Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mai 2020 4 21 /05 /mai /2020 09:47

La Rêveuse d'Ostende - broché - Eric-Emmanuel Schmitt - Achat ...

       Après avoir abandonné un recueil de nouvelles d’un écrivain, Etgar Keret (Crise d’asthme), dont j’avais pourtant adoré 7 années de bonheur, j’ai sorti de ma PAL ce livre beaucoup plus « tout public ».

Cinq nouvelles dont la première est longue et la dernière très courte.

  • « La rêveuse d’Ostende » : une vieille femme raconte son histoire d’amour clandestine avec un noble, une passion idéale … tellement parfaite que son interlocuteur finit par mettre en doute la véracité de ses dires.
  • « Crime parfait » : une femme assassine son mari, le jetant du haut d’une falaise. Ça fait peu de temps qu’elle le soupçonnait d’être fourbe et sournois dans l’amour absolu qu’il lui exprimait. Plus le temps passe, plus elle se rend compte qu’il était réellement sincère dans ses sentiments et que c’était peut-être elle la plus hypocrite des deux.
  • « La guérison » : Une infirmière qui se trouve grosse et laide plaît à un patient devenu aveugle, il la séduit et finit par la convaincre qu’elle possède réellement des charmes.
  • « Les mauvaises lectures » : Un vieil érudit déteste la lecture des romans. En vacances avec sa cousine, il finit par succomber à un polar qui le marque au point de transformer sa vie.
  • « La femme au bouquet » : le narrateur s’aperçoit qu’une femme attend tous les jours avec un bouquet à la gare de Zurich… depuis des années. Qui attend-elle ? Pourquoi ?

        Autant les trois premières nouvelles m’ont beaucoup plu, j’ai trouvé ça frais et léger, distrayant et amusant, autant les deux dernières m’ont lassée par le manque de crédibilité, le côté un peu moralisateur de l’auteur. N’empêche que le fil directeur – le pouvoir de l’imagination ou comment les pensées d’une personne peuvent modifier la réalité – est intéressant. J’avoue aimer le E.E. Scmitt novelliste, même si le personnage public peut m’agacer, même si je n’ai pas aimé tous ses romans, j’aime ses nouvelles. J’arrive même parfois à m’en souvenir longtemps. (Concerto à la mémoire d’un ange ; Les deux messieurs de Bruxelles).

       Au soleil, sur mon transat, ce fut un moment de lecture très agréable !

Partager cet article
Repost0

commentaires

Fanny 03/06/2020 16:13

Cela fait bien longtemps que je n'ai plus lu cet auteur..

Daphné 25/05/2020 21:19

Je n'ai pas lu celui-ci mais j'aime bien cet auteur.
Daphné

Alex-Mot-à-Mots 25/05/2020 14:58

J'en garde un bon souvenir général.

Sylire 23/05/2020 19:13

J'avais bien bien aimé ce recueil, lu en audio.

A_girl_from_earth 23/05/2020 00:47

J'avais adoré aussi 7 années de bonheur mais rien lu d'autres de cet auteur encore. Dommage pour Crise d'asthme, moi qui comptais revenir à lui, maintenant je vais me méfier. Et Schmitt, pareil, ça fait longtemps que je ne l'ai pas lu, mais si c'était systématique à une époque, maintenant je ne ressens plus trop l'urgence, ni l'envie vraiment.

Violette 23/05/2020 11:13

E.E. Schmitt est cependant meilleur qu'on ne le pense tous ^^ Pour Keret, je ne laisse pas tomber, je vais chercher d'autres de ses romans!

gambadou 22/05/2020 21:57

A picorer

Violette 23/05/2020 10:37

oui !

Yuko 22/05/2020 12:47

C'est drôle de lire ton avis sur ce livre puisqu'il est aussi dans ma PAL depuis longtemps et que je voulais justement m'en sortir. Je me suis dis la même chose que toi, c'est un livre plus "accessible" et parfait pour cette période (je suis en train de lire la peste... C'est pas pareil ;) ) à bientôt peut-être avec un avis !

Violette 23/05/2020 10:25

Ah oui, après La Peste, ce sera parfait ^^ ! J'avais adoré le roman de Camus mais je ne me sens pas de le relire en ce moment...

Philisine Cave 22/05/2020 09:58

C'est vrai que EES est plutôt bon en nouvelliste. J'ai beaucoup aimé ce recueil aussi ainsi que Odette Roule monde et Concerto à la mémoire d'un ange. Monsieur Ibrahim... et Oscar... se lisent bien. Mais j'ai trouvé que La Part de l'autre était un cran au-dessus dans la prise de risque et la tentative de roman : très intéressant !

Violette 22/05/2020 11:34

Oui je suis d'accord avec toi. Il a du talent mais Lorsque j'étais une œuvre d'art est le livre qui m'a vraiment déçue!

Doc Bird 22/05/2020 09:53

Je n'ai lu que des romans de cet auteur. Mais ce recueil de nouvelles m'a l'air aussi intéressant, montrant les pouvoirs de l'imagination dans la vie. Je note le titre pour plus tard.

Violette 22/05/2020 11:34

très agréable à lire, rien à redire.

Eve-Yeshé 21/05/2020 16:35

je l'ai lu il y a un bon moment et bien aimé, moins que "concerto à la mémoire d'un ange" ou "Mr Ibrahim et les fleurs du Coran" par exemple, mais j'aime bien lire un de ses livres de temps en temps :-)

Violette 22/05/2020 11:34

oui, pareil ^^!

Moka 21/05/2020 15:23

Ton billet me rappelle que cela fait bien longtemps que je n'ai pas eu un EES entre les mains...

Violette 22/05/2020 11:35

je suis à chaque fois surprise d'aimer autant finalement!

niki 21/05/2020 14:52

très chouette moment de lecture, j'ai vraiment aimé ce recueil de nouvelles

Violette 22/05/2020 11:35

nous voilà d'accord!

luocine 21/05/2020 11:28

j'allais moi aussi me précipiter sur les nouvelles de Keret pour les mêmes raisons que toi ... je vais donc laisser passer.

Violette 21/05/2020 12:05

je n'ai pas accroché du tout! ça m'a désolée… c'est très étrange, à la limite du compréhensible (pour moi en tous cas!)