Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 juillet 2020 1 20 /07 /juillet /2020 13:04

Afficher l’image source

       Cela fait à peu près un an que lire cette histoire tellement connue me tente. J’ignorais que le roman, dans sa totalité, faisait pas loin de mille pages. Voici donc une première partie.

       En Géorgie, en 1861, Scarlett O’Hara est l’aînée de trois enfants et, à 16 ans, elle fait ce qu’elle veut. Elle séduit les hommes des alentours, établit de fins stratèges pour être la plus jolie, mène son cher père par le bout du nez mais, malheureusement, n’arrive pas à s’opposer aux fiançailles du seul qu’elle aime : Ashley qui s’entête à épouser une frêle cousine timide. Le conflit entre Yankees et Sudistes gronde et les rumeurs d’une bataille enflent. Peu importe, ce sera l’histoire de quelques jours. Scarlett avoue son amour pour Ashley et, par défi, épouse Charles qu’elle n’aime pas du tout. Il mourra deux mois plus tard, faisant de Scarlett une veuve qui peut désormais oublier les robes colorées, la danse, les fêtes et les jeux de séduction. La victoire garantie n’arrive pas et les combats se durcissent, obligeant Scarlett à rejoindre la ville d’Atlanta, fraîchement fondée, où elle retrouve un peu les joies de la convivialité. C’est Rhett Buttler, un bel homme fort et critiqué qui va la pousser à s’émanciper davantage. Alors que la Guerre de Sécession atteint son acmé, une étrange relation faite d’ironie, de séduction, d’orgueil va lier les deux êtres.

       Après un début un peu lent, le roman prend de l’ampleur, le contexte historique conjugué à l’histoire personnelle de cette demoiselle O’Hara devient passionnant. Scarlett est agaçante par certains côtés, trop capricieuse, égoïste, à l’« esprit retors », parfois méchante, presque toujours hypocrite (mais dans une société qui le réclame bien !), pourtant, elle est souvent une des plus lucides, se moquant de cette « Cause » si chère aux Sudistes, se révoltant contre ces traditions sclérosées qui enferment la femme dans une cage qui n’est même pas dorée. La femme mariée est reléguée dans un coin, elle n’a que peu de liberté mais la veuve peut carrément mettre une croix sur sa vie, contrainte de porter un voile noir pendant trois ans (au terme desquels, ce voile noir, atteignant les pieds, peut être raccourci au niveau des genoux !)

       Une chaîne américaine a retiré le film suite aux mouvements anti-racistes de juin 2020. J’admets que certains passages sont insupportables, les Noirs sont relégués aux tâches inférieures, on le savait, mais ils sont constamment mis tous dans le même sac (par exemple « avec la fourberie aimable propre à sa race » …). Tous ces ingrédients réunis font de cette lecture un passe-temps très agréable et captivant !

 

La femme ne doit montrer aucune étincelle d’intelligence face à un homme et Scarlett s’interroge : « Pourquoi faut-il donc qu’une jeune fille soit si bête pour dénicher un mari ? » / « Tu ne crois pas qu’après leur mariage les hommes sont tout étonnés de voir que leurs femmes ne sont pas sottes ? »

La première rencontre : « A l’écart, dans un coin du vestibule, il la dévisageait avec une insolence qui lui procura en même temps ce plaisir qu’éprouve toute femme remarquée par un homme et la sensation gênante que sa robe était trop décolletée par-devant. Il avait l’air vieux ; il portait au moins trente-cinq ans. Il était grand, bâti en force. Scarlett pensa qu’elle n’avait jamais d’épaules si larges, si musclés qu’elles en étaient presque trop fortes pour appartenir à un homme du monde. »

« Avec les vieilles dames, il s’agissait d’être gentille et naïve, de paraître aussi simple d’esprit que possible, car les vieilles dames avaient l’œil vif et guettaient les jeunes filles comme des chats, toutes prêtes à bondir au moindre écart de langage ou de tenue. Avec les vieux messieurs, il s’agissait d’être hardie, bavarde, un tantinet coquette, afin de chatouiller la vanité de ces vieux fous. Ça les rajeunissait, ils se sentaient tout ragaillardis, alors ils vous pinçaient la joue et déclaraient que vous étiez une coquine. »

« la vertu est bête »

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
Je pense que je m'offrirai la nouvelle traduction chez Gallmeister :)
Répondre
V
je me suis acheté l'ancienne version juste avant sa sortie :(
T
Je le lirai sans doute un jour mais pas encore maintenant, j'ai quelques autres classiques dans la Pal avant d'entamer celui-là. Tu as déjà vu l'adaptation, ou c'est une découverte totale ?
Répondre
V
j'avais vu des extraits, j'attends de finir le tome 2 pour tout voir.
A
Un de mes livres culte, lu à la fin de l'adolescence ... le personnage de Scarlett est horripilant, agaçant, mais je n'avais retenu que sa volonté d'émancipation et sa résistance face aux convenances. Effectivement, l y a une image des esclaves très méprisante, mais, sans rien excuser, la littérature sudiste en cette époque ne se souciait pas de nos jugements actuels. Je pense qu'il faut contextualiser les œuvres, pas les "censurer".
Répondre
V
je suis tout à fait d'accord avec toi et censurer est stupide dans ce cas-là.
I
C'est un roman qui ne m'a jamais tentée, jusqu'à sa récente réédition, et les avis très positifs que je lis depuis à son sujet...
Répondre
V
j'ai été très très agréablement surprise!
A
Tu ne le lis pas dans sa nouvelle traduction ?
Répondre
V
non hélas! Je l'ai acheté juste avant sa sortie :/
C
Un classique intemporel qu'il faut évidemment avoir lu...et voir aussi le magnifique chef d'oeuvre du septième art qui en a été tiré...Amitiés
Répondre
V
je verrai le film, je le verrai...
B
C'est toujours bien de relire les classiques car chaque lecture est nouvelle. On comprend mieux, la plupart du temps. Mais je reconnais que j'ai du mal à vouer un livre aux gémonies comme ça...
Bonne journée.
Répondre
V
pour moi, ce n'est pas une relecture!
P
Ce n'est pas du tout mon genre, ça mais il en faut pour tous les gouts !
Bonne soirée.
Répondre
V
je ne passerais pas mon temps à lire ça non plus! Mais c'est dépaysant et ça nous prouve à quel point certaines choses ont heureusement évolué : statut de la femme, racisme, etc.
M
Je l'ai relu dans son intégralité il y a quelques années... En ce moment je m'attaque à beaucoup moins long mais tout aussi classique puisque je relis "Jane Eyre" ! Serions nous redevenues des adolescentes ?
Répondre
V
:) si seulement ! Je ne lirai le tome 2 que dans quelques semaines je pense, ça fait moins long.
C
J'ignorais le nombre de pages de cette histoire dans son intégralité ! merci pour l'info
En tout cas, ça me donne bien envie de le lire !
Bonne journée !
Répondre
V
oui une agréable surprise pour moi !
D
J'ai lu le roman et vu le film quand j'étais ado, et j'en garde un bon souvenir. A relire peut-être...
Répondre
T
Je dirais exactement la même chose que Doc Bird! Je rajouterais que ça vaudrait peut-être la peine de lire aussi la nouvelle traduction (2020?) "à côté de mes deux vieux volumes en "poche". Et j'ajouterai enfin que j'avais aussi lu en son temps (les années 1990 - et sans souvenir impérissable...) la suite, "Scarlett", rédigée avec l'accord de la famille Mitchell.
(s) ta d loi du cine, "squatter" chez dasola
V
vraiment intéressant.
A
Mon coup de coeur d'ado.:) J'avais dû le lire 4 ou 5 fois à l'époque. Et en VO.^^ Le film m'a un peu déçue par contre, j'avais tellement fanstamé le livre.
Répondre
V
j'imagine qu'il a bien vieilli, je ne suis pas sûre de l'avoir vu en entier. Et je ne suis pas sûre d'avoir envie de le voir maintenant !
N
j'ai lu ce roman il y a bien longtemps, mais j'ai encore et toujours une profonde antipathie pour le personnage de scarlett o'hara, que l'on présente comme un modèle de féminisme - bof bof - mais c'est évident qu'elle est résiliente et se bat pour son domaine, coûte que coûte
Répondre
V
dans ce 1er tome, elle est effectivement agaçante au possible, égoïste et capricieuse. Un modèle de féminisme? certainement pas!
K
C'est quand même très gros...
Répondre
V
en deux fois, ça devrait aller!
E
je l'ai lu en travers il y a très très longtemps car ma mère l'adorait...
j'ai vu le film au ciné début des années 60, (j'avais une dizaine d'années) et Scarlett m'a vraiment horripilée ...
il y a eu une nouvelle traduction du livre en français pour être moins ironique (en ce qui concerne la manière dont s'exprime ma nounou notamment...
Répondre
V
je sais pour la nouvelle traduction et je regrette de ne pas l'avoir eue avant. Mais vraiment, je ne pensais pas aimer autant.

Présentation

  • : Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées!
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages