Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 mai 2020 1 25 /05 /mai /2020 15:22

Cahiers Albert Camus I : La mort heureuse. - Babelio

        Ce court roman a été écrit juste avant L’étranger (vous aurez remarqué que les deux patronymes sont presque identiques !) mais Camus, n’étant pas satisfait de ce projet, l’a abandonné et il n’a été publié qu’après sa mort.

        Patrice Mersault est un type pauvre qui vit à Alger, obligé de travailler toute la journée. Il est persuadé que devenir riche lui permettra d’accéder au bonheur. La solution semble surgir comme par miracle quand il rencontre Zagreus, un infirme fortuné qui souhaite se suicider sans y parvenir. Mersault va l’assassiner et emporter tout le pactole. Fuyant d’abord à Prague, Vienne puis Gênes, il doit faire face à une fièvre persistante. La solitude lui pèse. De retour à Alger, il vit d’abord avec trois nymphettes qui ne pensent qu’à manger et se dorer au soleil avant de s’acheter une maison perdue dans la campagne. Il goûte au bonheur au fil des saisons et de la nature changeante. Il sympathise avec Bernard, un médecin qui a fait l’Indochine avant de tomber malade et de mourir à son tour.

        Cela fait des années que je n’avais pas lu Camus, j’avais adoré La Peste mais était restée relativement indifférente à L’étranger. Même constat ici : c’est froid, on n’arrive pas à s’identifier au personnage – très antipathique - qui ne remet absolument pas en question son geste d’avoir tué un homme pour atteindre le bonheur. Certains passages m’ont plu, notamment ceux s’épanouissant dans la campagne algérienne, ces fameux éléments du symbolisme méditerranéen. Mais surtout il y a cette belle fin émouvante qui rattrape la première partie, où Mersault a conscience de la séparation de son corps et de son esprit, où le visage de Zagreus lui revient, comme celui d’un ami dont il ne peut se dissocier. Roman inabouti selon Camus, il a quand même été écrit à 23 ans et contient en filigrane l’œuvre qui va suivre et son auteur lui-même.

Zagreus : « Et vous, Mersault, avec votre corps, votre seul devoir est de vivre et d’être heureux. »

« avoir de l’argent c’est se libérer de l’argent. »

La vie entre soleil et mer : « Il rejoignait ainsi une vie à l’état pur, il retrouvait un paradis qui n’est donné qu’aux animaux les plus privés ou les plus doués d’intelligence. A ce point où l’esprit nie l’esprit il touchait sa vérité et avec elle sa gloire et son amour extrêmes. »

Mersault à la fin de sa vie : « lui avait rempli son rôle, avait parfait l’unique devoir de l’homme qui est seulement d’être heureux. »

Partager cet article
Repost0

commentaires

F
As-tu lu les Justes?

J'ai lu la Peste pendant le confinement, j'y ai trouvé quelques similitudes...
Répondre
A
J'avais tenté Camus à l'adolescence, et je crois bien que c'était la Peste mais ça ne m'a pas réussi. J'ai très vite abandonné. Peut-être suis-je assez mûre à présent pour retenter la rencontre.:)
Répondre
V
ah oui sans doute ^^ ! Bon il faut s'accrocher quand même. J'avais adoré La Peste à la fin de l'adolescence!
M
J'avais beaucoup aimé l'Etranger mais c'est parce que je l'ai étudié avec un prof passionné. Je ne sais aps si je lirai ce texte mais j'ai plein de Camus dans PAL qu'il faudrait que je sorte...
Répondre
V
j'aimerais bien en avoir plein dans ma PAL aussi ^^
A
En effet, il ressemble beaucoup à L'étranger.
Répondre
V
c'est son brouillon en quelque sorte...
B
Et bien je ne l'ai pas lu ! Et pourtant, j'ai beaucoup lu Camus. Comme quoi, on a toujours à découvrir. Merci pour cela !
Bonne journée.
Répondre
V
contente d'avoir été utile! :)
U
En fait c’est «  la peste » que je n’ai pas lu... à 10h du soir Comète n’a plus de tête ...
Répondre
V
:)
U
Je vais d’abord lire «  l’etranger »... Je sais c’est la honte je ne l’ai pas lu ...
Répondre
L
tiens , je ne savais pas qu'il y avait une ébauche d e"l'étranger"
Répondre
V
je l'ai découvert aussi… ou alors j'avais oublié!
D
Je n'ai pas lu ce titre de Camus, mais je ne suis pas non plus très fans de cet auteur. Je garde un souvenir mitigé de mes lectures de ces romans.
Répondre
V
je m'y connais peu mais j'avais adoré La Peste, à l'époque… bien lointaine!
E
étrangement (c'est le cas de le dire!) "L'étranger" m'a déconcertée, mais il m'a plu, même ressenti en seconde lecture des années plus tard...
Je voulais profiter du confinement pour lire "La peste" mais en livre de poche, la taille de la police est bien trop petite et je n'y arrive pas... Je vais essayer de me le procurer en e-book
par contre je ne connaissais pas celui-ci.
Il y a aussi "L"homme révolté" que je veux lire depuis longtemps.... ô temps suspends ton vol ...
Répondre
V
oui je suis d'accord avec toi. Je dois avoir la même édition de La Peste que toi, je l'ai repris en main et reposé aussitôt! Pourtant, c'est bien ce livre que j'avais lu (et adoré) à mes 20 ans!
C
Le premier livre de Camus que j'ai lu c'est "la chute" je dois dire que je l'avais trouvé un peu complexe et, depuis je n'ai pas relu cet auteur mais je compte bien lire quelques-unes de ses autres œuvres mais qui sont plus facile d'accès.
Merci pour cette chronique ! bonne journée
Répondre
V
La Peste me laisse un souvenir très fort, j'avoue que celui-ci, je risque de l'oublier rapidement…
M
C'est un oeuvre de Camus que je ne connais pas. Je n'ai jamais eu l'occasion de la lire...et pour l'instant ce n'est pas au programme mais de temps en temps j'en relis ou lis un...Merci pour ta présentation
Répondre
V
ce n'était pas si facile d'accès que ça je trouve...

Présentation

  • : Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées!
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages