande bien ce qui se trame pendant qu’il essaye de faire son deuil. Ça ne mange pas de pain mais c’est sympathique.

« En tous cas, ce médicament provoque des démangeaisons terribles. Avec ou sans éruption cutanée. Du coup, vous prenez un truc pour atténuer les démangeaisons et vous vous retrouvez avec un glaucome. Alors vous appliquez un collyre pour traiter le glaucome et voilà que vos yeux bleus deviennent marron. Je vous jure !  Certaines gouttes augmentent la pigmentation de l’iris. »

Les insomniaques s’y retrouveront : « pour Otto, l’insomnie, c’était affronter quatre heures d’une veille exaspérante et vaine, au bout desquelles il dressait un bilan catastrophique de son existence et décidait de ne plus jamais se réveiller. Pendant quatre heures sans fermer l’œil, on a le temps de faire l’aller simple jusqu’en enfer et d’y rester à ressasser des choses terribles et angoissantes, anticipant la mort d’êtres chers et laissant remonter à la surface ce qui aurait dû rester pour toujours enterré dans les profondeurs du passé : des disputes jamais réglées, des haines ravalées envers des gens disparus depuis des lustres, des choses entendues et demeurées incomprises, des tragédies, des nouvelles affligeantes. En quatre heures, on a le temps de revisiter les pires moments de son existence, dans l’ordre, et en prime on finit en sueur avec des maux de gorge et une tachycardie. »

Partager cet article

Repost0

commentaires

Daphné 09/08/2020 21:15

J'aime beaucoup le titre et la maison d'édition, alors pourquoi pas!
Daphné

athalie 07/08/2020 10:14

Un roman agréable, oui, mais la recherche de l'originalité est un peu forcée et artificielle. je ne me souviens que de cela du coup !

Violette Doucettement 09/08/2020 17:35

oui, j'ai un peu le même ressenti, une sorte de lassitude s'est installée vers le dernier tiers. Mais pas déçue non plus.

Alex-Mot-à-Mots 05/08/2020 13:00

Tu as passé un bon moment, on dirait.

Violette Doucettement 09/08/2020 17:35

sympathique (sans plus, faudrait-il peut-être rajouter)

Géraldine 05/08/2020 10:27

Effectivement, ce roman semble sympathique et déjà, sa couverture chatoyante donne envie d'aller vers lui !

Violette Doucettement 09/08/2020 17:35

c'est léger et assez approprié à la saison de l'été.

eimelle 04/08/2020 16:57

pas mal pour les vacances quoi! Et pour le plaisir de la couverture Zulma!

Violette Doucettement 09/08/2020 17:36

oui, pour les vacances, très bien.

Kathel 03/08/2020 09:41

Lu et bien aimé... pas impérissable mais bien dépaysant.

Violette 04/08/2020 08:27

Bilan identique !

A_girl_from_earth 02/08/2020 23:21

J'aime beaucoup aussi le catalogue de Zulma avec ses couvertures étranges et colorées, et ses titres souvent intriguants. Celui-ci ne me tente pas dans l'urgence mais peut-être un jour...

Violette 04/08/2020 08:27

Il n’est pas indispensable mais m’a fait passer un bon moment.

Doc Bird 02/08/2020 09:13

Le titre est original et est assez accrocheur ! Et l'histoire m'a l'air intéressante. Merci de ta présentation.

Violette 04/08/2020 08:28

Avec plaisir!

Céline 02/08/2020 08:06

Une lecture qui m'a l'air bien sympathique à te lire ! je ne connaissais pas du tout et donc je te remercie pour la découverte !
Bon dimanche !

Violette 04/08/2020 08:28

Merci à toi! Bonne journée!

Aifelle 01/08/2020 17:48

Je l'avais noté, puis perdu de vue. Je sens que je n'ai pas intérêt à refaire un tour à Veules-les-Roses où il y a une librairie éphémère des Editions Zulma.

Violette 04/08/2020 08:29

Ah la tentation des librairies de manière générale...!

krol 01/08/2020 17:11

Le titre est amusant.

Violette 04/08/2020 08:29

Oui et le roman en prend la même direction.

Eve-Yeshé 01/08/2020 14:55

j'aime bien les éditions Zulma en général, leurs couvertures sont géniales ce qui est déjà une tentation (pour ma part!)
pourquoi pas donc? ma liste s'allonge irrémédiablement :-)

Violette 04/08/2020 08:30

Il n’est pas incontournable non plus mais très agréable.

Présentation

  • : Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées!
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages