Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mai 2020 4 14 /05 /mai /2020 19:34

Un pays à l'aube - Dennis Lehane - Babelio

       Le confinement a ça de bon qu’on sort les gros pavés (plus de 800 pages en format poche pour celui-ci !)

       1918 aux Etats-Unis. Luther Laurence, un Noir, se fait renvoyer de l’usine de munitions où il travaillait pendant la guerre ; les Blancs vont revenir d’Europe et veulent retrouver du travail. Danny Coughlin, lui, est Blanc et flic. Il a pour mission d’infiltrer un groupe de flics syndicalistes et se laisse de plus en plus convaincre par leurs revendications tellement justifiées. A Boston, la grippe espagnole sévit. Luther doit quitter sa femme enceinte après avoir commis un meurtre, il travaillera pour la famille Coughlin où règnent puritanisme et rigidité. Danny et Luther vont s’apprécier et se soutenir dans un climat raciste, plombé par les projets de grèves et aussi leur anéantissement. Nora est une jeune Irlandaise recueillie par la famille Coughlin, son histoire d’amour avec Danny n’est pas possible car elle a déjà été mariée avec un rustre violent par le passé. Et quand ce passé remonte à la surface, le père de Danny la chasse brutalement. Il y a aussi Babe Ruth, un formidable joueur de base-ball qui est comme un fil directeur dans le roman.

       Pas évident de résumer un tel pavé ! Le contexte historique occupe la place centrale mais les deux personnages principaux, Danny et Luther, rendent cette page d’Histoire passionnante. On s’identifie à eux et les émeutes dues à cette volonté de faire grève dans un climat extrêmement tendu n’en deviennent que plus vivaces. On se croirait dans les rues de Boston. Les références à la grippe sonnent terriblement actuelles, le comble, c’est qu’il semble qu’il y ait plus de masques disponibles en 1918 qu’en 2020 ! Belle pioche pour ce roman dont j’ai déjà lu et aimé Mystic River du même auteur.

       C’est une première – très agréable : nous avons fait une lecture commune avec ma copine Tiphanie, ex-blogueuse (qui ne veut plus revenir malgré mes relances régulières). Elle nous le dira en commentaire, je pense que nos avis sont assez proches.

 

« Mais là, il s’agissait d’une menace complètement différente, susceptible de s’abattre sur n’importe lequel d’entre eux. Peut-être même sur tous. »

Le Bedeau, un roi d’une mafia locale : « Le grand amour, on le reconnaît toujours quand il est plus là. Et après, après on se dit : « Merde, c’était chouette, c’était authentique… » Mais sur le coup ? Ce qui nous façonne est aussi ce qui nous fait mal. C’est cher payé, je vous l’accorde. »

« Le monde est…  Comme il l’a toujours été. Et les choses ne changeront pas juste parce qu’on le souhaite. »

Danny, Nora et Luther sur le toit d’un immeuble : « … il avaient choisi de s’installer là-haut avec deux bouteilles de vin et un jeu de cartes car il n’y avait pas beaucoup d’endroits où un Noir et un Blanc pouvaient se montrer ensemble, et où une femme pouvait se joindre à eux pour boire trop de vin. Lorsqu’ils étaient tous les trois réunis ainsi, Danny avait l’impression de remporter une victoire sur le monde. »

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
Un pavé qui se déguste avec gourmandise. J'avais adoré !
Répondre
V
tiens, ça ne m'étonne pas!
A
C'est un de titres de cet auteur qui m'attire énormément.... depuis un bon moment. De lui, je n'ai lu que Mystic River que j'ai adoré.
Répondre
V
je crois qu'on fait difficilement une mauvaise pioche avec ce romancier!
L
je croyais l'avoir lu, et puis non, je me dis que j'ai tort mais je vais peut être laisser passer les pavé pour un moment.
Répondre
V
pas d'envie de pavé?
K
Excellent, ce roman ! Il faut que je lise la suite !
Répondre
V
J'aimerais aussi mais pas tout de suite!
D
Un contexte historique qui m’intéresse beaucoup.
Daphné
Répondre
V
c'était vraiment intéressant !
K
J'aime énormément ce que fait l'auteur. Du coup, je lirai un jour celui-là. Sauf que bon, 800 pages... ça me retient par fois.
Répondre
V
Oui je comprends! Merci au confinement, aux vacances … et à Tiphanie qui m'a bien boostée :)
A
Tiens ça fait longtemps que je n'ai pas lu Denis Lehane! Et je n'ai pas lu celui-ci, je vais voir s'il est à la bibli, ça me tente bien en ce moment.
Répondre
V
Très agréable à lire!
P
Dennis Lehane, un des rares auteurs à m'avoir donné une claque littéraire (il y a lui, Lionel Schriver, Wadji Mouawad, Patrick Modiano, Audit Ava Olafsdottir, Valentine Goby. J'en ai peut être oublié) avec Shutter Island. Mystic River est aussi excellent même si la claque n'a pas eu lieu. Un pays à l'aube me tente bien malgré son côté pavé.
Répondre
V
Il se lit vraiment bien. Je suis d'accord avec toi, l'auteur est excellent !
A
Aah moi c'est Shutter Island qui m'avait foutu une claque ! Il faudrait que je revienne à Dennis Lehane d'ailleurs, ça fait un moment.
Répondre
V
Ben Shutter Island, j'ai vu le film, lu la BD mais pas lu le roman… Un jour peut-être!
K
Je ne connais l'auteur que de nom...
Répondre
V
mon petit doigt me dit qu'il devrait te convenir!
A
Deux avis positifs, mais 800 pages tout de même.
Répondre
V
double motivation donc!
E
PS et pourtant j'ai "Mystic river"(j'ai adoré le film!) et Shutter Island" dans ma PAL
impardonnable :-)
Répondre
V
oui impardonnable alors :) J'ai aussi adoré film et livre Mystic river!
E
oups! je n'ai toujours rien lu de l'auteur, le côté pavé me freine un peu mais pourquoi pas, en tout cas je me le note!
Répondre
V
rien de monotone ou de soporifique en tous cas, promis !
I
Ah oui, complètement d'accord, c'est un de mes titres préférés de cet auteur, dont les derniers romans n'ont pas selon moi, malheureusement, l'ampleur et la force de ses premiers.
Répondre
I
Si tu n'as lu que Mystic River, à part celui-ci, je te conseille Shutter Island, et dans la série Kenzie / Gennaro : Ténèbres prenez-moi la main, ou Gone Baby Gone.
V
ah c'est une info importante, merci!!
M
Je n'ai encore rien lu de cet auteur et je lis plutôt les pavés en hiver quand les jours sont courts et le temps incertain. Au contraire pendant le confinement, il faisait beau et j'ai profité du jardin et de l'heure de balade autorisé, du coup j'ai lu plutôt des livres courts qui m'attendaient pour certains depuis longtemps :) Comme quoi nous sommes bien tous différents...Merci pour cette présentation enthousiaste donc, je le note évidemment
Répondre
V
je crois que je n'ai pas lu plus que d'habitude pendant le confinement, ce pavé-là, je l'ai lu pendant les vacances, en confinement… mais j'ai beaucoup été dehors aussi!
A
Le thème est très intéressant. Et c'est vrai que c'était le moment d'attaquer les pavés, on avait du temps devant soi et moins de pression avec les sorties constantes de nouveaux livres.
Répondre
V
oui c'est vraiment ça : se poser dans un livre…
T
impressionnée, avec un e c'est mieux, je n'ai pas changé de sexe pendant le confinement!
Répondre
T
Pour la prochaine fois il faudrait que tu le montres ton billet et que j'y réponde alors, ce serait plus facile ... En fait quand je me dis il faut que j'écrive un billet je le mets la pression et ça me bloque... C'est pour ça que j'ai arrêté le blog en partie.
V
ah bon, c'était peut-être l'occasion… certains se coupent bien les cheveux à ras ou se les laissent pousser :))
T
Je suis toujours impressionné par ta capacité à résumer justement les romans, je n'ai jamais réussi, me contentant en général de mettre la quatrième de couverture! Nous en avons déjà un peu discuté mais effectivement nos avis sont proches, j'ai vraiment apprécié cette lecture, c'est un peu tout ce que j'aime dans la littérature américaine, j'allais dire la rugueur, mais la rugosité c'est mieux non? les histoires qui se mêlent à l'Histoire, des personnages un peu taciturnes mais sur lesquels on peut compter, un chouia d'alcool fort et de cigarette, un brin de romance, et si derrière tout ça il y a une histoire familiale c'est encore mieux! Comme nous l'avons évoqué, j'apprécierai beaucoup de voir ce roman porté à l'écran, et j'imagine bien un Sean Penn un peu plus jeune incarner Danny. D'ailleurs la suite a été adaptée au cinéma, dommage que ce ne soit pas le cas de celui-ci. J'avais moi aussi marqué un passage: " - Oh parce que vous êtes en train de vous vider de votre sang, vous voudriez un peu de compassion? s'écria Luther. (Il rejoignit l'homme agrippé au réverbère comme si c'était le seul ami qui lui restait au monde.) Désolé, j'ai pas ça en stock pour vous, mon vieux. Je sais pas ce qui vous ronge, mais merde, vous avez qu'à vous en débarrasser. De toute façon, Dieu s'en fout. Alors, si vous avez un seul truc à faire pour aller mieux, pour arrêter de souffrir...Ben, faites-le!"
Bon finalement j'ai réussi, en fait dès le départ j'aurais dû te répondre ;) Je serais ravie de réitérer la lecture commune un de ces jours!
Répondre
V
Merci ma Tiphanie, c'est juste parfait ! Je suis d'accord avec toi, c'est juste le meilleur de la littérature américaine! Je me souviens bien de ton extrait :) et la prochaine fois tu ne te cacheras pas dans un commentaire, on est bien d'accord? ^^
C
Il a l'air bien dis-donc, je prends note.
J'avais beaucoup aimé de cet auteur Shutter Island :)
Bonne journée, à bientôt !
Répondre
V
oui un bon bon roman !

Présentation

  • : Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées!
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages