Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 novembre 2019 5 22 /11 /novembre /2019 16:15

Résultat de recherche d'images pour "Les étoiles s’éteignent à l’aube de Richard Wagamese zoe"

             Frank Starlight a 16 ans. Il a été élevé par un « vieil homme » qui lui a appris la chasse, la pêche, la survie dans cette contrée âpre et sauvage de la Colombie britannique mais aussi le courage, la droiture, la prudence, la patience et la loyauté. Quand Eldon, son père mourant, le réclame, Frank ne se montre pourtant guère enjoué car l’homme l’a abandonné, rarement vu, souvent mésestimé, se saoulant à longueur de journée. Il accepte pourtant de l’accompagner jusqu’à la montagne pour qu’il puisse être enterré comme un guerrier, selon les traditions indiennes ojibwés. Durant le voyage éprouvant pour le père, le fils va en apprendre davantage sur ses origines et le passé honteux de son père.

            C’est un roman bien particulier pour moi puisque j’ai perdu mon papa en cours de lecture, alors que cette histoire évoque un fils qui emmène son père mourir. Le hasard n'arrive jamais par hasard... Mon papa n’était pas un guerrier parce qu’il détestait tout ce qui a trait à la guerre et aux armes mais un battant courageux, stoïque et valeureux, ça oui ! Je ne lui dédie pas ce pauvre billet parce qu’il vaut bien mieux, tellement plus, mais je lui fais la promesse de lire ou relire Christian Bobin et Blaise Cendrars, ses écrivains préférés. Je n’ai pas l’habitude de me confier ici mais je ne pouvais parler de ce roman de manière froide et objective. Et puis si je lis beaucoup, si j’écris (si peu), c’est bien grâce à mon papa, poète et artiste à ses heures perdues, rêveur et tellement optimiste à temps complet.

           C’est la première fois que je lisais cet auteur mais son style et son univers m’ont plu d’emblée. Nature writing certainement, le livre met aussi en valeur les traditions indiennes en voie de disparition, l’amour filial qui n’est pas toujours celui du sang, mais surtout, surtout, il évoque cette douloureuse question du pardon de manière poétique et sublime. Certains passages sur la guerre sont magnifiques aussi et la fin est une belle réussite qui clôt une lecture à la fois éprouvante et apaisante.

(Surtout zappez les condoléances, à l’avoir trop entendu, le mot me débecte – je précise aussi que ce billet a été écrit il y a presque trois semaines)

Frank : « Seul. Il n’avait jamais su ce qu’était la solitude. Même s’il y réfléchissait bien, il n’arrivait pas à donner une définition du mot. Il était en lui, indéfini et inutile comme l’algèbre – la terre, la lune et l’eau établissaient la seule équation qui donnait de la perspective à son monde et il le traversait à cheval revigoré et rassuré de sentir ces terres autour de lui comme le refrain d’un hymne ancien. »

« La guerre, c’était savoir que des choses pouvaient t’être enlevées. »

« Parfois quand on t’enlève quelque chose, t’as l’impression d’un trou au milieu de toi, dans lequel tu sens souffler le vent. »

Partager cet article
Repost0

commentaires

F
Je ne l'ai pas encore lu mais son Jeu Blanc m'avait énormément plu!<br /> <br /> P
Répondre
T
Mes visites sont espacées, mais chaque fois que je viens je trouve de quoi lire! Tu as fini de tenter les gens comme ça? c'est pas humain, ils ont une PAL à vider!<br /> En tout cas c'est touchant ce que tu dis :x
Répondre
U
Pas de condoléances mais une grosse pensée pour toi. Merci pour ce beau billet !
Répondre
E
Un livre déjà repéré sur d'autres blogs, il me tente bien.
Répondre
N
j'ai mis cet auteur sur ma liste à lire :)
Répondre
D
Je pense bien à toi, Violette... Ce que tu écrit est un bel hommage à ton papa.<br /> J'avais beaucoup aimé "jeu blanc" de cet auteur et j'espère découvrir ce livre là bientôt.<br /> Daphné
Répondre
K
J'addoooooorrrre Wagamese et je suis ravie que tu aies été séduite aussi.
Répondre
N
Tu as bien fait de parler de ce roman là... avec ces mots là <3
Répondre
A
Une lecture à un moment si particulier.<br /> Toutes mes condoléances.
Répondre
A
Un auteur que je tiens absolument à découvrir prochainement. Tout le monde semble enchanté par son écriture, et puis j'aimerais bien revenir à la littérature amérindienne aussi.
Répondre
A
Un livre qui m'avait touchée sans pour autant vraiment me convaincre ... La quête du père, je ne l'ai pas vraiment comprise.
Répondre
G
Je l'ai offert à ma fille qui partait vivre un an au Canada. Elle a beaucoup aimé, et maintenant il est sur ma PAL.
Répondre
A
Douces pensées, Violette, après cette lecture et ce deuil. Quel beau passage de témoin entre ton papa et toi !
Répondre
S
Magnifique hommage à votre Papa. De tout cœur avec vous pour lui donner vie dans tout ce que vous entreprenez.<br /> Bien à vous.<br /> Sandrine
Répondre
M
Comme tu le dis entre les lignes il n'y a jamais vraiment de hasard dans nos lectures...tu avais quelque chose à découvrir en lisant ce roman et cet auteur, parfaitement inconnu pour moi. Je suis de tout coeur avec toi et ce livre t'a permis de partager ta peine...on se livre toujours un peu à travers nos lectures c'est inévitable
Répondre
A
Bel hommage à ton papa, tu as dû être particulièrement émue par cette lecture. Il te reste maintenant à découvrir la suite "Starlight" tout aussi bien, même si l'auteur n'a pas pu le terminer.
Répondre
L
Ce livre m'avait tant plu. Je suis heureuse que malgré ta peine tu aies pu le lire et l'apprécier. Je pense que tu ne l'oublieras jamais car il sera lié au plus intime de toi.
Répondre
D
Et bien moi je pense à toi et à ta famille et t'envoie mes plus douces pensées. J'aime beaucoup le titre de ce livre et sans te confier cette lecture t'a permis de nous dire ta peine et l'amour porté à ton papa. Que son étoile brille de jour comme de nuit ♥<br /> Je t'embrasse <br /> Amicalement
Répondre